Revenir à la rubrique : Mayotte

Covid : Ericka Bareigts demande à Jean Castex des renforts sur Mayotte et La Réunion

Ericka Bareigts écrit au Premier ministre Jean Castex. La maire de Saint-Denis demande des moyens supplémentaires pour Mayotte et La Réunion dans le cadre de la stratégie de lutte commune contre la Covid-19 et ses variants.

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 07 février 2021 à 13H29

« Une stratégie locale spécifique de lutte contre la Covid-19 menée par le Préfet de la Réunion en étroite collaboration avec les acteurs locaux a limité la circulation du virus sur notre territoire.

L’implication constante de l’ensemble des partenaires nous a permis de garder des taux d’incidence relativement bas dans la plupart des communes et de préserver nos personnels soignants et nos hôpitaux.

Le faible niveau de saturation de nos hôpitaux par les patients Covid+ a ainsi garanti des taux d’accès aux soins proches de ceux que nous connaissions avant la crise, et ce de manière quasi-ininterrompue durant la pandémie tant pour les malades Covid+ que pour les autres pathologies.

L’ensemble de ces indicateurs maintenus à un niveau acceptable nous a jusqu’à présent évité d’avoir recours à des mesures de couvre-feu et de confinement extrêmement limitantes pour nos concitoyens et destructrices pour les acteurs économiques, sur un territoire déjà fortement touché par une grande précarité sociale.

Au lendemain des vacances scolaires australes, la situation redevient préoccupante à La Réunion avec une circulation du virus qui tend à s’intensifier à nouveau, l’augmentation du nombre de cas Covid+, mais également l’apparition des variants sud-africain, anglais et brésilien sur notre territoire.

Monsieur le Premier ministre, vous n’êtes pas sans connaître la situation de Mayotte, notre île sœur, qui est extrêmement préoccupante. L’épidémie y a atteint un niveau jusqu’à présent inédit au national, sur un département dont les ressources médicales sont toujours extrêmement limitées. La Réunion accueille aujourd’hui les évacuations sanitaires en provenance de Mayotte, et nous souhaitons continuer à assurer cette position centrale dans l’océan Indien et cet effort de solidarité. Toutefois, face à cette augmentation de l’épidémie sans précédent, pour garantir la santé de tous les Réunionnais et de tous les Mahorais, je vous demande de soutenir nos deux territoires.

Le centre hospitalier de Mayotte est saturé et nécessite des moyens supplémentaires au-delà des dix lits déjà accordés aux services d’urgence et de réanimation, qui pourraient prendre la forme d’un hôpital de campagne équipé en personnels formés, en lits et en matériel respiratoire supplémentaires comme il en avait été déployé en Alsace au plus fort de la première vague.

Avec l’intensification du variant sud-africain dans la zone océan Indien, nous avons également besoin de moyens supplémentaires à La Réunion. Nous ne pourrons plus longtemps garantir à la fois la santé des Réunionnais, ni celle des personnes nécessitant des soins d’urgence dans la zone si nous n’anticipons pas dès à présent nos besoins en lits supplémentaires pour les hôpitaux de La Réunion.

Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez échanger sur le sujet et vous prie, Monsieur le Premier ministre, de bien vouloir agréer mes salutations distinguées. »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Contamination des végétaux à Mayotte : risque sanitaire élevé dû aux pesticides, les consommateurs appelés à la vigilance

La préfecture de Mayotte met en garde ses habitants quant à la contamination de végétaux aux pesticides. Les autorités mettent en garde les consommateurs qui sont invités à ne pas réaliser leurs achats de fruits et légumes auprès des vendeurs sur le bord des routes en raison du danger qu’est susceptible de représenter la consommation de ces produits. Parmi les substances présentes dans les produits analysés se trouve le Diméthoate, un insecticide prohibé depuis février 2016, mais aussi du chlorpyriphos-éthyl ou de l’hexaconazole surdosés.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Choléra à Mayotte : L’ancienne directrice de l’ARS accuse les élus d’être responsables

Dominique Voynet, qui fut ministre de l’Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin et directrice de l’Agence régionale de santé de Mayotte de 2019 à 2021, appelle l’État à accélérer les travaux d’assainissement des eaux usées sur l’île pour freiner le risque de propagation du choléra. Et elle n’hésite pas à pointer du doigt la responsabilité des élus locaux, accusés d’immobilisme.

Un enfant meurt du choléra à Mayotte

Il s’agit du premier décès recensé par l’Agence régionale de santé. L’enfant habitait dans le quartier de Koungou dans lequel plusieurs cas de choléra ont été identifiés ces dernières semaines.