Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Constitutionnalisation de l’IVG : Les réactions des groupes politiques à La Réunion

Réunis en Congrès ce lundi soir, l'Assemblée nationale et le Sénat ont voté pour l'inscription du droit à l'interruption volontaire de grossesse dans la Constitution. Une actualité que les groupes politiques ont commenté par voie de communiqué.

Ecrit par N.P. – le mardi 05 mars 2024 à 10H02

PLR – Pour La Réunion :

« Constitutionnalisation de l’IVG : Une victoire pour les femmes au Congrès

Après l’Assemblée Nationale en janvier, puis le Sénat en février, ce sont enfin les deux chambres réunies en Congrès qui ont adopté, ce lundi 4 mars, le projet de loi visant à inscrire la “liberté garantie” d’avoir recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution. Le PLR se réjouit de cette première mondiale et historique.

Comme nous l’exprimions déjà lors des votes précédents, alors qu’ailleurs dans le monde, le droit au recours à l’IVG est menacé ou interdit, le PLR applaudit l’adoption de ce projet de loi par le Congrès : l’inscription dans notre Constitution de la liberté garantie pour les femmes d’avoir recours à l’IVG conclura des années de lutte et de souffrance et, si le combat pour l’égalité est loin d’être terminé, sacrera cette liberté individuelle comme inattaquable.

Le chemin vers l’égalité est encore long, et c’est pourquoi, quarante neuf ans après la légalisation du droit de recours à l’IVG, le PLR salue les parlementaires qui l’ont aujourd’hui entériné comme une liberté fondamentale. »

 

Fédération socialiste de la Réunion :

« Avortement constitutionnalisé : un triomphe pour les droits fondamentaux en France »

Cinquante ans après la «loi Veil», les députés et sénateurs rassemblés en Congrès ont voté en faveur de l’inscription du droit à l’IVG dans la Constitution française. Elle vise à empêcher toute remise en cause future, alors que le droit d’avorter est en régression dans plusieurs pays étrangers même en Europe sous l’influence de gouvernements de Droite.

Il est essentiel de rappeler que le vote de la loi Veil en 1975 a été assuré par la gauche, alors dans l’opposition. Une majeure partie de la majorité de droite y était violemment hostile et la ministre de la santé devait convaincre son propre camp. Car ce que proposait Simone Veil, heurtait profondément les convictions des députés de droite et du centre. Nombre d’entre-eux s’étaient exprimés «à titre personnel» et l’accusaient «d’instaurer l’euthanasie légale, de faire le choix du génocide». Avec 284 voix pour et 189 contre, le texte a été approuvé grâce aux 179 voix des députés de gauche.

Sans ce soutien, cette loi n’aurait jamais vu le jour.

Depuis, plusieurs textes sont venus renforcer le droit à l’avortement, notamment la loi de financement de la sécurité sociale de 2013 pour que les femmes puissent avorter gratuitement et la loi de 2014 pour l’égalité réelle entre femmes et hommes qui a supprimé la mention de « situation de détresse » dans le cadre d’une demande d’IVG.

Nous pouvons constater que de 1974 à 2024 la droite conservatrice a peu évolué, restant souvent associée aux remises en question des droits acquis et aux manifestations de mépris. Nous nous devons de rester vigilants et unis pour protéger les droits fondamentaux de tous les citoyens, et continuer à avancer vers une société plus inclusive et progressiste.

Il est également important de noter que la féminisation du parlement, résultat du travail des organisations politiques de gauche, a joué un rôle significatif dans ce résultat.

La promulgation de cette loi fera de la France le premier pays à reconnaître le droit à lavortement dans sa Constitution.

C’est une avancée significative dans notre combat pour le progrès, porté depuis des décennies par le Parti Socialiste, qui a toujours été le moteur du changement et de la transformation sociale en France.

Groupe Saint-Denis : « Une Ambition pour le Département » :

« La France devient le premier pays au monde à inscrire explicitement le droit à l’avortement dans son texte fondamental

Ce 4 mars 2024 restera gravé dans l’histoire des droits des femmes en France, marqué par un vote historique qui inscrit définitivement l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution.

Cette réalisation exceptionnelle découle d’une mobilisation politique, associative et citoyenne sans précédent, illustrant l’engagement profond du peuple français en faveur des droits des femmes.

A seulement quatre jours du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, cette victoire marque un tournant historique et constitue un message fort envoyé par la France contre les régressions observées à l’échelle mondiale.

Car dans un contexte international assombri par des tendances rétrogrades menaçantes, la France se dresse en tant qu’exemple mondial en défendant les droits individuels.

Car face au recul des droits des femmes observé dans de nombreux pays, y compris en Europe, cette avancée souligne le rôle de la France dans la protection de ces droits fondamentaux.

Cette victoire résulte du soutien et de l’engagement profond de notre groupe en faveur de cette cause.

Il témoigne de notre persévérance dans ce combat de longue date pour les droits des femmes.

Nous accueillons avec fierté cette victoire historique qui est une reconnaissance de nos efforts constants et de notre dévouement à cette cause majeure.

Cette avancée constitue une victoire significative pour les femmes, le mouvement féministe, et reflète la vision progressiste des socialistes dans le paysage politique français. »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Circulation rétablie à Saint-Gilles-Les-Bains suite à l’incendie de Chez Loulou

Suite à l’incendie survenu « Chez Loulou » le mercredi 10 avril 2024, entraînant la destruction de la boutique et des perturbations de la circulation routière, nous sommes heureux de vous informer que la situation a été résolue et que la circulation a été rétablie. Les autorités compétentes ainsi que les propriétaires ont agi rapidement pour sécuriser les lieux et entreprendre les travaux de démolition nécessaires. La circulation routière est à nouveau normale et la route est ouverte.