Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Communiqué de Fabrice Lebon suite aux événements de Grand Bois

Quelle honte ! Je vais être direct comme toujours. Je suis révolté par la récupération politique et électoraliste qui est faite sur le drame de Grands-bois. C’est une honte de se servir de ce fait divers qui a plongé une famille dans la tristesse. La dignité aurait été de ne pas se jeter là-dessus en […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 26 janvier 2015 à 09H36

Quelle honte !

Je vais être direct comme toujours.
Je suis révolté par la récupération politique et électoraliste qui est faite sur le drame de Grands-bois.

C’est une honte de se servir de ce fait divers qui a plongé une famille dans la tristesse. La dignité aurait été de ne pas se jeter là-dessus en se frottant les mains pour récupérer quelques voix !

C’est une honte de faire le coq dans la presse en désignant l’état comme responsable à travers de grands mots comme « compétence régalienne » et ainsi se décharger de sa propre responsabilité !

Messieurs les maires qui vous êtes précipités pour dénoncer le manque d’implication de l’état, qu’avez-vous fait VOUS ! En tant que 1er magistrats, vous qui possédez des pouvoirs de police ?

Messieurs Serge HOARAU et Michel FONTAINE, respectivement maire de Petite-Ile (et Vice-président de la CIVIS) et Président de l’intercommunalité (Maire de Saint-Pierre uniquement par le titre), qu’avez-vous fait le 23 juin 2014 lorsque, au cours du conseil communautaire, le petit Fabrice LEBON vous a demandé la création d’une police intercommunale (comme je l’avais prévu dans mon programme) ? Même en vous mettant sous le nez l’article L2215-5 du Code Général des Collectivités Territoriales (ou encore l’article L512-2 du Code de la Sécurité Intérieure) qui prévoit qu’une intercommunalité peut créer sa police alors placée sous l’autorité des maires concernés, qu’avez-vous fait ? Vous, Mr le Président de la CIVIS, Sénateur et Maire, vous avez balayé ma demande en disant que cela ne vous concernait pas, que c’était le problème de l’Etat ! Vous, Mr Serge HOARAU, vous avez souri quand votre colistier m’a traité, je cite, « d’âne qu’il faut laisser braire » !

Toujours ce même 23 juin 2014, Michel FONTAINE, annonçait, je cite: « Avec une épargne nette de 11 millions d’euros, la CIVIS est en bonne santé financière ». Ce n’est donc pas un problème de moyens !
Je suis révolté car il n’y a aucune volonté d’améliorer le quotidien de la population alors que les moyens sont là ! Par contre, la réactivité de récupération politique elle, est impressionnante !

Deux choses apparaissent clairement aujourd’hui:
1- Vous faites tous les deux de la politique pour réchauffer votre fauteuil et peu vous importe ce qui arrive au commun des mortels.
2- Votre collaboration est évidente et vos objectifs sont bel et bien les mêmes !
Votre inaction de ces derniers mois dans la prise en charge des besoins réels et immédiats de vos administrés vous rendent responsables des drames qui se sont déroulés ces derniers mois sur les communes de Petite-Ile et de Saint-Pierre.

Alors au lieu d’aller faire du blabla dans la presse, allez-vous recueillir dignement et avec humilité et prenez vos responsabilités !
Mon équipe et moi-même nous tenons à votre disposition pour toute aide dont vous auriez besoin pour la mise en place de la police intercommunale.

Fabrice LEBON

Conseiller municipal de Petite-Ile
Conseiller communautaire de la CIVIS

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.