Revenir à la rubrique : Politique

Camille Sudre : “L’ARAST, c’est l’exemple du pire”

Le vice-président de la Région Réunion a appelé à une “gestion drastique” des “recettes et dépenses” de la collectivité régionale. Il a cité l'exemple de l'ARAST pour étayer son intervention.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mardi 22 décembre 2009 à 11H06

Camille Sudre a ouvert le bal sur les orientations budgétaires. Il a proposé un cadre : “restons les pieds sur terre avec ce budget de transition. Il est nécessaire de bien estimer les recettes et de prévoir les dépenses. Car, nous nous engageons aussi sur le long terme”.

Le premier vice-président de la Région Réunion s’en est pris à l’Etat qui réduit les budgets des collectivités, et transfert ses compétences à ces mêmes collectivités mais sans les moyens qui vont avec. Le patron de Freedom a aussi insisté sur la fin programmée de l’octroi de mer, et la suppression de la taxe professionnelle.

Aussi, Camille Sudre a exhorté ses collègues à la maîtrise de dépenses. “Il faut arrêter d’embaucher à tour de bras. Regardez ce qui s’est passé à l’ARAST. L’ARAST, c’est l’exemple du pire. C’est l’exemple qu’il ne faut pas suivre”, a-t-il conclu.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.