Blog de Pierrot

Route de Cilaos : Quand la préfecture et le procureur jouent les faux cul

Jeudi 8 Mars 2018 - 00:29

Le pont de fortune que les habitants ont mis en place en ce mercredi après-midi pour permettre aux plus intrépides d'entre eux de passer de l'autre côté de la rivière
Le pont de fortune que les habitants ont mis en place en ce mercredi après-midi pour permettre aux plus intrépides d'entre eux de passer de l'autre côté de la rivière
La France crèvera de cette maladie qu'on ne trouve que chez les hauts fonctionnaires et les politiques : la politique du parapluie.

Vous ne connaissez pas? Ca consiste pour un haut fonctionnaire à tout interdire, ou à faire mine de le faire, de façon à être protégé en cas de procès.

Un des derniers exemples en date que je vous avais livré était l'arrêté pris par le Préfet pour interdire toute activité nautique, et notamment le surf, sur la quasi-totalité du littoral réunionnais. Mais dans le même temps d'ordonner aux gendarmes de ne pas verbaliser les mêmes surfeurs qui pratiqueraient leur passion... Comme ça, au cas où l'un d'eux se ferait croquer par un requin, le-dit préfet aurait beau jeu de sortir son arrêté en disant : "Ce n'est pas de ma faute. Moi je le leur avais interdit mais ils n'ont pas respecté la règlementation. C'est donc de leur faute".

On assiste en ce moment à un peu le même genre de cinéma de la part du secrétaire général par intérim de la préfecture en ce qui concerne la route de Cilaos, en espérant que ça s'est passé dans le dos du Préfet, ce qui n'est même pas sûr.

A la suite du passage d'Ava, puis de Berguitta et maintenant de Dumazile, plusieurs éboulis très importants se sont produits sur la RN5, autrement dit la route de Cilaos. Au point que la route est complètement coupée depuis quatre mois, au niveau de l'ilet Furcy.

Je ne sais si vous avez conscience des conséquences pour les 6.000 personnes qui habitent là-haut et pour ceux qui doivent s'y rendre. Mais surtout, imaginez ce que vivent les commerçants qui ont investi leur argent dans le tourisme dans le cirque, et qui n'ont pas vu un touriste depuis belle lurette ! A ce rythme, ils vont être nombreux à mettre la clé sous la porte.

Face à cette situation, la Région a pris ses responsabilités. Elle s'est rapprochée des services de la Préfecture et a obtenu une autorisation de travaux d'urgence pour rétablir la circulation au plus vite, travaux qui consistaient en la création d'une piste provisoire avec deux radiers dans le lit de la rivière. C'est concrètement la seule solution pour rétablir la circulation.

Le document existe et nous le publions intégralement ci-dessous.

Mais quand on le lit en détail, on s'aperçoit que le secrétaire général par intérim qui l'a rédigé et signé s'est empressé lui aussi de sortir le parapluie. Il autorise certes les travaux, mais incorpore dans le document une série d'interdictions et de contraintes qui font que les travaux sont irréalisables.

La plus grosse aberration étant l'interdiction de faire circuler des engins dans la rivière. Comment peut-on construire une piste et deux radiers dans le lit de la rivière, sans faire circuler des engins à l'intérieur???

Il arrive souvent aux administrations de pondre de tels documents destinés uniquement à se protéger. En face, quand il y a urgence comme c'est le cas en l'espèce, on agit et tout le monde ferme les yeux.

Le problème est que dans le cas présent, la Fédération départementale des associations agréées de pêche et de protection des milieux aquatiques a pris soin de lire le document. Estimant que les oeufs de cabots bouches rondes, ceux-là même qui donnent les bichiques, étaient menacés, elle a saisi le procureur de la République de Saint-Pierre qui s'est lui aussi couvert en demandant à la Brigade nature océan Indien de mener une enquête. Les représentants de cette dernière ont menacé les responsables de la Région et les ouvriers des entreprises de poursuites pénales, et ces derniers ont donc décidé de faire jouer leur droit de retrait et d'arrêter le chantier.

D'où la colère des habitants de Cilaos qui ont organisé une manifestation ce mercredi 7 mars, avec cette question pertinente : "Est-ce que la vie des poissons est plus importante que celle des humains?".

Depuis, le procureur de la République de Saint-Pierre est bien embêté et a fait savoir qu'il n'avait jamais demandé l'arrêt du chantier. Certes, mais ce sont bien les menaces émises par ses représentants qui ont bien amené le blocage actuel.

La Préfecture aussi de son côté fait machine arrière toute. Elle a fait savoir
que "l’État accompagne ces travaux aux côtés du maître d’ouvrage au travers de procédures accélérées. A aucun moment l’État n’a demandé ou n’est intervenu pour suspendre les travaux". Bin voyons ! Et plus faux cul que jamais, le même communiqué affirme que les travaux ont simplement "été interrompus en raison des conditions climatiques engendrées par le cyclone tropical Dumazile qui a provoqué de nouveaux dégâts". Si ce n'est pas se foutre de la gueule du monde ça...

En attendant, la situation est bloquée et tout le monde cherche une porte de sortie qui lui permettrait de ne pas perdre la face. Les responsables de la Direction régionale des routes sont à nouveau convoqués ce jeudi. Espérons qu'une solution sera rapidement trouvée...






Pierrot Dupuy
Lu 15704 fois



1.Posté par Payet le 08/03/2018 04:53 (depuis mobile)

A noter également qu''en termes de procédure d''urgence on peut faire mieux dans les délais de réponse ! La Préfecture répond le 2 mars à un courrier du 13 février alors qu''il y a péril en la demeure ! Non mais Allô quoi !!!

2.Posté par DOGOUNET le 08/03/2018 05:32

Tout est dit. Lo yab na poin le zo !

3.Posté par GIRONDIN le 08/03/2018 05:36

Ben oui mon canard, il y a des règles !

Faut être gonflé pour écrire Toussala quand on connaît tous les '' '' '......' '' ' au sujet de la NRL.

Y a pas le feu de toute manière votre copain didiX :
........ il y a 2498 jours le 06/05/2011
Le chantier de la “nouvelle” route de Cilaos, devrait démarrer en 2013

À l’occasion de son déplacement hier sur le cirque de Cilaos, Didier Robert a assuré que le chantier de sécurisation de la RN5 (route de Cilaos) était une priorité pour la Région Réunion. Le président du conseil régional a indiqué, en outre, que le montant des travaux devrait avoisiner les 300 millions d’euros et que le démarrage du chantier était normalement prévu pour 2013...

http://www.la-ptite-gazette.com/Actualites-la-Reunion....

4.Posté par alcide le 08/03/2018 05:47

Une solution: Déplacer la population de Cilaos vers les bas...Houlala !!! Pas sûr que les descendants marrons apprécient...Un vaste complexe hôtelier pourrait ainsi accueillir les élites de la planète....C'est de la pure fiction ce que je dis, n'en tenez pas compte...

5.Posté par jean le 08/03/2018 06:49

il faut faire une petition et foutre dehors ce prefet de pacotille pour ne pas dire de m
ce sont des gens grassement payé par nous à ne rien foutre, des Enarques qui pensent qu'a leur carriere et retraite dorée , il y a prouvé son incompétence avec Berguita et maintenant cette route .Dégage !

6.Posté par TI coq le 08/03/2018 06:51 (depuis mobile)

Ah ah ! La brigade de l'environnement sont les nouveaux douaniers de la nature !

7.Posté par Pamphletaire le 08/03/2018 03:55

C'est l'autorité française donnée aux responsables de l'administration qui entraîne cette prose. De plus, dans des écoles pour former ces hauts fonctionnaires, on leur apprend à rédiger un texte avec son contraire dans le même texte. Un exemple ici cité par M. Dupuis.

8.Posté par ? le 08/03/2018 07:10

si le ph change on arrete les travaux ben allons pisse dans l eau alors

9.Posté par KUNTA KINTé le 08/03/2018 07:22

" Quand la préfecture et le procureur jouent les faux cul "

Ce n'est pas la première fois et pas la dernière , ils sont de passage sous les cocotiers , la vie est belle , pas responsable ???

Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu ...

10.Posté par OMO le 08/03/2018 07:33

Où est le texte de la préfecture sur les restaurants de plage à la saline ?
Où sont les rapports de cette fameuse brigade sur ces mêmes restaurants ?

11.Posté par noe le 08/03/2018 08:06

En tant que fonctionnaire , on sait ce que signifie qu'on saute sur vous en 1er en cas de fautes caractérisées ... Il se protège avec son parapluie ! On ferme les yeux mais on look à travers les doigts !
S'il y a des accidents , on peut dire qu'on a prévenu et qu'on n'a pas été écouté ...

Le Préfet et le Procureur sont des gens compétents et connaissent leurs affaires !

12.Posté par Bertrand le 08/03/2018 08:43 (depuis mobile)

Merci au moins la c est clair on comprend mieux .

13.Posté par Miguelitos le 08/03/2018 05:54

C’est toute la France qui est gérée par des godillots, des énarques, des technocrates, complètement déconnectés de la réalité de terrain, alors les habitants de Cilaos peuvent bien crever, ces planqués n’en ont rien à foutre.

14.Posté par reunion en danger! le 08/03/2018 09:09

tous ces personnes ne savent pas travailer en concertation..! et la REGION se croit aui dessus des lois avec ces milliards ca finira bien par peter!!.

15.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/03/2018 09:46

fukcd473
Sujet déjà abordé sauf erreur par le JIR.
Cela ne m'étonne plus.
Une seule chose à faire ; fermez l'usine à former les cons, l'ENA l'école des eunuques de France.

16.Posté par FAIVRE Daniel le 08/03/2018 09:55

Gilles TRAIMOND est aussi le Sous Préfet de la cohésion sociale

17.Posté par kraz le 08/03/2018 10:19

La vie des humains ? A croire que c'est un danger de mort de vivre là-bas. Faut arrêter la fumette.
Le cirque de Mafate ils font comment ? Cilaos dans les années où il y avait très peu de voitures ils faisaient comment ?
Le confort est en train de nous tuer petit à petit. C'est pas évident c'est sûr, mais les habitants savent depuis longtemps très longtemps dans quoi ils sont c'était juste une question de temps. Les nouveaux arrivants eux et commerçants si ils ne savaient pas c'était se boucher les yeux. Chaque endroit sur cette île a ses avantages et inconvénients, certains avantages peuvent être le plus gros souci en fonction de la situation.
Chaque fois que je pars là-bas (hormis en ce moment), le matin quelques cailloux, et le soir en revenant d'autres nouveaux qui tombent.
La région et cie en ont rien à foutre c'est tout.
Les genre de pistes provisoires à usage unique là, ça sert à quoi ? Faites une vraie piste même si ça devra prendre quelques semaines mais qui tiennent et qui puissent être utile dans le futur.
Déjà c'est loin d'être fini pour cette année niveau cyclones, et pour la suite ça craint, on sait tous que ça empirera et on voit bien que mondialement le temps se détraque, on en est pas épargné. N'oublions pas la montée des eaux, y'a qu'à regarder l'érosion sur les plages de l'ouest et par exemple les roches noires il y a une quarantaine d'années qui étaient nues sur le sable. Aujourd'hui englouti par la mer.
Bon courage à nos amis cilaosiens et s'il vous plait quand faut voter (même si ceux sont tous les mêmes) ouvrez un peu vos yeux, pas en remettant en place toujours les mêmes 'dinosaures'.

18.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 08/03/2018 11:22

On se demande ce que vient faire la NRL là dedans, politique que d'aneries tu nous fais faire!!!

19.Posté par cmoin le 08/03/2018 11:59

Suffisait de faire les choses bien comme il fat!
Mais vous avez voter pour des politiciens incompétents!

20.Posté par klod le 08/03/2018 21:59

des "dérives " de l'administration" ,dites "hautes" .................. et quand on pense que ces "gens " ont fait l'ENA .............. et se la pétent .

ben oui, libère cilaosa !

déjà que certains , du coté de didi la robert et ses soutiens , se plaignent de ne pas "bat karé annuellement " ,au frais du contribuable, vers "l'hexagone" pour le plaisir ......................... là , les cilaosiens ne peuvent meme plus se déplacer !


des priorités sur ce cailloux ????????????.............. ha bon ? les politiques endémiques s'en occupent de "nos priorités" ............ puisqu'"ils" le disent .......... on doit les croire ?

21.Posté par PAYS D''''OUTREMER le 09/03/2018 00:04

Voila le statut qui nous faut.
Nous décidons seuls des choses à faire.
On a plus besoin dès ÂNE (ENA à l'envers).
ON EST ASSEZ GRAND POUR SE GÉRER SEULS. COMMENT FONT LES CALÉDONIENS ET LES TAHITIENS.

VIVE L'AUTONOMIE, dans ce cas en plus il y aura moins de zoreils qui prennent les postes de travail de nos enfants.

22.Posté par alcide le 09/03/2018 00:23

1.Posté par PAYS D''''OUTREMER le 09/03/2018 00:04

Merci pour les zoréoles installés, contribuables depuis plus de 10 ans, qui s'impliquent sur l'île....

23.Posté par Pro no stick le 09/03/2018 15:00 (depuis mobile)

C'eet surtout l'argent de l'Europe qui y est investi..pt

24.Posté par Grangaga le 10/03/2018 14:33

une autorisation de travaux d'urgence pour rétablir la circulation au plus vite, travaux qui consistaient en la création d'une piste provisoire avec deux radiers dans le lit de la rivière. C'est concrètement la seule solution pour rétablir la circulation.

Proviswarr' pou konbyin lo tan................

La plus grosse aberration étant l'interdiction de faire circuler des engins dans la rivière. Comment peut-on construire une piste et deux radiers dans le lit de la rivière, sans faire circuler des engins à l'intérieur???

Mwin la pass' in l'andrwa........mi koné pi oussa........
In n'ès'pèss' l'il' pars'ké li lé antouré do l'o ossi..........
Bin marmay' .......krwa pa mwin si zot' y vé........bann' na la rouvv' lo somin dossou lo ravinn'........
Lo bann' ti kabo, z'wazo, papyion y kontinié volé an l'èrr' zot' rivièrr'....konm' o promié syièkk', oté.
Lo l'oto li èk' toutt' trans'porr', y gliss' dossou zot' ti....pon sinwa a l'anvèrr' trankil'man san avaz'....pèr'sonn'.
Mwin la gardd' sa........mwin la di ....
" Domounn' nana d'bon z'idé kantt' mèm' ".

25.Posté par li le 10/03/2018 15:26

Ce serait bien de regarder aussi les manigances côté côte ouest.
Tillier l évoque dans son "compte rendu du samedi " de ce jour
A en avoir un anévrisme
Ces paillotes qui se croient tout permis
Et ben ils ont de quoi!
Perdurer. ..en dur. .. ce sera possible
La mer lo sable ta zot
Sini, deal, brigade nature... tous ...complotent pour une appropriation de la plage en bonne et due forme

Une Justice décidément bien aveugle sourde et muette quant il s agit do moun en lèr. ...

Tous kayamb en min pou di non à akaprèr. .

26.Posté par polo974 le 10/03/2018 18:16

et qui c'est qui râlait parce que le préfet n'a pas mis la Réunion en alerte rouge, ce qui est aussi tout un tas d'interdictions...

27.Posté par margouillat974 le 11/03/2018 20:55

@23 l'argent distribué avec parcimonie par l' U.E. provient de la poche du contribuable français : quand allez-vous donc comprendre que l' état français ne décide plus de la redistribution des impôts?

28.Posté par A HOAREAU le 17/03/2018 16:40

Depuis 1980 (Hyacinthe), je me coltine régulièrement (médias et courriers directs), et la DDE-DEAL et la Préfecture 974 … au sujet de la mauvaise gestion des Ravines dionysiennes.
Dans chacun de mes écrits, j'ai constamment dénoncé l'incompétence des agents de l'ETAT qui sévissent encore dans ces milieux sensibles !
Grace à eux, tous les torrents qui traversent le secteur des Camélias, sont devenus hautement dangereux !
Les faux curages et les arrêtés douteux autorisant la poursuite de travaux sur un chantier de malades, sont à la base de la situation pourrie que chacun peut constater aujourd'hui !

29.Posté par A HOAREAU le 17/03/2018 17:12

Je détiens , moi aussi, des écrits émanant de la Préfecture 974 :
Dans l'un, mes chers fonctionnaires me signifie que mon terrain est concerné par le risque R2 (mouvement de terrain) et qu'en AUCUN cas (même en cas de crue centennale), mon bien n'est concerné par le risque inondation !
Puis, dans un autre écrit (2 ans plus tard), j'ai la confirmation que mon terrain est à 76% concerné par le risque R1 (inondation) !
Pourquoi ce revirement aussi radical? C'est tout simplement dû au fait que je me suis immiscé dans les méandres du CHANTIER merdique situé sur le flan de la ravine, au bout de la rue des Genêts (colline des camélias).
Ce chantier maudit se trouve aujourd'hui abandonné ; mais le mal a été fait : un mur (6m de haut, 50m de long) fait d'enrochement libre posé dans le DPF, sans fondation, dans une courbe du torrent !!!

C'est un ancien sous-préfet de St-Benoit qui avait 'décrété' la poursuite des travaux de ce foutu chantier !
J'ai pratiquement TOUT dit et TOUT écrit à ce sujet !

C'est cet 'ouvrage' qui constitue aujourd'hui la principale source de danger pour le quartier de Château-Morange ! …. L'eau déplace les roches … pour les stocker au point sensible !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter