Courrier des lecteurs

Le port de l’uniforme à l’Ecole...Yes !

Lundi 4 Juin 2018 - 17:54

Lundi midi, sur TF1, pourtant une télé que j’apprécie, était diffusé un reportage sur le port de l’uniforme à l’Ecole Publique.  Un pavé lancé par Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale. Celui-ci voudrait étendre cette pratique déjà en vigueur aux Antilles et dans certains établissements privés de la Réunion pour un souci d’équité entre les élèves. Mais qui croyez vous que TF1 interviewa ? La FSU, dont on sait qu’elle est de gauche, et bouffe du curé dès qu’elle le peut……

J’ai eu mes enfants scolarisés dans le public et aussi le privé, à la Réunion. Il faut savoir que la décision de faire porter un uniforme aux élèves du privé, s’est prise en accord, et après sondage, avec les parents d’élèves !

Alors, cela gène qui ? les premiers intéressés étant d’accord ? N’est-ce pas d’abord l’affaire des élèves et des parents premiers concernés ? N’est-ce pas faire preuve de démocratie, voire de laïcité ?

Ces APEL ont , bien sûr, adapté le choix de l’uniforme au goût des élèves qui ont participé aussi à la mise en place du projet.

Pourquoi instaurer l’uniforme ? D’abord pour les même raisons que dans les autres corps uniformisés, dont certains corps de métier, afin de donner le sentiment d’appartenir à un groupe et à l’honorer le mieux possible avec fierté, par un comportement exemplaire.
Pour ce qui est de l’Ecole, Michel Blanquer a voulu gommer les inégalités entre élèves, donc classes sociales, par un dénominateur commun. Son souci : l’égalité entre élèves. Quant on connait  l’ « ambiance » dans certains établissements scolaires, autant ne pas attiser le feu par des signes extérieurs d’appartenance à une autre catégorie.

Alors, la sublime FSU, dans sa grande démagogie, évoque le coût annuel de l’uniforme ! ! !

Celle-ci nous prend pour des « zoizos zoreils » ? J’ai personnellement vécu, dans mes premières années d’enseignement en collège, l’arrivée de l’ARS (allocation rentrés scolaire). Pour bon nombre de mes élèves , l’ARS était « nout l’arzen ». Eh oui, cette allocation était alors et encore ce jour, LEUR bourse !

Aujourd’hui, cette allocation varie de 367 à 401 € en fonction de l’âge de l’enfant et sous conditions de ressources. C’est pas une paille, surtout pour une famille nombreuse, dite défavorisée.

Au moment de l’achat des fournitures scolaires et des vêtements des enfants peu avant la rentrée scolaire, ceux –ci ont l’exigence de la qualité : chaussures de marque, sweet de marque, cartable de marque, etc….Bien souvent, le parent, impuissant face à ces exigences, en rajoute de sa poche... Alors la vaste hypocrisie de la FSU est de dire que malgré l’uniforme les inégalités perdurent……Si l’on considère , in fine, le delta entre le coût d’un uniforme pour l’année par enfant, et l’investissement « ordinaire », le parent est gagnant financièrement, et la scolarité de l’élève sera un long cours tranquille.
 
Alain NIVET, Bellepierre
Lu 1107 fois



1.Posté par Lesseps le 04/06/2018 18:30

Et aux flamboyants ils portaient un uniforme ? Ou la camisole ?

2.Posté par JORI le 04/06/2018 19:57 (depuis mobile)

C'est bien l'uniforme mais faudrait déjà que le corps enseignant montre l'exemple en portant des tenues correctes.

3.Posté par A mon avis le 04/06/2018 20:38

L'argument de la FSU est il aussi stupide que vous semblez le dire ?
Ne faut-il qu'un seul uniforme pour un enfant et pour une année, comme vous l'écrivez ?
Et l'uniforme efface-t-il vraiment toutes les inégalités comme vous semblez le penser ? Hypocrisie de l'apparence !...
Par ailleurs, le port de l'uniforme est un bel apprentissage du communautarisme : apprentissage de l'appartenance à un groupe. Au lieu d'effacer les différences, l'uniforme accentue les différences : différences entre des écoles, entre des classes, entre des groupes.

Porter le voile islamique n'est ce pas porter un uniforme ?

Remarque :
Vous en avez fait des métiers Monsieur Nivet !... Vous avez vraiment touché à tout !...
En effet, dans chacun de vos écrits vous vous présentez en spécialiste professionnel de la question traitée ! Et vous intervenez sur chaque sujet d'actualité !
Manifestement, vous avez fait preuve d'une grande instabilité professionnelle !

4.Posté par margouillat974 le 04/06/2018 21:23

Vers l'uniforme = pensée unique, vêtement unique résultat unique, fabrique du futur citoyen à pensée unique.

5.Posté par JORI le 04/06/2018 22:26 (depuis mobile)

4. Margouillat974. Pensée unique ??. N'est-ce pas déjà le cas de par notre système éducatif qui est partout le même en France ??. Et finalement, pensons nous tous la même chose ??. Vous, asselineau, Tartempion fillon etc.

6.Posté par NIVET le 05/06/2018 10:47

Remember !
L'uniforme a déjà existé dans certains collèges publiques de La Réunion fin des années soixante et début des années soixante dix. A St Denis Au collège Juliette Dodu, et au collège Reydellet, le port de la blouse était obligatoire pour les filles : bleue, une semaine , rose, une autre autre semaine A l'Immaculée,école privée, la jupe à carreaux était de rigueur.
Et , vous, les papa, vous avez bien porté cette fameuse blouse grise durant votre scolarité ? Cela ne vous a pas empêché de faire votre chemin?

Cordialement.
A.N.

7.Posté par rapidos974 le 05/06/2018 17:32

Le Alain a encore sévit... pitoyable !!! Depuis quand l'uniforme permet-il de réussir à l'école ? Tu dézingues la FSU ( et tu te trompes de cible !! la cible c'est ton pote Blanquer !! ) mais encore une fois t'as rien compris: c'est pas l'habit qui fait le moine !! ( t'as toujours mis des Lacoste et pourtant tu ne sais pas jouer au tennis !!! ) Uniformiser les élèves pour en faire des bons petits soldats ? La PEDAGOGIE t'as oublié ?

Cet homme (?) est dangereux , ces modèles sont : Kim-JONG-UN et ERIC ZEMMOUR !!!! fuyez ces billets nauséabonds.

8.Posté par y. féry le 05/06/2018 18:15

Je suis papa et même papy je n'ai jamais porté de blouse grise durant ma scolarité ; l'uniforme n'était pas de mise dans les écoles.(à part L'Immaculée et Juliette Dodu)

9.Posté par klod le 05/06/2018 18:56

rétrograde , nous voilà !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! comme disait pétain .......... ( ou presque, lol de relol !)

et les memes chaussures , et les memes cartables ................????????????


NON !!! l'école c'est l'école de la vie AUSSI ....et la vie n'a pas d'uniforme , ( sauf pour ceux qui les choisissent ............ armée , pompier , police et c'est un CHOIX ) ............... le rétrograde de retour comme le populisme à la Poujade ou d'extreme droite ? triste monde !

NON !!!

10.Posté par klod le 05/06/2018 18:58

fectivement , comme dit post 7 ....nivet et zemour ou d'autre ................ les memes depuis si longtemps qui font que le monde est ce qu'il est ............... ! affligeant .

11.Posté par klod le 05/06/2018 21:33

"monsieure" Nivet ............. comme le rappeler certains à la télé "hièraussoir" ( je ne citerais pas la chaine!!) : le port de la blouse était du , à l'époque, à l'utilisation de l'encre susceptible de "tacher" les vêtements .................. dés l'invention du "bic" ............ plus de blouse ................. l'uniforme à l'école est une tradition anglo-saxonne et non framçaise ............ CQFD ;

renseignez vous ............. s'il vous convient , Monsieur Nivet ...............

un retour en arrière ........... si facile ............ pov monde comme il va !

12.Posté par le kiré totocheur du Chaudron lé catholique ? le 05/06/2018 23:42

7.Posté par rapidos974 le 05/06/2018 17:32

Le Alain a encore sévit... pitoyable !!! Depuis quand l'uniforme permet-il de réussir à l'école ? Tu dézingues la FSU ( et tu te trompes de cible !! la cible c'est ton pote Blanquer !! )
...............................
Je me risque à plagier le titre de son précédent courrier des lecteurs:

"Nivet le joker de Blancoeur"

13.Posté par YES YES LIESSE le 06/06/2018 09:34

YES

YES

YES


L'UNIFORME À RAYURE POUR VOS IDOLES :


L’ancien secrétaire général de l’Elysée a déjà été mis en examen en mars 2015 pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée dans un volet rattaché à ce dossier : des soupçons sur l’origine de plus de 500.000 euros, qu’il avait justifiés par la vente de deux tableaux d’un peintre flamand à un avocat malaisien.

Claude Guéant n’avait plus été entendu dans ce dossier depuis cette mise en examen. Mais les juges semblent désormais décidés à accélérer l’instruction.

Selon une source familière de l’affaire, Claude Guéant pourrait ainsi être mis plus directement en cause et être l’objet d’une nouvelle mise en examen, par exemple pour financement illicite de campagne ou complicité de corruption.

Nicolas Sarkozy a pour sa part été mis en examen le 21 mars pour financement illicite de campagne électorale, corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens.

14.Posté par A mon avis le 06/06/2018 11:01

@ 13 YES YES LIESSE
😊😊😊😃😃😃😅😅😅

15.Posté par maël le 06/06/2018 11:35

j'ai mis ces blouses roses et bleues au collège Jules Reydellet. J'ai gardé de très doux souvenirs de ces années là. Je le raconte parfois à mes petits enfants et ils sont émerveillés. Mais ce n'était pas fait pour ne pas tacher nos habits, pas du tout. C'était pour montrer que le pauvre et le riche doivent être égaux à l'école. ça marchait bien...

16.Posté par NIVET le 06/06/2018 11:56

15, Maël, vous avez peut-être été une de mes élèves.

Cordialement.

A.N.

17.Posté par Boa Bill le 06/06/2018 17:59

Nivet et son univers... Pffff .... limité à ce qu'il a vécu et qui devrait permettre de résoudre les problèmes de l' Education Nationale... enfin, ce qu'il en reste après le cyclone de 2008....

Pour ce qui est de l’Ecole, Michel Blanquer a voulu gommer les inégalités entre élèves, donc classes sociales, par un dénominateur commun. Son souci : l’égalité entre élèves. Quant on connait l’ « ambiance » dans certains établissements scolaires, autant ne pas attiser le feu par des signes extérieurs d’appartenance à une autre catégorie. (c)

La seule façon de gommer les inégalités entre élèves ne tient pas à une tenue rétrograde allant à l'encontre de la liberté des élèves ! La LIBERTE des élèves, futurs citoyens de notre PAYS, consiste à considérer l' ECOLE comme priorité Nationale !

Un pays qui délaisse ou brade l' EDUCATION de ses ENFANTS est un pays perdu !

18.Posté par A mon avis le 06/06/2018 21:39

@ 17 Boa Bill : 100% de votre avis

19.Posté par le kiré totocheur lé + cathodix que catholix? le 06/06/2018 23:09

Pour ce qui est de l’Ecole, Michel Blanquer a voulu gommer les inégalités entre élèves, donc classes sociales, par un dénominateur commun. Son souci : l’égalité entre élèves
.......................................

Déjà il faudrait gommer l'élitisme de certains lycées

20.Posté par JORI le 07/06/2018 11:31

17.Posté par Boa Bill le 06/06/2018 17:59
"La LIBERTE des élèves, futurs citoyens de notre PAYS, consiste à considérer l' ECOLE comme priorité Nationale !", belle phrase vide de sens!. Hormis faire croire que l'éducation de nos enfants ne serait que du ressort de l'Education Nationale, dédouanant les parents de la leur!!.
Au jour d'aujourd'hui, prouvez moi que nos enfants ne sont pas "libres". Ils le sont comme ils ne l'ont jamais été, soutenus en cela par des parents qui se défaussent sur l'éducation nationale.
C'est toujours facile de mettre la responsabilité de son propre échec sur les autres.
Que chacun commence déjà à assumer sa part de responsabilité et après on verra à améliorer "l'Education Nationale".

21.Posté par NIVET le 07/06/2018 11:55

20, Jori, en accord avec vous.

A.N.

22.Posté par le kiré totocheur de St Pierre lé + cathodix que catholix? le 08/06/2018 06:07

@20

Il y a quand même une bonne pelletée d'irresponsables à l'éducation nationale. Si on prend en compte les heures de temps passées avec les enseignants et les parents (par trop souvent absents pour cause de boulotS), les premiers l'emportent d'autant que c'est du temps d'éveil donc d'apprentissage.

Nombre d'enseignants viennent pour la paye et non pas pour transmettre un savoir où s'ils le font c'est par obligation. Trop peu de motivation professionnelle,à l'exemple du trop peu d'implication sociale des citoyens.Déliquescence totale dans tous les domaines: tout le monde s'en fiche. Zéro contrat social.

23.Posté par JORI le 08/06/2018 11:04

22.Posté par le kiré totocheur de St Pierre lé + cathodix que catholix? le 08/06/2018 06:07
Où voyez vous que j'aurais écrit que l'Education nationale était irréprochable?. Bien au contraire, relisez ma dernière phrase.
Mais pourquoi ne me parlez vous pas de l’implication, ou plutôt de l’absence d’implication des parents dans l’éducation de leurs enfants??.
Encore une fois, c'est toujours plus facile de mettre la responsabilité de son propre échec sur les autres. Que chacun assume déjà ses propres responsabilités.
Juste une petite question, est il normal de voir des mineurs tous les soirs dehors après 20h00?.

24.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 12:01

Je constate avec amertume que certains, pourtant auto-proclamés spécialistes de l'enseignement, pour y avoir occupé plusieurs postes, partagent la politique de l'enfumage de ce gouvernement !

Visiblement, certains autres, ou les mêmes plus quelques autres, ont adhéré au monde des bisounours.... tout va très bien selon eux ! L'uniforme et le retour à la dictée, aux leçons de morale et autres gadgets périmés... vont régler tous les problèmes de l' Education Nationale. Pourquoi pas aussi un salut au drapeau avant de commencer les cours ?

Réponse spéciale à JORI :
17.Posté par Boa Bill le 06/06/2018 17:59
"La LIBERTE des élèves, futurs citoyens de notre PAYS, consiste à considérer l' ECOLE comme priorité Nationale !", belle phrase vide de sens!. Hormis faire croire que l'éducation de nos enfants ne serait que du ressort de l'Education Nationale, dédouanant les parents de la leur!!.
Au jour d'aujourd'hui, prouvez moi que nos enfants ne sont pas "libres". Ils le sont comme ils ne l'ont jamais été, soutenus en cela par des parents qui se défaussent sur l'éducation nationale.
C'est toujours facile de mettre la responsabilité de son propre échec sur les autres.
Que chacun commence déjà à assumer sa part de responsabilité et après on verra à améliorer "l'Education Nationale".


Tellement facile votre diatribe ! Attristante si vous suggérez mon propre échec ! Affligeante parce que dénuée de sens en surfant sur la démission des parents ! Visiblement, le coup d'arrêt de le formation des enseignants en 2008 ne vous a pas troublé ! Imaginez-vous un seul instant confier votre santé à des médecins sans formation ? Pensez-vous que ENSEIGNER serait FACILE et qu'il suffirait d'avoir accès à la porte d'entrée, le CONCOURS, pour devenir un BON enseignant en 2018 ?

Les jeunes scolarisés sont libres et doivent le rester ! Ce dont ils ont besoin pour s'épanouir EN CITOYENS LIBRES de demain, ce sont des enseignants FORMES ! On ne change pas une génération de jeunes scolarisés ou alors on se trompe de combat et on instaure une dictature imaginée par des politicards pour assoir leur pouvoir.... le retour aux vieilles méthodes qui ont fait leur temps est leur label d'incompétence !

Nos enfants scolarisés en 2018 n'ont plus rien à voir avec ceux de 1970 ! .... et il serait temps que l' EDUCATION NATIONALE prenne effet de ce constat et restaure UNE FORMATION ADAPTEE des enseignants à l'époque ... d'aujourd'hui !

25.Posté par K le 08/06/2018 13:04

gommer les inégalités entre élèves, donc classes sociales, par un dénominateur commun


???

Cela ressemble assez à des œillères pour éviter de mettre en place un véritable apprentissage du respect.

Pour ce qui est de
donner le sentiment d’appartenir à un groupe et à l’honorer le mieux possible avec fierté, par un comportement exemplaire
; je ne suis pas sûr qu'elle valorise les "bonnes raisons" d'appartenir à un groupe. Ce sentiment "d'esprit de camaraderie" qui est créé dans le cadre d'un établissement ou d'un système, risque, à mon sens, de refouler les valeurs profondes de certains individus au profit d'une certaine obligation d'appartenance.

26.Posté par JORI le 08/06/2018 14:52

24.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 12:01
Parce que la votre de diatribe ne serait, elle, pas facile !!!. Elle est affligeante parce que dénuée de sens en ne surfant que sur l'unique démission des enseignants. Cependant où avez vous lu que je prétendais que l'Education nationale était irréprochable?. Relisez ma dernière phrase. Ou du moins lisez jusqu’au bout mes posts.
En tout cas vous avez l’air d’en vouloir à l’Education Nationale comme si c’était à elle de les éduquer. Vous inversez les rôles car les parents pour lesquelles vous ne dîtes aucun mot, comme je vous comprends, sont là pour éduquer leurs enfants et non seulement les pondre et les nourrir. L’Education Nationale est là pour les instruire et leur donner une formation. Vous prétendez la formation des enseignants insuffisante et pourtant les résultats au BAC vont de record en record chaque année. La formation des enseignants est perfectible, c’est certain, mais que pensez vous de la responsabilité des parents ?.
« Les jeunes scolarisés sont libres et doivent le rester ! », un slogan à la Mai 1968 !!! Et pourtant vous prétendez vous même : « le retour aux vieilles méthodes qui ont fait leur temps est leur label d'incompétence ! », ou «UNE FORMATION ADAPTEE des enseignants à l'époque ... d'aujourd'hui ! », faut croire que vous n’êtes pas à une contradiction prés !!.

27.Posté par JORI le 08/06/2018 15:06

25.Posté par K le 08/06/2018 13:04
Rappelez moi juste quels pays trustent les premières places du classement PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves) et pourtant dans beaucoup d’entre eux l’uniforme est de mise. Je ne sais pas si cet uniforme y est pour quelque chose mais une chose est sure, c’est qu’il ne nuit pas aux performances des élèves !!.

28.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 16:39

26.Posté par JORI le 08/06/2018 14:52

« Les jeunes scolarisés sont libres et doivent le rester ! », un slogan à la Mai 1968 !!!...dites-vous... encore trop facile votre réplique ! Sauf dans les pays soumis à dictature, on n'instruit PAS, on n'éduque PAS "de force" mais AVEC les sujets VIVANTS de l'époque pour en faire des sujets LIBRES !

Et pour ce faire, Un ENSEIGNANT doit être correctement FORME et ce n'est pas le cas. L'excès de réformes qui caractérise notre système éducatif vient du fait que chaque gouvernement, chaque ministre de l'Education Nationale veut marquer "son nom" dans l'histoire de l'éducation de notre pays. Je ne vous ferai pas l'affront de vous citer toutes les réformes... vous avez accès à internet... Les ENSEIGNANTS ne sont pas en cause mais sont désorientés. Je ne leur en veux certainement pas mais je partage leur abnégation à vouloir poursuivre leur mission !!!

Je me souviens d'un ministre de l'éducation nationale qui est allé en visite en Finlande pour étudier l’organisation et les performances de son système éducatif - celles de La Finlande - pendant qu'il faisait EN FRANCE tout le contraire de ce qu'à fait ce pays !!!

https://fi.ambafrance.org/Visite-de-Luc-Chatel-en-Finlande

Pffff ! J'ai écrit : On ne change pas une génération de jeunes scolarisés ou alors on se trompe de combat et on instaure une dictature imaginée par des politicards pour assoir leur pouvoir.... le retour aux vieilles méthodes qui ont fait leur temps est leur label d'incompétence !

Selon le français admis.... le label d'incompétence est bien attribué .... aux politicards !

29.Posté par JORI le 08/06/2018 17:42

28.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 16:39
Je ne comprends pas votre 1er paragraphe mais peut être a t il pour but de noyer le poisson!!.
Des enseignants mal formés selon vous mais des records d'année en année au bac???. Et ce malgré l'incompétence que vous attribuez aux gouvernements successifs!!.
Je ne vois toujours aucun mot concernant la responsabilité des parents, mais peut être n'est ce pas un problème pour vous qui êtes focalisé sur l'Education Nationale!!.

30.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 19:05

29.Posté par JORI le 08/06/2018 17:42

Je n'ai pas pour habitude de noyer quiconque ! J'exprime mon avis ! Si vous ne comprenez pas le français... libre à vous de prendre des cours de rattrapage !

L'éducation Nationale inclut la participation des parents.... encore faut-il que ces mêmes parents ne se voient pas privés de leurs prérogatives.... d'être parents et partenaires de l' EDUCATION et de l' INSTRUCTION de leurs enfants... car les deux paramètres sont complémentaires et non dissociables !

Si c'est trop compliqué pour votre compréhension ... ce n'est pas grave !

31.Posté par maël le 08/06/2018 19:08

A Mr NIVET. Je n'étais pas une de vos élèves, mais je me souviens bien de vous, une belle personne.

cordialement.
R.P

32.Posté par NIVET le 08/06/2018 20:18

24 Boa Bill, merci ! vous avez tout résumé :" Nos enfants scolarisés en 2018 n'ont rien à voir avec ceux de 1970" !
Eh oui, mai 68 est passé par là, avec les dégâts que l'on sait et dont certains postiers restent le pur produit. Pour s'en rendre compte, il suffit de lire certains courriers.

A.N.

33.Posté par JORI le 08/06/2018 21:23

30.Posté par Boa Bill le 08/06/2018 19:05
"libre à vous de prendre des cours de rattrapage !", je n'y manquerais pas mais peut être ne trouverai je pas de personne suffisamment formée pour cela??. Pouvez vous me conseiller car vous semblez avoir eu les seuls profs compétents qui existaient dans l'Education Nationale avant qu'ils ne disparaissent à jamais!!.
"encore faut-il que ces mêmes parents ne se voient pas privés de leurs prérogatives...." et quelles seraient ces prérogatives qui seraient encore de la responsabilité de cette Education Nationale??.
"les deux paramètres sont complémentaires et non dissociables ! ", bienheureux que vous le reconnaissiez car à vous lire cela n'était pas évident du tout!!. Vous parlez toujours des carences de l'Education Nationale mais jamais de celle des parents??.
Mais peut être n'en voyez vous pas de ce coté. Etes vous syndicaliste dans ce milieu car cela y ressemble fortement??. Ce qui expliquerait cela.
Mais je pense n'avoir rien compris à votre explication. L'Education Nationale vous a réussi, à vous!!.

34.Posté par margouillat974 le 08/06/2018 22:21

Peut-être n'aurait-il pas fallut changer" Instruction Publique" en " Éducation Nationale", peut-être que le ministre qui a déclaré " les enfants n'appartiennent pas aux parents" a dit la plus grosse bourde jamais prononcée par un membre d'aucun gouvernement occidental?
Peut-être croyez-vous encore qu'un gamin bardé de diplômes obtenus grâce au portefeuille de son papa est plus à même de prendre les bonnes décisions concernant la population ou l'entreprise qu'il est sensé faire progresser ?
Peut-être que vous croyez aussi que camoufler les signes d'appartenance à une religion, ethnie ou même sexe (les établissements scolaires du Royaume Unis refusent le port du short pour les garçons en été, mais viennent de leurs autoriser le port de la jupe ) effacera le sentiment de communautarisme?

Les élèves devront-ils, en plus de porter l'uniforme, couvrir chaque partie de leur peau, porter un masque , des lunettes noires pour qu'enfin toutes différences soient invisibles? Est-ce que ça suffira, à votre avis?

35.Posté par youssef boutrefas le 09/06/2018 12:26

l'ecole subit la contrainte de la politique. souvent les éleve subissent des prssion a cause de la politique. le prefet ou le president de parti pour cause d'insifussance de competance car il ne savent pas creer de la richesse il a un ecces de diplomer alors il crée un programme speciale pour creer des postes bouche trou. tu trouve l'eleve a l'age de 8 ans fairte de la philosophie des mathematique theorique de la psychologie de la geographie de la religion du droit etc...c'est cela qu'il faut denonce ''ne pas surchargé les etudiants par cause d'embauche'' tu n'est pas capable de creer de la richesse demissione va autre chose la politique c'est l'affaire des investisseur qui ont fait preuve deja de reussite. normalement un homme politique doit etre issus de la production qui a fait ces preuve qui n'a pas subit de faillite au moins sur 5 ans et qui a embauché pas moins de 5 personnes. ici dans le systeme francophone il est un chômeur ou vendeur de tabac ou sorti d'une ecole de juridque comme l'ENA demain il se trouve homme ou femme politique. c'est normal ils s'adonnera au populisme ce n'est pas son domaine ni son métier il ne sait rien du milieu de la production et de la croissance..
les gens qui parlent d'uniforme sans doute il se refaire a l’Époque de Napoléon qui est basé sur une idée fausse. y'a pas d’Élite chez l'etre humain il ya le travail et la répétition dans le travail c'est tout. parce que le catholicisme juif et chrétien est basé sur le peuple élu ou la tribu élu car même dans le peuple élu il y a des ous élu chaque tribu prétend etre l’élus la plus intelligente etc. donc chez les catholique juif et chrétien ya pas mal de concepts faut qu'il faudra revoir. car ces concepts sont repris par la formation sans les vérifier. normalement la formation se fait sur l'observation des penchants de chaque élève . ce n'est pas l'enseignant qui pousse l’élève mais l’élève qui tire l'enseignant vers ce qu'il aime. lorsque l'enseignant deja un ex producteur un homme de métier observe un groupe deja il va épingler quelque uns dans son propre domaine pour les orienter vers des métiers d'art ou de production ou de service. tant que l'enseignement ne convoque pas les hommes et les femmes du terrain pour donner des cours le système va rester gangrener par les politicards qui n'ont aucun métier ni aucun savoir faire. c'est de la théorie c'est des cours de la culture général un cours a la télé genre nicola hulot ou general Cousteaux sur la secteur marins.
un menuisier un ferronnier un mécanicien un peintre une couturières un photographe une cineaste une décoratrice un maçon un un médecin dans la classe en primaire il va côtoyer les eleves et les emmener chez lui dans son atelier. il va vite apercevoir l'absence de la majorité et la présence de certain. voila donc la sélection c'est déjà opéré.
le personnel dite éducatif a une chose a faire dans l’école c'est l’Éducation comment manger comment ranger les affaire comment nettoyer sa place comment entretenir ces habits ça entre dans le cadre de l’introduction des bons réflexe
bon ici certain catholique juif et chrétiens vont se lever ''mais tu es entrain de faire d'eux des élite sur quoi nous allons s'assoir notre autorité??
Mais va te former si tu veux être une élite. on le sera par le travail et non par un décret divin ou républicains.
donc le système francophone n'a jamais d’école c'est une école alibi pour ouvrir des poste de travail c'est tout. car ce sont les hommes de la théorie qui font l’école et non les gens du terrain. y'a beaucoup de parlote de phylo dans le système français. peut être l'effet et l'influence des quartiers des villes car ça ressemble a l’école des quartiers. garder l’élève en attendant qu'il trouve une place comme vendeur de pizza ou coiffeuse ..c'est en gros l’école des ville qui c'est imposé comme un model

36.Posté par margouillat974 le 10/06/2018 13:05

@ 35 L'école a vocation de former à la réflexion , le raisonnement et enseigner l'expérience acquise au cours des siècles précédents. L'école n'a pas vocation à former des ouvriers ou des élites, mais à apprendre aux élèves comment se comporter et évoluer , par leur cheminement intime, dans la société dans laquelle il vivent.
Si les entreprises ont besoin de main-d’œuvre, c'est à elles de les former ; ce n'est pas au contribuable de payer pour la formation des employés.
Comment prendre soins de ses affaires, vivre dans la propreté, c'est l'affaire de l'éducation, pas de l'instruction.
La " parlote", comme vous le dites est nécessaire , afin d'échanger des points de vue, des idées et des manière de faire ou vivre.
Vous dévalorisez le système français, mais l'éducation reste entre les mains des parents : point n'est question de réflexe ; les choix de vie appartiennent à chaque individu et ce n'est pas le rôle de l'école que de dicter sa conduite à chacun.
Les théories enseignées à l'école ont formé des élites qui se sont appuyées sur l'expérience, les résultats et les efforts de cogitation : s'il était encore utile de former des gardiens de vache, les fermiers s'en chargeraient, mais on peut être gardien de vache ET instruit.
Par votre post, je conclue que vous n'avez pas longtemps chauffer les bancs de l'école et que pour vous, l'école n'est que le premier stade du formatage du bon ouvrier sans droit ni parole.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?