MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Jean Fontaine, de la Droite à l'Extrême Droite...


L'ancien député Jean Fontaine vient de disparaitre. L'occasion de mieux le connaitre...

Par - Publié le Dimanche 9 Février 2014 à 20:18 | Lu 3257 fois

Jean Fontaine, de la Droite à l'Extrême Droite...
Désireux de reprendre la main, après les événements de Mai 1968, le Général de Gaulle dissout l’Assemblée Nationale. Les élections législatives sont fixées aux 23 et 30 juin 1968. Si dans l’ile, les candidatures des députés sortants, Michel Debré, dans la première circonscription, comme celle de Marcel Cerneau, dans la  troisième, ne font aucun doute, la situation est bien différente dans la deuxième circonscription.

Cette circonscription, allant de la Possession à Saint-Louis ne compte plus de député titulaire, Gabriel Macé, maire de Saint-Denis qui est allé se faire élire dans l’Ouest, est décédé quelques semaines avant les événements de 1968. C’est son suppléant, Joseph Peyret-Forcade, qui lui a succédé à l’Assemblée Nationale. Pas question de le reconduire tant ce grand propriétaire terrien de Piton Saint-Leu, discret, sans  engagement public réel, a été totalement inexistant dans ses nouvelles fonctions. Les leaders de la Droite vont renvoyer ce député, qui aura eu le plus court mandat détenu par un parlementaire dans le département, à peine 3 mois, à l’anonymat.

La désignation d’un candidat pour représenter ce qu’on appelle alors "le Camp des Nationaux", fait l’objet de multiples tractations. Diverses hypothèses sont testées mais l’idée qui domine est de rechercher une personnalité pas forcément encartée à l’UNR, le nom du parti gaulliste d’alors, et avec un profil plutôt modéré.

C’est dans ce contexte qu’est désigné Jean Fontaine. Ce Tamponnais, ingénieur des Eaux et Forêts, a 46 ans. Cet ancien engagé des Forces Françaises Libres ne détient alors aucun mandat électoral et est totalement inconnu du grand public. Politiquement, c’est un départementaliste convaincu et  plutôt socialisant. C’est donc lui qui a été  préféré à des personnalités syndicales et socialisantes plus en vue, ou encore à  Marcel Vauthier, cet ancien député et sénateur qui était également sur les rangs.

Réalisme et efficacité politique obligent, c’est Paul Bénard, maire de Saint-Paul, qui est désigné pour faire équipe avec Jean Fontaine. Ces deux hommes au caractère trempé, soucieux de leur indépendance, aux prises de position carrées, vont former un duo de choc et durable, dominant pendant près  de trois décennies la vie politique réunionnaise. 

En 1973 Jean Fontaine est réélu député au terme d’une campagne très dure contre Paul Vergés. C’est en 1977 que Jean Fontaine tire profit de la cassure entre socialistes et communistes à Saint-Louis pour ravir à la gauche la municipalité. Mais c’est Saint-Paul, commune dirigée par son ami Paul Bénard, qui lui donne un mandat de Conseiller Général. Si Jean Fontaine ne sera maire et conseiller général que pendant un  mandat, il sera successivement réélu député de façon consécutive jusqu’en 1986.

Rentré dans la politique directement par un mandat de parlementaire comme modéré, Jean Fontaine va par la suite développer une posture toujours plus intransigeante l’amenant à rallier le Front National, devenant ainsi le premier député élu de ce parti. Ami de Jean-Marie Le Pen, il participera à ses côtés à de nombreuses actions et présidera durant quelques années l’Association des élus du Front National. 

En 1986, à la fin de son quatrième et dernier mandat de député, il s’installe dans le sud de la France pour habiter près de Perpignan, cette grande ville aujourd’hui très convoitée par le FN.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par bonnemémoire le 10/02/2014 07:21

Ce texte m'inspire 3 commentaires bien différents :

1- le plus banal ,je vous l'accorde, c'est qu'il renvoie certains commentateurs qui ont écrit leurs commentaires, suite à l'article sur le décès de J Fontaine, dans la partie rédactionnelle de zinfos , à ce qu'ils sont : une suite de mots creux .

Plus importants mes 2 autres:

2- On pouvait être farouchement attaché au statut départemental et socialisant , et même socialiste tout simplement . Bien sûr qu'on le savait mais le rappeler n'est pas superflu.

3- Quand on lit et relit ce texte de M. Dupuy et qu'on suit l’itinéraire de J Fontaine j'arrive à me dire que finalement , quand on voit ce qui se passe au niveau national ces dernières années , et les passages entre formations "républicaines" et FN , de Marine LE PEN , qu' il ( J Fontaine) était en avance sur son temps.
Voilà qui personnellement ne me réjouit pas !
Enfin je note que le destin est , farceur ou cruel, puisque c'est quand semble triompher la stratégie de Marine Le Pen , que J Fontaine tire sa révérence. ,

2.Posté par jean Jouhis le 10/02/2014 09:28

Bon retour Pierrot

un mois sans tes blogs sans tes enquetes !! ca manque

3.Posté par vipère le 10/02/2014 09:53

bel et utile éclairage

4.Posté par Jean Luc Hoareau le 10/02/2014 12:30

Contrairement a ce qu'a écrit Jules Bénard dans un courrier de lecteur dans la presse de ce jour, ce n'est pas lors d'un meeting de Jean Fontaine que le jeune Rico Carpaye est mort massacré par des nervis.
C'est lors du défilé de victoire des partisans de Paul Julius Bénard venus de Saint-Paul et qui voulaient traverser le Port pour fêter le succès de l'élection de Jean Fontaine (et son suppléant Bénard) dans l'élection législative de 1981 contre Paul Vergès (50,16% contre 49,84%) dans la 2e circonscription que Rico Carpaye a été touché mortellement par une balle tiré du convi des partisans de droite.

5.Posté par bourbon pointu le 10/02/2014 12:32

Jules Bénard , qui rubrique parfois sur Zinfos , publie ce matin dans le Jir une lettre de lecteur , qui témoigne bien de ce que développé ici par Pierrot Dupuy.
Rappeler les différents aspects cette personnalité publique , parce que précisément elle est personnalité publique est le plus élémentaire devoir de rigueur.
Ce qui nous écarte de quelques stupidités ( ou réécritures , mais je pense plus pour la bêtise) de certains commentateurs .

6.Posté par Vieutang412 le 10/02/2014 12:55

Un homme, une histoire qui ressemble a beaucoup d'autres , mais qui est exceptionnel, on ne peut qu'admirer son courage et sa volonté de se battre pour son île et capable de montrer que l'on peut changer compte tenu des aléas, mes très sincères condoleances a sa famille et a ses proches...

7.Posté par Un électeur de droite le 10/02/2014 14:54

Dommage que Jean Fontaine n'ait pas tenu jusqu'aux élections prochaines pour voir le triomphe du FN.

La gauche UMPS peut désormais affubler le Front National des pires qualificatifs : Extrêmistes, Nationaux-Socialistes, et même Hitlériens, pourquoi pas, ça n'a plus aucune importance, c'est même contre-productif ; la gauche UMPS est devenue totalement inaudible sur ce thème.
Le FN veut arriver au pouvoir par les urnes, pas par l'émeute et la violence, comme n'importe quel parti démocratique ; MLP recourt au débat et à la persuasion des électeurs, et pas du tout aux méthodes utilisées dans le le passè d'extrême droite française ; la gauche se jette sur l'affaire Méric ou sur tout autre incident douteux pour prouver le contraire, mais ces contre-feux maladroits ne fonctionnent pas, car à l'évidence MLP est respectueuse de la légalité ;

Sur les thèmes de l'immigration et de la sécurité, qui sont les thèmes principaux du FN, la gauche a totalement perdu la tête, sa politique est rejetée par la très grande majorité du corps électoral. Le FN est devenu impossible à contredire efficacement sur ces sujets, la gauche se tire en continu des rafales de mitraillette dans le pied quand elle s'acharne à diaboliser le FN sur ces thèmes, car cela revient à diaboliser les réactions instinctives de l'essentiel de l'électorat.

Monsieur Dupuy peut donc, contre tout bon sens et contre toute objectivité, continuer à trailter le FN de fasciste et/ou d'extrème droite , ça ne fait désormais que le renforcer : la dédiabolisation est achevée et assimilée par la société française.

En 2005, les Français ont voté non au référendum sur la constitution Européenne. Les politiques ont transformé ce non en oui en se moquant de l'opinion publique. Résultat, 5 millions de chômeurs, plus d'usines et des dettes abyssales. Le FN n'est pas un parti fasciste. En revanche, les socialistes UMPS qui défendent une idéologie du 19 ème siècle, devraient se méfier. Le monde change et la jeunesse veut un nouveau souffle.
Le roi des polémiques stériles est décidément indécrottable et/ou borné. C'est drôle, les attaques de toutes natures concernent, toujours la cible F N quand il devient... électoralement dangereux pour l'UMPS
En 2013... La ficelle semble plutôt usée...

8.Posté par bonnemémoire le 10/02/2014 15:05

4
Oui c'est dans le sillage d'un défilé de "victoire" qu'a eu lieu ce drame qui a couté la vie au jeune Rico CARPAYE.

Mais contrairement à ce que vous écrivez ce n'est pas suite aux élections législatives de 1981 mais à celle de 1978;
Ces élections furent très violentes.
Avec les affrontements , si on ose écrire " classiques" entre J Fontaine / P Vergés mais également ceux aussi tout aussi violents opposant P Verges à JB Ponama ,.
Ponama l' ex numéro 2 du PCR, exclu du parti communiste se présentant contre Vergès.

9.Posté par Un boug tan salé le 10/02/2014 19:28

Comm Pierrot ! Comm moin ! Le roi nervi est mort, vive le Roi !

10.Posté par Jules Bénard le 11/02/2014 05:34

à bonnemémoire : un de ces jours, quitte à aller au tribunal, il faudra raconter pourquoi M. Ponama s'est présenté contre le seigneur Vergès. Comme vous semblez le savoir, cher monsieur, ce crime de lèse-majesté n'avait rien, mais alors là rien du tout à voir avec la politique. Chiche ?

11.Posté par ndldlp le 11/02/2014 06:23

7.
Le fhaine est un parti d abrutis decerebrés, créé par des facho.

12.Posté par bonnemémoire le 11/02/2014 10:22

A M.Jules Bénard:

Point n'est besoin de craindre d'aller au Tribunal : il suffit de reprendre la lecture de Témoignages , aux Archives ou à Témoignages ( faut-il préciser ex-quotidien du PCR?)

Témoignages , au motif que " voilà ce que s'apprête à faire la presse réactionnaire" a étalé sur plusieurs numéros la vie privée de JB Ponama .

Faut-il préciser que " la presse réactionnaire " ainsi désignée par Témoignages avait refusé de le faire en s'en tenant dans ses interviews et articles aux seules questions politiques ?
Alors pourquoi ce numéro ( !) de Témoignages?

Pour ajouter au conflit opposant Ponama à Paul Vergés , la volonté d'humilier publiquement l'intéressé et de le détruire psychologiquement.
Violence psychologique, violence totale qui se déploieront dans la fameuse campagne comme je l'ai précédemment sur deux plans et deux séries d'acteurs.

Maintenant quand vous écrivez " cela n'a rien avoir du tout avec la politique " je serais moins catégorique : - les tensions politiques étaient présentes dans ces années là , plus ou moins ouvertes ou masquées. L'affaire privée , bien réelle, a servi de révélateur et d'amplificateur à ces tensions-conflits.

Mais ma mémoire se fait avec l'âge ,vieille , et si on demandait à un plus jeune : Ary Yee Chong Tchi Kan puisqu'il fait l'objet au -dessus d'un long article de M. Dupuy, ce qu'il en pense?

Au plaisir de continuer à vous lire ici ou ailleurs M. Bénard.

13.Posté par Pascal Maillot de la Réunion Bleu Marine le 11/02/2014 16:47

Ce grand homme fut un patriote, un vrai, un mec bien. Premier maire FN chez nous, voilà donc on exemple à suivre ici dans quelques jours....Les St Louisiens doivent s'en souvenir et remettre le couvert, selon moi.
C'est possible, des maires RBM, c'est utile, mettons de neuf et du juste dans nos mairies.

14.Posté par Maurice BONNET PIRON le 11/02/2014 18:03

des hommes comme lui manque aujourd hui a la nation francaise

15.Posté par Maurice BONNET PIRON le 11/02/2014 18:05

en ce temps la les reunionnais savaient ce qu ils voulaient mais il est toujours possible de montrer l exemple dans le sud en votant a nouveau pour un elu du fn

16.Posté par Ti tangue le 11/02/2014 18:29

N'importe quoi ce que je lis.
Ce type était une crapule sans foi ni loi !

Mais Jules Bénard désolé ce n'était pas l'oncle de l'amer Michel....

17.Posté par Petit électeur le 14/02/2014 09:51

Ces deux hommes au caractère trempé, soucieux de leur indépendance, aux prises de position carrées, vont former un duo de choc et durable...

Et avec lui disparaît tout cela...

Qui aujourd’hui peut faire valoir son caractère en politique sans se faire couper la tête ?
Qui aujourd’hui peut faire valoir son indépendance et espérer accéder aux centres de décision ?
Qui aujourd’hui peut avoir des prises de position carrées sans être torpillé par les siens ?

Aujourd'hui c'est plutôt la soumission aux maîtres en exercice !
Aujourd'hui c'est plutôt se fondre dans le paysage et appartenir à son maître qui pense pour soi !
Aujourd'hui c'est plutôt n'avoir aucune idées personnelles, et voter les décisions du chef en exercice (qui pensent à notre place...)
Aujourd'hui c'est plutôt ressembler à ceux qui exercent...
Aujourd'hui c'est plutôt avoir un bon pedigree !!!

Et demain qu'en sera-t-il ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes