MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Courrier des lecteurs

IEL, mon Marie !


Par Jean-Louis ROBERT - Publié le Lundi 22 Novembre 2021 à 06:31

Le pronom "iel", contraction de "il" et "elle", pouvant prendre les formes "ielle" et "iels" ou "ielles", vient d’être ajouté à la version en ligne, dans un premier temps, du dictionnaire… Le Robert bien sûr. Ce mot-valise permet "d'évoquer une personne, quel que soit son genre" , selon la définition proposée. Pour Marie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale du dictionnaire Le Robert, le dictionnaire ne fait qu’enregistrer un emploi de plus en plus fréquent de ce mot, notamment par les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les genres masculin et féminin.

L’entrée de "iel" dans le dictionnaire est saluée comme un véritable progrès sociétal par le fondateur d’une association transgenres. Il déclare : "C'est presque quelque chose d'historique. Le langage fonde l'existence des choses, alors imaginez une situation où votre identité n'est pas exprimable, une situation où on ne peut pas communiquer de façon simple et être compris quand on parle de soi".

Les derniers mots de cet énoncé manquent totalement de pertinence dans la mesure où ils méconnaissent le fonctionnement des pronoms personnels dans la langue française ; et plus particulièrement ceux de la troisième personne. Un petit détour par la grammaire s’impose ici. Il existe une différence fondamentale entre le groupe formé par les deux premières personnes unies par une relation de complémentarité et l’ensemble des troisièmes personnes.

JE est le nom que se donne le locuteur quand c’est de lui qu’il parle ; "Tu" apparaît quand le locuteur parle d’elle-même à la personne à qui il s’adresse. Ainsi, le JE est à la fois la personne qui parle (rôle actif) et celle de qui il est parlé (rôle passif) ; le TU est la personne qui écoute et peut à son tour prendre la parole (rôle actif) et la personne de qui il est parlé (rôle passif). On voit donc que les deux premières personnes, personnes de l’interlocution, s’opposent à la troisième, dont il est seulement parlé, qui n’a donc qu’un rôle passif dans l’acte de langage, ce qui a conduit Emile Benveniste à considérer la troisième personne comme une non-personne. Ce même linguiste, dans un article célèbre intitulé "De la subjectivité dans le langage", fait cette observation fondamentale "C’est dans et par le langage que l’homme se constitue comme SUJET" et cela est rendu possible par l’énonciation de JE : Est "ego" qui dit "ego". 

On comprend dès lors, que le pronom IEL, participant de la troisième personne, ne peut répondre aux attentes, certes légitimes, des individus non binaires, à savoir notamment exprimer eux-mêmes leur identité transgenre. Avec IEL, on est parlé, on ne parle pas de soi, contrairement à ce que déclare l’auteur de la citation supra. Seul JE, répétons-le, peut permettre de parler de soi ; mais la morphologie de ce pronom, pourtant indifférente aux genres masculin et féminin, est inapte à exprimer l’identité transgenre.

Ira-t-on vers sa transformation en JIEL, par exemple, pour exprimer la non binarité ?
Pour finir, qu’en est-il des accords de l’adjectif avec le pronom IEL ? 
Faut-il dire "IEL est beau" ou "IEL est belle" ? Où trouver une forme qui neutralise les genres ? "Beaulle" par exemple ? Mais quel mot laid ?

J’en suis marri !
IEL, mon Marie !
 
 
 
 
 




1.Posté par République le 22/11/2021 09:45

Le 22/11/21 : les cas particuliers, à la suite d’insuffisances dans des processus naturels, entre autres à la confirmation hormonale du sexe à la suite de la fécondation proprement dite ou parfois à des modèles d’éducation dans l’enfance – dans la vie rien ne se fait à 100% -, doivent être totalement respectés. Et pour cela, il faut que de nouveaux apports éducatifs soient largement entrepris, développés, présentés et entretenus à tous les niveaux de la société pour mieux faire accepter ces cas particuliers. Il n’y a pas de « petits univers » de citoyens à construire, à revendiquer, à développer… et qui viseraient le plus souvent à alimenter certaines conceptions politiques de l’organisation de la société.

2.Posté par A mon avis le 22/11/2021 13:51

"iel mon Marie"
Pourquoi une majuscule à "Marie" ? Vous allez choquer les catholiques avec "Marie" parfois déjà qualifiée de "mère porteuse" !

Il eut été plus "fun" d'écrire :" iel mon mari.e"

**************

" JE est le nom que se donne le locuteur quand c’est de lui qu’il parle ; "Tu" apparaît quand le locuteur parle d’elle-même à la personne à qui il s’adresse. Ainsi, le JE est à la fois la personne qui parle (rôle actif) et celle de qui il est parlé (rôle passif) ; le TU est la personne qui écoute et peut à son tour prendre la parole (rôle actif) et la personne de qui il est parlé (rôle passif). On voit donc que les deux premières personnes, personnes de l’interlocution, s’opposent à la troisième, dont il est seulement parlé, qui n’a donc qu’un rôle passif dans l’acte de langage,... "


Limpide mon cher Watson ??

"Tu" apparaît quand le locuteur parle d’elle-même à la personne à qui il s’adresse."

Tournure emberlificotée qui laisse croire que elle-même se rapporte à locuteur.

( L'expression"Tu" apparaît quand le locuteur considère la personne à qui il s’adresse.") serait plus claire !

"On voit donc que les deux premières personnes, personnes de l’interlocution, s’opposent à la troisième,"
Où voyez vous que "je" et "tu" s'opposent à "il" ou à "elle"?
Il n'y a pas d'opposition, mais changement de personne considérée. et dans cette formulation les "non-binaires" ne sont pas considérés (ou considérées?).

On va finir par croire que vous "malparlez" des "non binaires" 😄😄

******
La langue française évolue.

Mais si le pronom "iel" était adopté, quel bouleversement vertigineux cela provoquerait dans la langue française !

3.Posté par polo974 le 22/11/2021 17:10

""" Faut-il dire "IEL est beau" ou "IEL est belle" ? """

c'est pourtant simple:
iel est bel
ielle est belle

oups, ça ne résout rien...

4.Posté par A mon avis le 23/11/2021 13:17

@ 3.Posté par polo974
Et pourquoi pas tout simplifier : le plus simple ce serait de supprimer "il" et "elle", les remplacer par "iel" et d'accorder "iel" comme avec "il" puisque 'iel" commence comme par "i" masculin.

5.Posté par Jean-Louis ROBERT le 24/11/2021 11:51

@ 2 posté par A mon avis.
Merci de votre réaction. Je reviens sur trois points de votre commentaire.
1. Ceux qui sont familiers du fonctionnement de la langue française ne verront aucun "emberlificotage" dans la formulation :
"Tu" apparaît quand le locuteur parle d’elle-même à la personne à qui il s’adresse."
Comme vous le savez sûrement, les accords en français font souvent sens. Ici "elle-même" (3ème personne, féminin) ne peut pas renvoyer à "locuteur (nom masculin) ; l'accord se fait par anticipation avec "personne". C'est limpide, mon cher Holmes !
2. "Je" et "tu" s'opposent bien à "il". "Je" et "tu" sont actifs dans l'échange de paroles (ils sont tour à tour locuteurs) alors que "il" n'est que la personne dont on parle.
3. Loin de moi l'idée de "malparler" des personnes non-binaires.

6.Posté par Coco le 25/11/2021 11:07

Très pertinent votre texte!
Mais l'important est de le prendre comme une évolution pour tous, la définition du Robert s'y prête d'ailleurs! Dans l'espoir qu'un jour, dans 50 ou 100 ans, il n'existe plus qu'un seul genre pour désigner les deux actuels!

7.Posté par A mon avis le 25/11/2021 17:23

@ 5.Posté par Jean-Louis ROBERT
1 - Merci mon cher Watson 😄😄! Je comprends votre explication, et l'avais même comprise en lisant votre billet, mais seulement après un 2è temps de lecture. Car à première vue, on pense à une faute d'accord en lisant : "quand le locuteur parle d’elle-même ...".
(Et d'ailleurs, pourquoi un locuteur et non pas une locutrice 😄😄 ? Encore cette supériorité du mâle, pardon, du masculin sur le féminin !)

2 - pensez vous vraiment que le verbe "s'opposer à "il" " est bien choisi ? Dans l'échange l'opposition c'est entre "tu" et "je" qu'elle existe. Tout comme entre "vous" et "moi" en ce moment non ? Et "iel" compte les points 😄😄!

3- "malparler" des personnes non-binaires. : c'était une boutade, vous l'aurez compris !

N'est-elle pas belle et pleine de nuances la langue française !

8.Posté par A mon avis le 25/11/2021 17:26

@ 6.Posté par Coco
"plus qu'un seul genre pour désigner les deux actuels! " dites vous.

"Les deux actuels ". Et les autres ?

Ainsi dans votre réflexion, vous ignorez superbement les non binaires ! 😄😄

9.Posté par Emmanuelle Hoarau le 26/11/2021 12:47

Que ce soit Iel enté iel, ou ielle entre ielle, avec amour, je dis bien avec amour, mais ce qu'il en sort n'ira jamais à la maternelle !
D'un humoristique bien connu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes