MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

A Saint-Louis, le vrai scandale


- Publié le Mercredi 6 Avril 2016 à 14:25 | Lu 1589 fois

A Saint-Louis, le vrai scandale
Au risque de choquer, de susciter la réprobation générale, voire d’attirer sur moi un déferlement d’injures, je m'en vais prendre le contre-pied de tous ceux qui se sont exprimés dans les colonnes de nos journaux sur ce sujet controversé.

Bien que n'ayant aucune tendresse pour l'Islam en général (bien au contraire !), je ne suis pas loin d’être révolté par le sort qui a été réservé à ces jeunes musulmanes de Saint-Louis qui n'ont fait de mal à personne, dont le seul crime est d'avoir voulu vivre une version piétiste et mystique de l'Islam relevant du soufisme, une pratique religieuse (d’après ce que je crois savoir, car je ne prétends pas, comme d’autres, être un islamologue autorisé) prioritairement orientée vers la méditation et la contemplation, une façon de vivre leur foi pouvant, mutatis mutandis, être rapprochée de celle que l’on trouverait chez les béguines ou les moniales de chez nous.

Pour mieux disqualifier ces jeunes femmes, pour les « stigmatiser » comme il est de bon ton de dire aujourd’hui, on a eu vite fait d'en faire les membres d'une secte fanatique, disciples d'un affreux « gourou » qui les aurait envoutées et embrigadées, mises sous sa coupe. Peut-être. C’est possible. Après tout, je n’y suis pas allé voir de près.

Ce que je sais bien cependant, parce que cela je l’ai lu dans le journal, c’est que les troubles qui ont naguère agité Saint-Louis ne sont pas venus d’elles, ni de leur prétendu gourou, mais d’une milice islamiste qui est venue assiéger la maison où elles s’étaient paisiblement installées et tenter de lyncher le prédicateur sénégalais dont elles avaient voulu suivre l’enseignement, le fameux « Papa Sané ».

Chose curieuse, les forces de l’ordre, au lieu de s’en prendre aux émeutiers intolérants qui prétendaient, par la violence et l’intimidation, faire régner la charia à Saint-Louis, ont préféré arrêter et retenir en détention provisoire, depuis le mois d’octobre, le dangereux prédicateur ainsi que sa femme (que peut-on bien reprocher à celle-ci, si ce n’est d’être la femme d’un vilain gourou ?).

De plus, non contentes de persécuter (sous quels chefs d’inculpation au juste ?) les « meneurs » de la secte, les autorités ont décidé de persécuter également les pauvres jeunes femmes qui l’ont rejointe, lesquelles, pour s’être seulement permises d’organiser un « sit-in » pacifique de protestation devant la gendarmerie, vont être bientôt présentées au tribunal de Saint-Pierre. On croit rêver !

On en vient alors à se poser de sérieuses questions. Sommes-nous encore dans un état de droit où la liberté de conscience, c’est-à-dire la liberté de pratiquer la religion de son choix ou de n’en pratiquer aucune est garantie à tout citoyen ? Qu’en est-il des libertés d’expression et de manifestation, également garanties par notre république, en théorie, à tout citoyen ?

Ces libertés seraient-elles donc réservées aux seuls énergumènes violents, ceux qui (on vient encore d’en avoir de nombreux exemples ces jours-ci à travers le pays) n’hésitent pas à saccager les rues de nos villes et à agresser violemment les forces de l’ordre tandis que, dans le même temps, en seraient privés ceux et celles qui ne font que tenter d’informer pacifiquement la population du déni de justice dont ils/elles s’estiment victimes ? Qu’en est-il de l’habeas corpus quand, depuis plusieurs mois, on maintient non seulement un homme, mais aussi sa femme, auxquels rien de grave apparemment ne peut pourtant être reproché, proprement embastillés ?

Qu’attendent donc les organisations qui font profession de défendre les droits de l’homme pour se manifester et protester publiquement contre ce véritable scandale, ce patent déni de justice ? Qu’attendent nos élus de tous bords, tous nos démocrates proclamés, qu’attendent nos si vigilants humanistes et nos féministes si sourcilleuses, pour aller demander des comptes aux autorités ?

André Pouchet, le 5 avril 2016




1.Posté par Erets Israel le 06/04/2016 14:08

Moi. Je suis ma religion, sans occuper l espace public, sans faire annuler des manifestations et sans exiger par la pression d obtenir un F8 aux frais du contribuable.

2.Posté par JANUS le 06/04/2016 16:08

Cher Monsieur POUCHET,

Les autorités n'ont jamais reproché à ces femmes leur Foi ...

Il leur a juste été reproché de générer des désordres sur la voie publique ... Ce qui constitue un délit pour n'importe quel citoyen français ... Quelle que soit sa religion ...

Leur seule présence sur la voie publique a suffi pour générer ces désordres, même si elles n'en sont pas à l'origine ... Et les autres fauteurs de troubles sont aussi condamnables qu'elles ...

On ne peut pas, dans notre Etat de Droit, sous prétexte de Liberté de conscience, faire tout et n'importe quoi ...

3.Posté par Phoénix974 le 06/04/2016 17:17

Tt à fait d'ac sur le fait qu'au final, ce groupe ne gênait personne à part des détracteurs des soi-disant maris, frères, sœurs, prêcheurs ou imam qui y voyaient là du danger spirituel!!Et ils ont commencé à faire de l'agitation devant le domicile avec pour but de sauver ces femmes de l'emprise supposée du maître Sané Papa...Mais au bout du compte à ce jour, une fois le nid défriché, où sont-ils ceux-là?Ne doivent-ils pas prendre soins de ces êtres chers dont ils se sont inquiétés du sort?A savoir cette suite délirante, il aurait mieux fallut foutre la paix à ce gourou ainsi que ses adeptes qui en fait n'éclaboussait personne ni dans leur pratique, ni dans leur discrétion et encore moins dans l'abus (car le loyer et les charges étaient honorés à ce qu'on dit)...Elles avaient tout sans emmerder le monde et aujourd'hui elles n'ont plus rien et ont raison d'emmerder ceux par qui rien n'est plus!!!!

4.Posté par Danger ! le 06/04/2016 18:51 (depuis mobile)

Des mineures et des femmes mariées qui refusent de rentrer chez elles, n''est ce pas générateur de problèmes et conflits graves ? Danser nues devant leur gourou, est ce normal ? 20 femmes et adolescentes auprès d''un homme, est ce normal ?

5.Posté par Annc 974 le 07/04/2016 00:41

Monsieur vous devriez juste fermer votre bouche !!! Et arrêter de penser .. Ca nous éviterai de lire un ramassis de connerie et de nous faire perdre notre temps ..

6.Posté par jojo27 le 07/04/2016 05:53

Moi je me pose la qyestion commrnt l'Etat français peut tolerer ce genre d'agissemrnts. Qu'elles retournent chacune dans leur famille respective et ne pas prendre une structure sportive rn otage. Concernant le Papa Sané, il doive etre expulsé et interdire de notre territoire. Il crée le désordre publique dans une ville deja affaiblie qui n'a pas besoin de ça.

7.Posté par paris974 le 08/04/2016 11:28

i donne a moin encore plus envie d allé squate le stade pour gagne moin oci un loyer!aller fait zot pitié ailleur dont!sitous le monde i fait comme ça , cestlanarchie total, ici zot ifait comme ça, aller fait casur Paris zot té i voi.........PPPPPPFFFFFFFFF

8.Posté par polo974 le 09/04/2016 14:21

JANUS,
si ce que dit M Pouchet, (le bordel foutu par d'autres), ces femmes sont victimes d'une action inadaptée de la force publique (qui obéissait à des directives plus ou moins politiques).

si elles doivent passer au tribunal, il serait logique que les fouteurs de merde en tout genre (les 1ers cités ici, les routiers qui bloquent les routes pour un oui ou pour un non, etc...) y passent aussi et si possible dans l'ordre chronologique ou au moins du degré de la perturbation générée.

pour les autres,
sur les réponses idiotes genre "qu'elles retournent dans leurs familles" montrent une ouverture d'esprit du niveau de celui d'une amibe.
une femme adulte ou émancipée a le droit de vivre sa vie, elle n'a pas a en référer à sa famille (son père, son grand frère, des trucs comme ça...).

sans parler des rumeurs de danseuses nues qui finalement montrent le coté pervers de certains "bien pensants"...

9.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 09/04/2016 15:57

@8

Enfin de l'intelligence....du discernement, je dis bien du discernement, car beaucoup réagisse sans trop de réflexion.

Le désordre, c'est à dire le trouble à l'ordre public, a commencé par ceux qui sont venus casser leur habitation. On les a vu à la télévision. A t-on poursuivi ces casseurs? Or, la loi n'est-elle pas la même pour tous?

Il aurait été juste que ces casseurs payent leur faute et qu'ensuite il y ait enquête pour déterminer s'il y avait vraiment "gouroutisation".

Si demain j'attaque et brûle une maison utilisée par des trafiquants d'eau bénite, je ne risque donc rien du côté de la justice?

10.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 10/04/2016 01:03

Correction (mi post trop vite):
1. réagisseNT
2.On les a vuS

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes