Société

Violences conjugales : L'AFPAR sollicite les gendarmes

"Ce phénomène sociétal" qui ne dit que rarement son nom est celui que souhaitent combattre en synergie la gendarmerie, l'AFPAR*, la Région et l'ARIV (Antenne Réunionnaise de l'Institut de Victimologie). Une convention de partenariat entre les deux premières entités a été signée pour lutter contre les violences conjugales, ce mercredi à Plateau Caillou.


La Région (L-B. Grondin), l'AFPAR (O.Lévy), la Gendarmerie (Cdt Paulo) et l'ARIV (G.Payet) engagés pour la même cause
La Région (L-B. Grondin), l'AFPAR (O.Lévy), la Gendarmerie (Cdt Paulo) et l'ARIV (G.Payet) engagés pour la même cause
Les violences conjugales sont celles qui s'affichent trop souvent dans les pages faits divers. C'est bien en amont que les professionnels de l'écoute souhaitent agir.
En signant mercredi à Plateau Caillou une convention de partenariat, Olivier Lévy, le directeur de l'AFPAR et le commandant Paulo de la gendarmerie de La Réunion s'engagent à lutter contre ce fléau.

La gendarmerie est déjà composée de gendarmes référents spécialement formés en matière de violences intrafamiliales. Dans les prochaines semaines, les représentants de la force publique dispenseront leurs connaissances et expériences du terrain aux salariés de l'AFPAR: "Nous comptons 200 salariés et 90 formateurs qui donneront, à leur tour, des modules de sensibilisation aux élèves de nos différents centres", assure Olivier Lévy.

Chaque année, L'AFPAR accueille ainsi un "public" de plus de 2.000 élèves. A eux, ensuite, d'être des relais dans leur entourage, et si la démarche s'impose, de transmettre des signalements auprès d'associations telles que l'ARIV voire directement auprès des gendarmes.

Si l'implication de l'AFPAR dans cette lutte peut paraître très éloignée de ses missions premières qui sont par définition de former à différents corps de métiers, son directeur se veut au contraire volontaire sur un sujet qui gangrène la société réunionnaise.

Une grosse part de l'activité des gendarmes

Le commandant Dominique Paulo de la compagnie de Saint-Paul dresse un constat éloquent. "La Réunion offre un taux de mortalité consécutif à des violences conjugales supérieur à ce que l'on retrouve au niveau national. Enfin, 20% de l'activité de la gendarmerie est consacrée à cette thématique, c'est 10 points de plus que la métropole".

L'ARIV, autre rouage de ce partenariat vertueux, rappelle que ses bénévoles sont à l'écoute, aux quatre coins de l'île, auprès des femmes, mais pas seulement, qui seraient victimes d'atteintes physique ou morale. "Les bénévoles de l'ARIV sont formés en victimologie", énonce Geneviève Payet. Mais en apportant l'information à un public nouveau, cela ne pourra que faire tomber la chape de plomb qui règne dans les murs familiaux.

"L'idée, c'est d'en parler pour que tout le monde se regarde dans les yeux", admet Olivier Lévy, vite complété par le commandant qui invite tout un chacun à "casser cette banalisation" qui caractérise malheureusement, selon lui, un trait local "moins constaté ailleurs".

*Association pour la Formation Professionnelle des Adultes à la Réunion
Jeudi 31 Janvier 2013 - 06:20
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1932 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 31/01/2013 07:40
bénévoles sont à l'écoute, aux quatre coins de l'île, auprès des femmes, mais pas seulement, qui seraient victimes d'atteintes physique ou morale.....Bravo, ici le seul débordement de cet article.

On vous l'explique depuis des années, mais les ordres donnés sur le silence a maintenir sur le sujet tabou conditionne les promotions personnelles, alors:
* 90% des Enfants et Pères sacrifiés de GENRE dans les JAFs
* moins d'1.5% d'entre eux susceptibles de devenir violents a l’extrême (violences physique / meurtre). En multipliant les massacres de Nature contre les Pères en masse, on multiplie les violences qui en résultent, chacun l'avais compris, sauf les instances concernées qui n'y ont pas intérêt dans les "Pouponnières de L'OUTREAU Mère"
* 60% des Couples (mariés ou non) se séparant en France
* 25% de Foyers Monoparentaux Féminins Réunion (52% en guadeloupe)
* 60% des Enfants de couples séparés ne voyant plus leurs Pères
* SERVICES de VICTIMOLOGIE FERMES le Week-end aux seuls Papas du dimanche
ouvert toute l'année aux Mamans qui ont la résidence systématiquement des Enfants.
* Refus caractérisé des JAFs, Politiques, Services Sociaux, Rectorat, etc... de faire appliquer les Lois PARITAIRES Votées depuis 1994 (La Gendarmerie sait mieux que quiconque enregistrant des plaintes masculines a n'en plus finir qui sont systématiquement classées, comme celles des Non Présentations d'Enfants Féminines... mais plaintes contre les Pères systématiquement suivies)
* Des Pères qui n'ont d'autre choix que de Fuir la France pour espérer ne pas être séparés de leurs Enfants injustement, d'autres qui "choisissent" le PIRE pour ne pas en être séparés...

RESTEREZ VOUS SILENCIEUX LONGTEMPS ENCORE SUR CETTE DEGUEULASSERIE INSTITUTIONNELLEMENT ORGANISÉE QUI FAIT VIVRE TANT DE CORPORATIONS ?

Enfin, n'est-il pas temps de débattre enfin avec les Associations de Pères ???
28 associations de Femmes subventionnées (département), AUCUNE des ENFANTS et PÈRES
Plutôt qu'entre Femmes seulement sur ces violences ?
plutôt que de faire financer de nouvelles structures et formations par des subventions publiques qui mènent a la même finalité ?

Vous voulez supprimer 50% des Violences intra-familiales ?
DONNEZ ENFIN AUX ENFANTS ET PÈRES LES MÊMES DROITS QU'AUX FEMMES
FAITES APPLIQUER LES LOIS PARITAIRES ÉDUCATIVES plutôt que de crier faussement à la Parité

Faire avancer la machine OUI,
sans nos Enfants Détenus en OTAGES Financiers NON, NON et NON


Ass "Pères Amor", les papas qui en ont marre d'être traités en CHIEN GÉNITEUR PAYEUR
Voire les appels a l'aide auprès de la Gendarmerie pour le détournement de l'utilisation de la force publique a l'encontre des Enfants et Pères, pour approvisionner l'échange de nos Enfants vers la Métropole contre des subventions de monoparentalité Féminine.

La Vérité c'est ça:............ Lire le lien............

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales