Société

Percutée par un bateau vendredi, Hina la tortue est décédée

La tortue verte avait été secourue aux Brisants vendredi et prise en charge par les soigneurs de Kélonia. Hier, elle a succombé à ses blessures, causées par un choc avec un bateau. (Attention, les photos ci-dessous peuvent heurter la sensibilité de certains lecteurs).


Photo: Kélonia
Photo: Kélonia
Le centre de soins de Kelonia est intervenu vendredi en fin d’après-midi pour récupérer une tortue verte femelle de 140 kg aux Brisants, à Saint-Gilles-Les-Bains. La tortue a été aperçue vers 15h30 en surface, blessée à la carapace, par un Visiobulle qui a alerté Kelonia. 

Après quelques minutes de recherches, la tortue a été repérée au même endroit et a pu être hissée sur le bateau. Hina présentait une profonde blessure sur l’avant de la carapace provoquée par un choc avec un bateau. Une partie de sa carapace était arrachée. 

Ramenée au centre, elle avait subi les premiers soins et passé la première nuit, sous la surveillance étroite des soigneurs. Hina est malheureusement décédée hier des suites de ses blessures, avant son opération.

Reconnue grâce à un logiciel de photo-identification

"En cette période où l’eau se rafraîchit, il arrive que les tortues se laissent davantage flotter en surface", explique Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia. C’est probablement ainsi qu’elle aurait été happée par les hélices d’un bateau. 

"Ce genre d’accident survient environ une fois tous les 18 mois, ajoute Stéphane Ciccione en s'appuyant sur les statistiques du centre de soins. Mais en raison de la gravité des blessures, la plupart des victimes ne survivent pas".

Hina avait déjà été recueillie à Kélonia, puis relâchée il y a 10 ans. Malgré l’absence de sa bague, les soigneurs ont pu la reconnaître grâce à un logiciel photo-identification : "Les écaillures sur les têtes sont propres à chaque individu, comme les empreintes chez l’Homme".

La tortue verte présentait également des lésions propres aux traces laissées par les mâles lors des accouplements. Hina s’apprêtait peut-être à pondre des œufs sur notre île…

Photo: Kélonia
Photo: Kélonia

Dimanche 24 Mai 2015 - 16:22
Lu 1492 fois




1.Posté par denis le 24/05/2015 15:01
Ils interdisent les jetski dans la réserve à cause de la vitesse et pollution mais les bateaux polluent plus et ont une hélice destructrice ! eux ont le droit d'aller dans la réserve. vive la France les amis

2.Posté par Henry Dès le 24/05/2015 20:21
I gagne achète un morceau pour fai la soupe?

3.Posté par Thierry le 24/05/2015 20:50
Une parmi tant d'autres. La mer appartient aux bateaux qui vont sur l'eau ... ont-ils des jambes ?

4.Posté par Hibiscus le 24/05/2015 21:19
Ce n'est vraiment pas juste. Si on pouvait mieux expliquer par rapport au bateau comment et pourquoi la tortue a été aussi violemment percuté. C'est comme si elle avait reçu un gros coup de hache....est ce l'hélice? C'est certainement un bateau qui va très vite....Ils ne savent pas qu'ils sont en zone où il y a des tortues? Ne peuvent ils pas faire plus attention? Ne peut on pas mieux protéger les tortues?

5.Posté par KLD le 24/05/2015 23:35
la marine à voile , voilà la beauté ! que le vent ds les voiles et pas d'hélice meurtrière , ouaix ! on peut rêver , non ?

6.Posté par Poseidon le 25/05/2015 10:19
La foultitude de scientifiques et pseudos de Kélonia largement médiatisée et surtout très chèrement payés par la collectivité, ont-ils déjà calculé le nombre de tortues avalées chaque jour au large des côtes Réunionnaises par les requins qui règnent en maîtres dans les Océans ???

7.Posté par David le 25/05/2015 10:19
2: minable le com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales