Faits-divers

"Ne pas s’attaquer à plus petit que soi !" Le voleur de bonzaïs a 10 mois pour méditer là-dessus

Correctionnelle Sud jeudi 07/05/2015


Il n’y a pas de petits bénéfices ; c’est ce qu’a dû se dire Steven Vimi, délinquant confirmé mais bas de plafond. Car plus de 13 mentions à son CV judiciaire, essentiellement pour des vols aggravés ou non, ne lui ont apparemment rien appris… de bon.
Et surtout pas à établir un subtil distingo entre les bonzaïs et des plants aussi ordinaires que vous et moi.

Il comparaissait entre ses gendarmes qui sont pour lui comme une seconde famille, car purgeant plusieurs peines en ce moment. Cela lui donne, croit-il, une (fausse) assurance qu’il traduit par un large sourire devant les questions de la présidente Peinaud. Qui n’a pas du tout apprécié l’humour de la chose et le lui a fait vertement remarquer.

Entre le16 et le 17 janvier 2014, au Tampon, il fait main basse sur plus de 15 bonzaïs, au détriment d’un passionné dont la science du « small is beautiful », pas de bol, est reconnue dans le monde entier.

Rentrant chez lui à La Ravine, à 1 heure du matin, il se fait remarquer par un agent d’EDF qui, faute de mieux, relève son numéro minéralogique. Car notre voleur, paniqué par le gyrophare de l’agent, s’est garé en catastrophe près du collège.

Ni une ni deux, les limiers de la gendarmerie ont vite fait de loger le voleur. Chez lui, ou plutôt chez sa copine qui n’y comprend goutte, ils retrouvent seulement  8 des 15 mini-adultes-plants. Plus des graines de zamal. Ce qui lui valait d’être également poursuivi pour détention non autorisée et usage illicite de stupéfiants.

Qu’est-ce que ça vient faire là, les stupéfiants, je vous le demande un peu. Quel rapport entre les bonzaïs et le zamal ? Ca ne se ressemble pas. L’un monte à 3 mètres, l’autre à moins de 50 cm. Si vous trouvez la bonne réponse, Raphaël Chane Nam vous donne un Merle Blanc ! (Inside joke)

Malgré toutes les charges mille fois accumulées contre lui, l’ami Steven persiste à nier.
« Non moin la pas volé ! »

Il aurait « échangé » ces bonzaïs contre… quoi, au fait ? Bonne question.
Il a quand même tiré une drôle de trombine lorsque l’avocate de la partie civile a dit la somme d’argent que représentaient les bonzaïs.

« Ils valent entre 800 et 2000 euros, selon l’espèce et l’âge ! »
Tant que ça ? Zut alors ! Lui qui pensait bazarder sa prise pour quelques dizaines d’euros.

L’avocate a aussi parlé de la passion de la victime, expert reconnu, qui expose à Paris et dont la science du bonzaï est reconnue de tous.

Parole d’homme, je savais que le bonzaï est cher, mais à ce point ! L’avocate a eu le bon goût de rappeler que certains de ces plants, « vieux de 50 cm », étaient âgés de près de 30 ans, et d’autant de soins, et d’amour aussi, pourquoi pas ! On peut stresser pour moins que ça, effectivement.

Elise Tamil, substitut, a effacé d’un revers de manchette les dénégations du prévenu : « Il n’est pas receleur, il est voleur ! » Et de requérir un an eu égard à son  casier judiciaire chargé comme un bourrin.

La Cour a été moins sévère que notre substitut de combat : 10 mois de rab au compte du voleur, plus 6 600 euros de dommages-intérêts à verser à sa victime.

« On a toujours besoin de plus petit que soi », dit le poète.
Steven est désormais persuadé du contraire et fâché avec la poésie.

Jules Bénard
Jeudi 7 Mai 2015 - 16:35
Lu 1488 fois




1.Posté par pipo le 07/05/2015 18:14
"17.09 Zéro commentaire"
c'est bien la preuve que Jules sombre d'ailleurs je n'ai pas lu l'article beaucoup trop long beaucoup trop de bla bla pour ne rien dire!

2.Posté par Jules Bénard le 07/05/2015 20:51
à pipo le pipeur : ce sombre individu me critique alors même, et c'est lui qui le dit, qu'il n'a pas lu mes commentaires.
Si ça ce n'est pas de la mauvaise foi, qu'on me dise ce que c'est !

3.Posté par la crise le 07/05/2015 20:53
J'adore les comptes-rendus de Jules Bénard. Cela me rappelle ce que je lisais autrefois sous la rubrique "joyeusetés du palais" je ne suis pas sûr du titre exact.

4.Posté par Mamitu le 08/05/2015 00:34
J'adore lire les articles écrits par ce journaliste. En tant que fait divers, il est rare de lire ce genre d'articles qui font sourire ou rire. Ca sort de l'ordinaire, et monsieur Bénard n'a pas son pareil pour étaler ses écrits, son savoir faire. Merci à lui de nous détendre.

5.Posté par pipo le 08/05/2015 08:00
Rien de sombre chez moi, au contraire tout est clair je ne lis plus vos articles suite à votre demande, et je vais vous dire ça me manque pas vraiment...pour tout vous Jules dire je ne critique en rien votre compte-rendu je fais juste le constat de votre popularité qui se trouve en chute libre...

6.Posté par Zarin le 08/05/2015 09:18
Horticulture sacrée-LES FORCES OCCULTES DU BONSAI - J. BREYER

L’arbre magique, par excellence, est un arbre nain comparé aux autres sujets de son espèce. Son nom est bonsaï.
Libéré de l’âme-groupe par sa constitution et sa vitalité, un bonsaï peut devenir plusieurs fois séculaire.
Ce gnome est une véritable divinité forestière, dont la puissance occulte est d’autant plus agissante qu’elle n’est plus assujettie au collectif habituel.

Merci monsieur Jules Bénard

7.Posté par FILOU le 08/05/2015 10:06
Les 6600 euros il ne les paiera jamais!! PAS SOLVABLE. Et ça le tribunal le sait.

8.Posté par Jules Bénard le 08/05/2015 10:17
à posté 3 et 4 : je vous remercie pour votre amabilité. Pour répondre plus précisément au n° 3 : cela s'intitulait "les gaietés de la correctionnelle" et vous avez une sacrée mémoire car c'était il y a vingt ans et quelques farines ! J'ai repris ce texte dans un de mes derniers livres, "Mon canard lé noir".

9.Posté par la crise le 08/05/2015 20:39
Ah oui vrai,Jules; c'est après avoir envoyé mon commentaire que je me suis rappelé du mot "gaietés." Bon, j'avais pas la suite.
La mémoire lé un peu défaillante mais mi reste un boug fréquentable, comme ou d'ailleurs.

10.Posté par Jules Bénard le 10/05/2015 10:13
à posté 9 : falé ou té di à moin tout de suite ou lé frékentab, moin noré compri. merci ami.

à pipo le pipoteur : la jalousie vous fait pâlir de rage, cher contempteur. Pourquoi commenter ce que, selon vos propres dires, vous ne lisez plus ? Je vous invite instamment à plonger dans un dictionnaire à la recherche du mot "logique". N'ayez pas peur, ça ne fait pas mal.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales