Faits-divers

Bejisa: La ferme aquacole s'est partiellement disloquée


Vendredi 3 janvier : image furtive de la partie émergée de la ferme
Vendredi 3 janvier : image furtive de la partie émergée de la ferme
La nature a accompli le travail qui incombait à l'homme. En décrépitude depuis mai 2013 et la liquidation de la Société aquacole des mascareignes (SAM), la ferme aquacole de la baie de Saint-Paul a été nettement entamée par les coups de boutoir de Bejisa.

"Nous sommes en train de nous rapprocher de la DMSOI (Direction de la mer sud océan Indien)", évoquait ce matin Pierre Bosc, directeur de l'ARDA (Association Réunionnaise de Développement de l'Aquaculture). Depuis la mise en liquidation judiciaire de la SAM en 2013, l'installation en mer tombe en effet sous la responsabilité de l'Etat via la Direction de la mer. Comme si le projet devait renaître de ses cendres, Pierre Bosc évoque également le travail visiblement toujours en cours du liquidateur judiciaire.

Vendredi matin, déjà sept bouées pouvaient être touchées du doigt par les badauds. "Les bouées jaunes échouées le long du littoral saint-paulois sont bien celles de l'ex-ferme aquacole", confirme Pierre Bosc, avant d'être encore plus pessimiste en ce qui concerne les cages elles-mêmes. "Certaines sont peut-être au fond de la baie", estime le directeur de l'ARDA. Seule une reconnaissance in situ pourrait lever le doute.

Les bouées ont été chassées à divers endroits du front de mer. Combien naviguent au large ?
Les bouées ont été chassées à divers endroits du front de mer. Combien naviguent au large ?
Chez les anciens employés de la ferme, on ironise sur les atermoiements intervenus depuis bientôt un an. "Après la liquidation, ils avaient deux mois pour procéder au démontage", signale Pascal Parisse, ancien employé de la SAM.

La ferme s'est disloquée. Sept bouées ont été trouvées sur la côte, deux vers le débarcadère, trois entre l'Etang et le quai Gilbert. Une dernière a fini son périple sous le sous-bois longeant la ravine du cimetière marin.

"Un danger pour la navigation"

La ferme comptait 28 bouées au total. Il y a de fortes chances pour que certaines aient pris le large. "Il y a quelques années, un bateau de pêche au gros avait eu l'amabilité de nous rapporter gracieusement une bouée trouvée au large, à près de 10 mille des côtes", se souvient-il.

Quant aux cages sans entretien depuis huit mois, la probabilité pour que leurs attaches aient cédé est importante. "Si elles sont sorties de leur concession, elles représentent un danger pour la navigation", soutient Pascal Parisse.

L'ex-employé s'étonne du manque de réaction des autorités face à la menace que représentait la prochaine forte houle ou le prochain cyclone. Une hypothèse tient la route selon Pascal Parisse: "S'ils n'ont pas souhaité démonter les cages, c'est peut-être parce que Pierre Bosc et l'Arda ont pour projet de les intégrer dans le Pôle Régional Mer*". Sur site, restaient trois cages de 8 mètres de diamètre et trois autres de 12m. Sollicitée, la DMSOI tarde à répondre.

-----
*Le Pôle Mer de la Réunion doit regrouper sur un même site les acteurs incontournables de la recherche fondamentale, recherche & développement, de l'innovation, de la formation touchant à l’environnement marin, parmi lesquels l'IRD, l'ARDA, l'ARVAM, l'Ifremer ou encore l'Université de la Réunion avec ECOMAR.

Bejisa: La ferme aquacole s'est partiellement disloquée
Lundi 6 Janvier 2014 - 16:44
LG
Lu 2961 fois




1.Posté par Signé : un surfiste ! le 06/01/2014 17:58
et les filets anti requins qu'il y avait autour?
ces cages devaient être démontées au 1er Novembre 2013 ... bien-sur rien à été fait et c'est encore l’écosystème qui va morfler ... commence à en avoir marre des lois à deux vitesses, on se fait bouffer par des requins qui ont été attirés ici à cause des ces cages, mais on ne les démontent pas, on va bétonner les ravines ermitage et 3 bass en pleine réserve marine sans aucune études d'impact en augmentant leur débits, on autorise une dérogation pour la NRL pour bousiller 20 espèces endémiques dont certaines sont en dangers critique d'extinctions, on autorise EDF à faire des travaux en mer en pleine saison des baleines mm si cela, on le sait, va les déranger... on installe des lignes très hautes tension immergées tout le long du littoral sans aucune études d'impact... mais par contre pour des requins bouledogues qui ont envahi la zone récifale ouest au détriment des requins de récifs, là non, on ne touche à rien... et l'agriculture à grand coups de pesticides et d'engrais... et les exutoires de routes de bords de mer sans les moindre filtres à métaux lourds ? et le fait de rebalancer tous les réunionnais sur 3 tout petits lagons subissant une pression humaine intenable pour ces écosysteme? ... non ca personne ne dit rien !!! AFBAZ

2.Posté par permis de tuer.!!! le 06/01/2014 18:21
il y a trop d'especialis qui vivent au crochets des contribuables dans ce pays.!!!

3.Posté par julie le 06/01/2014 18:31
"L'ex-employé s'étonne du manque de réaction des autorités face à la menace" ce problème est plus que récurrent à La Réunion. Vous avez déjà vu les autorités avoir des réactions? La fonction publique deveint un vrai gouffre financier et force est de constater qu'au lieu de s'améliorer elle se détériore. Si nos impôts ne servaient pas à les payer on s'en moquera, mais là c'est le contribuables qui morflent alors qu'ils sont incompétents...

4.Posté par Kapok le 06/01/2014 20:54
La technique de la MaIrie de Saint Paul.......laisser pourrir la situation.

Pareil pour la vérue de l'oasis aux roches noires.

5.Posté par À kapok le 06/01/2014 21:07
La mairie de St Paul n'a rien à voir.
Le seul responsable c BOSC, un prédateur aux longues dents qui profite du système depuis trop longtemps, l'ARDA touche des centaines de milliers d'euros de subventions tous les ans et à bien profitée de cette ferme car elle en était le gestionnaire mais force est de constater qu'elle n'a pas mis un sous dans son démantèlement. Et pour le fun , en 2004 la même situation avec la concession ARDA qui aujourd'hui pollue le fond de la Baie de St Paul.. Quel honte, ce type est à mettre dehors avec un bon coup de pied dans le derrière.

6.Posté par résidente de la baie le 06/01/2014 21:56
à 5.Posté par À kapok

Désolé pour vous, mais la mairie de Saint-Paul qui est responsable de ce qui se trouve dans sa bande littorale est bien responsable de ce fiasco,... comme d'habitude elle laisse pourrir la situation !!!

7.Posté par Fab le 07/01/2014 07:09
Je me disais bien qu'il manquait quelque chose en regardant la baie de Saint-Paul ! Je rejoins le post 1 qui met bien en avant certaines inepties environnementales à la Réunion. Bravo nos décideurs et responsables politiques, champions !!!

J'imagine bien le scénario pour la nouvelle route du littoral, on commence les travaux cette année, et une grosse houle australe ou un cyclone la saison prochaine emporte ou dégrade sérieusement un premier tronçon.. Alors là chantier arrêté, une armée d'experts débarque et les entreprises réclament leurs indemnités en attendant la reprise. La Région demande des études complémentaires et soutient que le projet est maintenu, mais au bout de quelques temps le surcout annoncé la fait renoncer définitivement à passer par la mer...
Un peu gros ce que je raconte certes, mais c'est loin d’être irréaliste ! Alors j'espère me tromper.

8.Posté par Cobiator le 07/01/2014 07:50
C'est une honte cette association de développement qui ne développe rien sauf c intérêts, en plus avec notre argent et sans aucun contrôle, le pole mer régional est dans la même lignée une occasion de plus pour tous nos supers scientifiques locaux pour pomper encore et en encore des centaines de milliers d'euros aux collectivités , contribuables etc etc Mais pour quels résultats on se le demande bien.....
Et les même voleurs veulent maintenant faire un musée des eaux d'ouces à étang salé pour qui ?????

9.Posté par Poséidon le 07/01/2014 10:11
Avec les courants habituels, au-delà du danger qu'ils représentent pour la navigation,ces filets transformés en DCP, vont dériver lentement vers le port de Saint-Gilles pour devenir des véritables nids à bouledogues sans que cela n'émeuve les élu-e-s Saint-Paulois incompétents qui préfèrent se pavaner devant les télés en accusant l'Etat de laxisme alors qu'ils auraient dû être retirés de la baie depuis plus de 8 mois !!!

Devinez qui va payer pour réparer cette incurie ???

10.Posté par romain le 07/01/2014 10:38
Le seul responsable c est BOSC !!! pas le contribuable, on pourrait porter plainte pour pollution ET mise en danger d autrui, ça fait des lustres qu il aurait dû la démonter, mais c est sûr que ça rapportait rien à ce monsieur...

11.Posté par Retraitée de l''''E.N... Ecologique déçue le 07/01/2014 10:52
1.Posté par Signé : un surfiste !

Vous avez raison de dénoncer ces atteintes à l'environnement....

Le drame c'est que nos représentants d'EELV sont totalement absents de tous ces combats à mener, car une fois élu/e dans les différentes mairies Saint-Paul ou Saint-Denis où communautés de communes TCO ou Cinor où ils siègent, n'ayant rien de crédible à proposer, ils ronronnent en cumulant leurs indemnités ravis de servir de caution verte à leurs généreux mentors Bello ou Annette !!!

12.Posté par Ingénieur retraité le 07/01/2014 11:24
Quand on voit la puissance des vagues qui ont déferlées sur le littoral ,on est en droit de se demander logiquement POURQUOI, à part favoriser les transporteurs routiers, le Président de La Région n'a pas retenu pour la NRL, l'option du groupe Eiffage qui privilégiait davantage de trajet en viaduc ce qui:

1- évitait les dégâts irréversibles causés par l'énorme quantité d'enrochement qu'il faudra extraire, transporter et mettre en place;
2- réduisait les risques d'érosion à cause des coups de boutoirs incessants sur ces masses non stabilisées qui seront amenées et mises en place sur près de la moitié du trajet
3- limitait par son concept de mise en oeuvre plus simple et plus respectueux de l'environnement, l'impact environnemental de ce chantier pharaonique ???

13.Posté par ti-plongeur le 07/01/2014 11:53
9.Posté par Poséidon

D'accord avec vous sur l'effet DCP de ces filets; le pire serait qu'après le Cap Lahoussaye avec les courants rabattants vers la côte chargés de l'eau douce pleine de saloperies de la rivière des galets mélangée avec celle de l'étang plus celle des ravines , ils s'accrochent dans les rochers et s'effilochent en créant une multitude de petits DCP jusqu'à Saint-Gilles,nous ramenant à coup sûr tous les dogues et les tigrés de cette partie de l'océan !!!!!!

14.Posté par Krapo le 07/01/2014 11:56
A la Reunion les politiques se contre-fiche malheureusement de L'opinion publique. Leurs principaux intérêts, c'est toucher des euros, être élue et être acclamé quand il s'en vont marcher dans les rues. Mais que fait le Reunionnais...??? bé il subit, il manifeste de temps en temps et commérage un peu dans son quartier... Puis vla le tour est jouer y'a plus qu'a aller voter et puis c reparti.

Franchement la société tourne mal. Personne écoute le peuple. Tout le monde fait comme si tout va bien... Alors que tout va mal. Je trouve que notre société devient de plus en plus nonchaloir. En gros sa veut dire, que le laisser aller, la mollesse et la négligence que nous avons devant les fiascos que nos politiques arrivent t'a crées, devient de plus en plus banal pour nous.

Que ce soit économiquement, écologiquement, diplomatiquement ou scientifiquement la problème est le même. Ont n'aime pas travailler, ne rien faire, les embouteillages, le parc marin, les requins, la nouvelle route du littoral, le tramtrain, ce plaindre, manifesté, le prix de l'essence, les surfeurs, les écolos, le chômage, les ravines, les places de parkings payantes, les zoreils, l'urbanisation, l'inflation des prix... etc
Ont passe notre temps a ce plaindre mais rien ne change. Comment peu t'on imaginer de regarder ou tous ça pourrait t'il nous mener...

Et voila, maintenant la balance commence presqu'a toucher le sol d'un coté... et je ne pense pas que ce soit du bon coté.

Aller! la vie est belle sous les tropic... hein!

15.Posté par Marie le 09/01/2014 15:29
C' est vrai que ces cages auraient dû être démontées depuis l'année dernière. Pourquoi cela n'a-t-il pas été fait?
Je n'ai toujours pas compris comment une telle entreprise ait disparu alors que dans le monde entier se développe l'aquaculture afin de nourrir les populations suite au pillage des ressources halieutiques et à la disparition de plus en plus importante des espèces. A La Réunion, on a l'art de supprimer tout ce qui est bon pour son développement(idem pour le réseau ferré) et de sacrifier le savoir- faire .L'aquaculture est une filière d'avenir.
Le directeur de l'ARDA nourrissait d'autres ambitions qui l'ont amené à programmer la disparition de la ferme aquacole. A qui sont livrés les alevins de l'ARDA maintenant? Qui profite de cette situation?
Tout ceci est un énorme gâchis.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:38 La comptable escroc détourne plus de 700.000 euros

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales