Revenir à la rubrique : Faits divers

Viol présumé d’une patiente : Les méthodes douteuses du psychothérapeute sous sa bulle

Ce mercredi et jusqu'à demain, un septuagénaire qui a exercé en tant que thérapeute alors qu'il n'en avait pas la qualification est jugé devant la cour criminelle. Il encourt 20 ans de réclusion pour des massages qui se seraient transformés en viol sur une patiente psychologiquement vulnérable.

Ecrit par 2181159 – le mercredi 09 mars 2022 à 21H03

Francis B. est arrivé par ses propres moyens dans la salle d’audience de la cour d’assisses ce mercredi matin. L’accusé se déplace en s’appuyant lourdement sur des bâtons de randonnée. Chaque pas semble lui coûter et sa démarche mal assurée associée à sa maigreur font craindre la chute. A chaque pause et malgré son état qui semble maladif, le septuagénaire fume cigarette sur cigarette. Une méthode bien à lui afin de se protéger contre certaines maladies.

Et des méthodes bien à lui, Francis B. en a vraisemblablement abusé auprès de sa patientèle lors de ses longues années d’exercice. Formé en métropole et de façon autodidacte à la psychologie, le praticien est devenu une sorte de gourou à La Réunion.

Rassembler des personnes morcelées grâce au massage

C’est ce que sont venues raconter plusieurs femmes ce mercredi à la barre de la cour criminelle. Certaines estiment qu’il leur a fait du bien, d’autres qu’elles ont été agressées sexuellement et une enfin, la seule qui s’est constituée partie civile dans celle affaire, aurait été violée.

Francis B. s’était fait une réputation auprès des couples en difficulté. Il recevait dans sa bulle à Saint-Paul et s’intéressait rapidement au sort de ces dames qu’il voyait seul en consultation. Il leur proposait sa méthode : recomposer des personnes morcelées en utilisant la technique du massage californien. Un massage se pratiquant nu pour éviter toute gêne dans les mouvements. De nombreuses femmes ont raconté que le psychothérapeute leur prodiguait des caresses intimes, demandait des fellations et procédait à des pénétrations. Mais quasiment aucune n’a voulu porter son désarroi et son humiliation devant la justice.

Très rapidement interrogé en début de séance par le président de la cour, Francis B. a reconnu avoir eu des relations avec certaines de ses patientes mais jamais sous la contrainte :« Elles étaient consentantes ».

Des formations en développement personnel dans l’océan Indien

Décrit par les experts comme un être narcissique, omni puissant et prêt a tout pour satisfaire ses désirs, Francis B. est aussi pointé du doigt par les professionnels l’ayant examiné, « ses connaissances en psychologie sont à la limite du contresens ».

Malgré cela, Francis B. a dispensé des dizaines de formation en développement personnel qu’il exportait à Maurice et à Madagascar. Dans ses groupes, il repérait les plus faibles et utilisait ses propres techniques pour leur apprendre la vie voire la sexualité. « C’était mon Dieu. Mon amant » s’est exclamée l’une d’entre elles à la barre du prétoire. « Il ne m’a jamais agressée ni violée » a confirmé une seconde.

Quant à la victime, les faits n’ont pas été vécus de la même façon. Une plainte déposée en 2011 fera démarrer une procédure qui a duré plus de 10 ans et au cours de laquelle une cinquantaine de patientes ont été entendues. 

Après les témoignages et les expertises, la parole va être donnée à l’accusé ce jeudi matin avant les plaidoiries et les réquisitions.

Le verdict devrait tomber en fin de journée. Francis B. encourt 20  ans de réclusion criminelle.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Tentative de meurtre au carré cathédrale : Avant son jugement en appel, le suspect souhaite retrouver la liberté

Un acquittement pour tentative de meurtre « incompréhensible » selon le parquet général qui a fait appel de la décision de la cour d’assises prononcée en septembre dernier. Julien G. est poursuivi pour avoir planté une lame dans la carotide d’un touriste suite à une discussion animée sur fond d’alcool avec des touristes en décembre 2020 au centre-ville de Saint-Denis. Il souhaite attendre son nouveau procès en liberté.

Tentative de féminicide : L’auteur des coups de feu est décédé

Un drame s’est produit ce mercredi à Sainte-Marie aux alentours de 14 heures. Un quadragénaire a tiré sur sa compagne avec un fusil avant de retourner l’arme contre lui. La victime, âgée de 48 ans, a été transportée au CHU de Saint-Denis en état d’urgence absolue.  L’homme, gravement touché, est mort.

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.