Revenir à la rubrique : Economie

Vidéo – Attaqué sur son bilan, Picardo réplique : « 95% de nos engagements réalisés sur la dernière mandature »

"Malgré la crise sanitaire, nous avons réalisé plus de 95% de notre programme sur la dernière mandature". Les mots sont de Bernard Picardo, président sortant de la Chambre de métiers et candidat à sa propre réélection, qui faisait un point presse ce mercredi à Paniandy (Bras-Panon) pour dévoiler la totalité de ses colistiers. Attaqué par ses adversaires sur ses mandats électifs, le président sortant de la chambre consulaire assume, indiquant que "les chefs d'entreprise ont également leur place dans ces instances".

Ecrit par SI – le jeudi 30 septembre 2021 à 16H24

La liste conduite par Bernard Picardo, « Le rassemblement des artisans de La Réunion », a été renouvelée de moitié, explique l’intéressé qui compte s’appuyer sur ses fidèles lieutenants comme Haroun Gany, Lilian Ringuin ou encore Marie-Pierre Lafosse mais aussi sur la jeunesse pour, dit-il, « apporter un peu plus de dynamisme pour faire avancer nos métiers ».

« Avec ce programme, nous avons envie de continuer à travailler sur cette proximité avec nos artisans. Sur le dernier mandat, nous avons été la première Chambre de métiers de France à avoir lancé une Chambre de métiers mobile pour aller au plus près des artisans« , tient à rappeler Bernard Picardo, même s’il le reconnaît qu’« il reste encore des choses à faire ».

S’il est amené à rempiler pour la prochaine mandature, le président sortant compte mettre en place une webtv « pour apporter plus d’informations quotidiennement et en continu à nos chefs d’entreprises ». Toujours sur la thématique de la proximité, « véritable fil rouge de la mandature », Bernard Picardo souhaite communiquer sur les permanences d’élus à travers les quatre antennes de la Chambre de métiers ou la CMA Mobile et renforcer la présence de la Chambre sur les réseaux sociaux.

Parmi ses autres grands projets : favoriser les échanges entre les entreprises artisanales afin de développer la coopération inter-entreprises « pour conquérir de nouveaux marchés », accompagner et soutenir des entreprises artisanales face aux difficultés avec la création d’une cellule spécialisée en lien étroit avec les partenaires du champ social, fiscal et bancaire ou encore créer une cellule d’appui en ingénierie de projets « pour faciliter la mobilisation des fonds européens comme le FEDER en faveurs des artisans ». 

 

 

« Jamais vu un président aussi présent »

Répondant à ses détracteurs sur son bilan, « à ces personnes qui disent qu’on n’a pas fait assez », Bernard Picardo assure que lui et ses équipes ont été « au travail » ces cinq dernières années. Et le répète : « Dire que rien n’a été fait ce n’est pas une réalité ». Il prend pour exemple le lancement de la CMA Mobile, la distribution des chèques numériques « qui ont bénéficié à plus d’un millier d’entreprises artisanales » comme pour les pass Bien-Être. « Dans le domaine de la formation, nous avons innové ces 10 dernières années avec le lancement de plus d’une cinquantaine de formations », poursuit-il. Il ajoute : « Nous sommes également fiers du travail accompli concernant la pérennité de nos entreprises inscrites au répertoire des métiers, qui est passé à +10 points au-delà des 3 ans d’existence et +10 points au-delà des 5 ans », salue la tête de liste « Le rassemblement des artisans ».

Autre critique formulée par les adversaires du président sortant, les mandats électifs de ce dernier. Pour rappel, Bernard Picardo siège dans l’opposition à la Région (il avait auparavant siégé dans la majorité de Didier Robert entre 2015 et 2021) mais également dans la majorité municipale d’André Thien Ah Koon au Tampon. « Mes services disent qu’ils n’ont jamais vu un président aussi présent et que je connais mes dossiers. Pour connaitre ses dossiers il faut être présent et travailler », dit-il en souriant. « Certains de mes adversaires m’ont attaqué sur ma position d’élu régional. La Région est un outil économique au service du territoire, n’est-ce pas logique qu’un chef d’entreprise y trouve sa place ? Nous avons aujourd’hui 23 000 chefs d’entreprise et il est tout à fait légitime que chacun d’entre eux ait envie de prendre des responsabilité. Je ne viens pas critiquer mon collègue car demain je défendrai ses dossiers », conclut Bernard Picardo.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.