Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Tribune de Perceval Gaillard sur le conflit israélo-palestinien

Le député Perceval Gaillard s'exprime dans une tribune sur le conflit israélo-palestinien.

Ecrit par N.P. – le mardi 10 octobre 2023 à 13H06

Tribune de Perceval Gaillard

« L’attaque terroriste menée par le Hamas depuis la bande de Gaza contre la population civile israélienne a horrifié le monde et suscité une vague de condamnations légitimes. En France l’ensemble des forces politiques l’ont condamnée, y compris la France insoumise. »

Pourtant une offensive médiatique et politique de grande ampleur visant uniquement la France insoumise a lieu ces derniers jours, instrumentalisant ainsi les victimes de ce conflit à des fins de politique politicienne intérieure. Abjects procédés qui déshonorent celles et ceux qui s’y prêtent.

Ainsi la Première ministre n’hésite pas à nous qualifier « d’antisémites » publiquement, un député de la minorité présidentielle réclame la levée de l’immunité parlementaire de tous les députés LFI et un sénateur LR réclame même la dissolution de la France insoumise pour, je cite, « apologie du terrorisme »…

Que diable avons-nous dit ou fait pour mériter un tel traitement ? Nous sommes-nous réjouis de l’attaque et de ses conséquences ?Sommes-nous des alliés du Hamas ? Partageons-nous ses objectifs et son idéologie ? Non, bien évidemment rien de tout cela.

Nous avons simplement rappelé le contexte de cette attaque et ses causes :

– la politique de colonisation illégale menée par le gouvernement d’extrême-droite israélien en Cisjordanie qui jette de l’huile sur le feu en permanence et a considérablement affaibli la défense du territoire national israélien pour satisfaire les colons extrémistes religieux.

– le soutien apporté au Hamas par la droite israélienne en général et Netanyahu en particulier depuis des années pour affaiblir l’Autorité Palestinienne et diviser les Palestiniens.

Dire cela est-il antisémite ? Si oui alors la presse israélienne est antisémite, elle qui étrille Netanyahu et son gouvernement sur la politique de colonisation menée en Cisjordanie et ses liens avec le Hamas.
https://fr.timesofisrael.com/pendant-des-annees-netanyahu-a-soutenu-le-hamas-aujourdhui-on-en-paie-le-prix/amp/

https://www.haaretz.com/opinion/editorial/2023-10-08/ty-article-opinion/netanyahu-bears-responsibility/0000018b-0b9d-d8fc-adff-6bfd1c880000?fbclid=IwAR28Yq6-nuNjQgOPaUAPIsYlMYhfnyIZvEdTDq3GKPPIXa77O-UXhjqrG-Q

Si critiquer la politique du gouvernement israélien revient à être antisémite alors c’est une bonne partie de la gauche israélienne qui l’est aussi, à commencer par le Parti Communiste Israélien qui dit exactement la même chose que nous…

Que s’est-il donc passé en France pour qu’il ne soit plus possible de dire chez nous ce qu’il est encore possible de dire là-bas ? Que s’est-il passé en France pour que les partis traditionnels de gauche rompent avec la position historique de notre camp, celle de nos camarades israéliens en premier lieu, pour s’aligner sur la position de la droite israélienne ?
Que s’est-il passé en France pour que l’on passe en 20 ans d’une politique d’équilibre (entre le droit à la sécurité d’Israël et le droit du peuple palestinien à disposer d’un état souverain) à l’alignement total de notre diplomatie sur celle de l’extrême-droite israélienne ?

La paix au Proche-Orient mérite mieux que cette récupération politicienne abjecte à laquelle se livre la caste politico-médiatique instrumentalisant ainsi la lutte contre l’antisémitisme pour des raisons de politique intérieure. L’antisémitisme est la matrice de tous les racismes. Nous le combattons depuis toujours et n’avons de leçons à recevoir de personne sur ce sujet. Le triangle rouge que nous sommes nombreux à porter sur nos vestes rappelle à toutes et tous le combat mené par nos grands-parents et arrières-grands parents qui ont fini dans les camps nazis à côté des juifs qui portaient l’étoile jaune.

Comment appeler des gens qui renversent la réalité, insultent l’histoire et s’attaquent aux héritiers des antifascistes tout en laissant tranquille un parti fondé par des Waffen SS ?

« L’histoire se répète toujours deux fois, la première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce » disait Karl Marx en son temps. Si assurément la tragédie est en cours au Proche-Orient, la farce, grotesque et pathétique, a clairement lieu dans notre pays.« 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l’espoir de porter l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l’issue d’une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C’est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.