Revenir à la rubrique : Société

Tram-Train : La décision de la Région se fait attendre

Le tribunal administratif a décidé l’annulation de la déclaration d’utilité publique de la portion du tracé empruntant la rue Lucien Gasparin sur la commune de Saint-Denis. Si le reste du tracé n’échappera pas à une grande vague d’expropriation, le centre-ville de Saint-Denis pourrait être épargné.

Ecrit par Melanie Roddier – le lundi 25 mai 2009 à 07H52

La Région n’a pas encore pris sa décision de faire appel ou pas de la décision du tribunal administratif déclarant l’annulation d’utilité publique le tracé empruntant la rue Lucien Gasparin. Si l’institution fait appel, ce serait la cour administrative d’appel de Bordeaux qui rejugerait le dossier.
Les « expropriés du tram-train« , notamment René Vitry, ne pensent pas que la Région ira dans ce sens : « Ils l’auraient déjà fait« .

Quelles vont alors être les diverses solutions? La Région a deux mois pour faire appel ou proposer son nouveau tracé. Un tracé qui devrait permettre de lancer le premier coup de pioche, comme le souhaite Paul Vergès le président de la Région, fin 2009 début 2010, les échéances régionales approchant à grands pas…

La rue Lucien Gasparin a été ôtée du tracé du tram train car la Région n’a, bizarrement, réalisé aucune étude préalable. C’est sur cette « faille » que les habitants de la rue ont montré un rapport d’étude géologique préliminaire d’évaluation des risques. Il s’est avéré que des risques sont bel et bien présents, liés à l’instabilité de la falaise.

La Région pourrait donc décider de lancer une enquête publique sur la rue Lucien Gasparin mais ce n’est pas une hypothèse qui convainc René Vitry, habitant de la Gibert des Molières. Ce dernier pense d’avantage à une déviation du tracé dans la rue Sainte-Anne. Chose qui avait déjà été envisagée avant le passage dans la rue Pasteur. Cela pourrait permettre de contourner la rue Lucien Gasparin et de préserver la présence du tram train en centre-ville.

Mais pour les habitants, la solution idéale serait le Boulevard Sud. « Pas d’expropriation, un coût beaucoup moins important et des contraintes moindres, le tracé sur le Boulevard Sud était le tracé d’origine avant que l’enjeu du pôle Océan ne vienne bouleverser le projet« , affirme René Vitry rappelant que depuis le début du dossier, les habitants ne sont pas contre le projet du tram-train mais contre son tracé qui fait beaucoup de tort.

Les habitants ont sollicité il y a quelques jours le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, pour qu’il se positionne par rapport au tracé du tram-train.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.