Revenir à la rubrique : Faits divers

Ste-Marie : Contrôle d’ampleur sur la RD 51 suite aux deux accidents mortels

Une opération de contrôle routier de grande ampleur a été effectuée ce mardi par la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit sur la RD 51 dans le secteur de Bagatelle suite aux dramatiques accidents survenus les 1ᵉʳ juillet et 5 juillet dernier dans lesquels trois personnes ont perdu la vie. Pendant près de deux heures, les militaires ont relevé bons nombres d'infractions, dont deux particulièrement graves.

Ecrit par Régis Labrousse – le mercredi 10 juillet 2024 à 11H10
Credit Photo DR

Ce mardi 9 juillet, une douzaine de militaires de la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit, avec l’appui de 6 motards de l’EDSR et de 4 policiers municipaux de Ste Marie, ont effectué une opération d’ampleur dans le cadre du retour sur les lieux d’un accident mortel. Pour ce faire, les militaires ont totalement bloqué la circulation afin de procéder au contrôle des véhicules. Ce ne sont pas moins de 35 infractions qui ont été relevées en deux heures de contrôle. Parmi elles, 3 conduites sous l’emprise de produits stupéfiants, 7 défauts de contrôle technique, 1 vitesse excessive, 3 non-mutation de carte grise, 2 plaques d’immatriculation non conforme, 4 pneumatiques lisses, 1 émission de pollution. 1 dispositif d’échappement modifié, 2 non-ports de gants, 2 non-port de ceinture conducteur, 1 non-respect du stop, vitre teintée ainsi qu’une conduite sous l’empire d’un état alcoolique délictuelle de 0,47 mg/li d’alcool dans le sang. Un véhicule a fait l’objet d’un enlèvement immédiat en fourrière.

Les forces de l’ordre ont relevé deux infractions particulièrement graves pour le conducteur conduisant sous stupéfiants au volant d’un véhicule léger qui transportait deux personnes handicapées. À noter également un véhicule en stationnement dangereux sur une voie de circulation de la RD51, pas très loin du lieu de l’accident mortel durant lequel 2 jeunes gens sont décédés le 1ᵉʳ juillet dernier. Le conducteur intercepté par les motards conduit sous l’emprise de produits stupéfiants.

 

 

Crédit Photo DR

Crédit Photo DR

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.

Petite-Île : Prison ferme pour le ti-père incestueux

Un quinquagénaire était jugé en comparution immédiate pour avoir agressé sexuellement les filles et petites-filles de sa compagne. Pendant plusieurs, à l’insu du reste de la famille, il tentait de profiter de ses victimes qui ont toutes su le repousser à temps. C’est finalement le courage de la dernière, qui voulait éviter que sa petite-sœur subisse le même sort, qui a mis un frein à ces actes immondes. Il a été condamné à trois de prison ferme et pourrait se voir frapper de trois autres années derrière les barreaux s’il ne respecte pas les mesures d’obligation imposées.

Domenjod : Les agents inquiets après la libération d’un détenu au profil inquiétant

Un homme a été jugé le 12 juillet dernier devant le tribunal judiciaire pour des faits d’exhibition sexuelle. Il lui est reproché de s’être masturbé devant une mère et son enfant sur le sentier littoral du front de mer de Saint-Denis. L’affaire avait été renvoyée à plusieurs reprises faute d’expertise psychiatrique. Également responsable de violences lors de sa détention, sa libération a provoqué une vive réaction des agents pénitenciers.