Revenir à la rubrique : Faits divers | Politique

Soupçons d’emplois illégaux : Didier Robert et 10 prévenus poursuivis en correctionnelle en avril prochain

Ouverte pendant l'hiver austral 2021 pour des faits supposés de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts, l'enquête préliminaire menée un temps par l'ancien procureur de la République Eric Tuffery se termine par un procès en correctionnelle qui se tiendra du 15 au 17 avril 2024 au tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une information Zinfos974.

Ecrit par Isabelle SERRE – le vendredi 23 février 2024 à 15H23
Photo : Pierre Marchal / Anakao press

Selon nos informations, 10 prévenus vont se tenir à la barre du prétoire aux côtés de l’ancien homme fort de la Région, poursuivi pour détournement de fonds public et prise illégale d’intérêts, pendant trois jours, du lundi 15 au mercredi 17 avril 2024. Jean-Louis Lagourgue, Vincent Bègue, Yoland Velleyen, Alfred Ablancourt, Ismaël Aboudou, Yannick Gironcel, Yves Ferrière, Sabrina Ramin, Jean-Charles Maroudé, et Ravi Velayoudom devront répondre de faits de recel de détournement de fonds public et de prise illégale d’intérêts.

Tout a commencé par un signalement de la Chambre régionale des comptes (CRC) en 2020 qui avait relevé l’embauche de 22 collaborateurs au sein du cabinet de l’ancien président de Région au lieu des six autorisés par la loi.

Ces derniers, dont le nombre a ensuite été revu à la baisse, sont soupçonnés d’avoir été recrutés pour effectuer d’autres tâches que celles inhérentes au cabinet de l’élu régional, pour un coût total présumé avoisinant 1,5 million d’euros. Les procédures de recrutement de ces agents n’auraient pas été respectées, ces derniers effectuant « des activités politiques » ainsi que la CRC l’a pointé du doigt en procédant à un contrôle des comptes et de la gestion des ressources humaines du Conseil régional pour les exercices 2015 à 2020.

En décembre 2021, Véronique Denizot, accompagnée de son adjointe et des policiers de la brigade financière de la sûreté départementale et de l’OCLIFF, l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, chargés des investigations, avaient perquisitionné les locaux de la Pyramide inversée. 

Un an plus tard, en décembre 2022, Didier Robert avait répondu aux questions des enquêteurs dans les locaux du commissariat du Chaudron où il avait été confronté notamment à Vincent Bègue, son ancien directeur de cabinet.

S’estimant victime d’un « déni de justice », Didier Robert s’était présenté le 15 septembre dernier devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis afin d’y comparaitre à son initiative et sans pour autant y avoir été convoqué. En vain.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
62 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emmanuelle Wargon : “La Réunion peut progresser sur le photovoltaïque”

Pour son troisième jour de visite, Emmanuelle Wargon, la présidente de la commission de régulation de l’énergie, s’est rendue dans la nouvelle centrale photovoltaïque de la rivière des Galets au Port. L’ancienne secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement d’Edouard Philippe a salué les progrès de l’île pour la transition énergétique.