Revenir à la rubrique : Politique | Société

Saint-Paul : Yaël Braun-Pivet sur les enjeux du logement et la lutte contre l’habitat indigne

Les scandales se sont multipliés ces dernières années, et les tensions sur le marché immobilier ne risque pas d’améliorer la situation de l’habitat indigne à La Réunion. La présidente de l’Assemblée nationale s’est donc rendue dans le quartier de Bois Rouge, à Saint-Paul, pour échanger autour de cette problématique.

Ecrit par N.P – le mardi 09 janvier 2024 à 17H14

Avec 40.000 demandes de logements sociaux en attentes à La Réunion, cette problématique est au cœur des préoccupations des Réunionnais. Pression sur le foncier, explosion des prix, tension sur le marché locatif ou encore habitat indigne, l’île connaît depuis de nombreuses années une crise profonde du logement. “Nous sommes en permanence sollicités pour intervenir sur ces questions”, explique ainsi Karine Lebon à la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, en introduction à sa visite au quartier de Bois Rouge, dans les hauts de Saint-Paul. La députée en a également profité pour remettre une première copie d’un futur projet de loi qu’elle va déposer très prochainement. L’objectif sera d’introduire un “bail réel solidaire” pour baisser les coûts de construction, afin de faciliter l’accès à la propriété. 

Avec près de 18 millions d’euros investis depuis 2004 par les bailleurs sociaux et les collectivités, ce quartier s’est modernisé, mais la situation reste compliquée pour de nombreux habitants. “On est locataire, et on voudrait acheter, mais c’est trop cher. Nous sommes nés ici, alors on ne veut pas bouger”, explique ainsi cette riveraine à la présidente de l’Assemblée. Ainsi, cette famille est toujours obligée de partager son logement avec les différentes générations, en attendant de trouver une parcelle où construire une nouvelle case. 

C’est un sujet prioritaire, car derrière, il y a des vies en jeu”, confirme Yaël Braun-Pivet à l’issue de sa visite dans le quartier. “Plusieurs projets de loi sont à l’étude, mais nous attendons la nomination d’un nouveau gouvernement afin d’étudier le nouveau calendrier législatif”, explique la présidente de la chambre basse.

  

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Les arguments en sa faveur

L’Humanité a révélé que le Parti communiste français a proposé le nom d’Huguette Bello comme possible Première ministre venue de la coalition de gauche. Une hypothèse formulée suite aux désaccords entre les grands partis et qui prend un peu d’ampleur en cette fin de semaine alors que le Nouveau Front populaire n’arrive pas à se mettre d’accord.

Des figures dissidentes de La France insoumise lancent un nouveau mouvement politique

Plusieurs anciennes figures de La France insoumise (LFI), n’ayant pas été investies par leur parti lors des législatives anticipées, ont annoncé aujourd’hui la création de leur propre mouvement politique.
Parmi ces figures, on retrouve Clémentine Autain, Alexis Corbière, Danielle Simonnet et Raquel Garrido.
Ce nouveau groupe se nomme l’Association pour une république écologique et sociale (L’Après).

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.