Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Princesse Ericka

Je fais partie des 190 000 habitants du territoire de la CINOR qui ont eu le douteux privilège de recevoir dans leur boîte aux lettres la luxueuse brochure de 14 pages sur papier glacé éditée par la CINOR pour célébrer la très courte mandature (deux ans) exercée  par sa Présidente, la Princesse Ericka. Dire que […]

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 08 septembre 2010 à 14H59

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Je fais partie des 190 000 habitants du territoire de la CINOR qui ont eu le douteux privilège de recevoir dans leur boîte aux lettres la luxueuse brochure de 14 pages sur papier glacé éditée par la CINOR pour célébrer la très courte mandature (deux ans) exercée  par sa Présidente, la Princesse Ericka.

Dire que je suis heureux d’avoir pu par mes impôts contribuer à bâtir la gloire de la dite Princesse serait peut-être excessif mais on ne m’a pas demandé mon avis. Car cette publication, sous prétexte de présenter un bilan personnel somme toute assez maigre, les projets ayant été déjà lancés par ses prédécesseurs, est l’occasion de dresser un portrait flatteur de la Princesse au sens figuré et même au sens propre puisqu’on l’y voit abondamment photographiée dont sept fois sur les seules deux premières pages ! Princesse Ericka y accorde aussi deux interviews complaisantes qui lui permettent de vanter sa gestion et de préparer le terrain pour les prochaines élections législatives.

Car nul besoin de lire Machiavel pour comprendre le but électoral de cette utilisation bien discutable de l’argent des contribuables, avec le Roi Gilbert Princesse Ericka aura été à bonne école. Avec sa sœur, la Princesse Monique, elles sont entrées dans le monde magique des élus de la République en 2008 et  depuis, elles ont très vite appris les règles du « métier », au point que les manants qui les ont accompagnées pendant la dure époque de  disette des mandats politiques, ont bien du mal aujourd’hui à  reconnaître celles qui, hier simples militantes, sont devenues désormais de « grandes dames ». Les deux Princesses protégées par le Roi Gilbert cumulent en effet  les postes et  les responsabilités, que ce soit à la Mairie, la CINOR ou encore à la Région où elles font de la figuration. 

Le Roi Gilbert a bien tenté de propulser Princesse Ericka  encore plus haut mais malgré un coaching intense, les cours de diction et le relooking, la Princesse a mordu la poussière à chaque fois, que ce soit aux cantonales de 2008 devant un modeste adversaire ou même aux Européennes en 2009 où son image de première de la classe un peu trop appliquée et condescendante a contribué à la faire échouer devant un Elie Hoarau qui pourtant restait sur plusieurs défaites électorales et que l’on disait fini politiquement.

Reste donc à savoir si cette diffusion d’une luxueuse brochure d’autocélébration des mérites princiers va séduire  les Dionysiens au point de leur faire oublier un autre bilan, calamiteux celui-là,  le bilan actuel de la  Mairie de Saint-Denis où Princesse Ericka exerce ses talents : abandons coûteux des grands projets, subventions municipales à destination de Madagascar, liquidation de la case Verte,  abandon du Case du Chaudron, incompétence avérée sur la ZAC Océan, liquidation de l’ARAST dans laquelle les élus socialistes siégeant au Conseil Général ont joué un rôle peu glorieux, etc. Bref, il va  y avoir encore du boulot pour les agences de com’ politique, les coiffeurs pour dames et les professionnels du coaching  en 2012 à Saint-Denis !
 
M. Dijoux

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).