Revenir à la rubrique : Politique

Philippe Naillet interpelle Gabriel Attal sur la vie chère

Lors de la séance de Questions au Gouvernement d'aujourd'hui, le député Philippe Naillet a soulevé la question du coût de la vie à La Réunion. Il a interpellé le Premier ministre, sollicitant du Gouvernement une clarté sur les tarifs avant d'aborder la question de l'octroi de mer. Voici la question posée par Philippe Naillet et la réponse de Gabriel Attal.

Ecrit par N.P. – le mercredi 03 avril 2024 à 17H34
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emmanuelle Wargon : “La Réunion peut progresser sur le photovoltaïque”

Pour son troisième jour de visite, Emmanuelle Wargon, la présidente de la commission de régulation de l’énergie, s’est rendue dans la nouvelle centrale photovoltaïque de la rivière des Galets au Port. L’ancienne secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire du gouvernement d’Edouard Philippe a salué les progrès de l’île pour la transition énergétique.

Saint-Leu : Le projet de la Maison de la mer révisé

Alors que les ouvriers semblent avoir déserté le chantier sur le front de mer de Saint-Leu, les opposants à la Maison de la mer affirment qu’un projet plus petit serait à l’étude par le Territoire de l’Ouest (TO). L’intercommunalité explique avoir révisé son projet pour un « développement harmonieux et apaisé » et qu’une livraison est prévue pour 2025.

CIVIS : Malgré l’opposition de Saint-Louis, la taxe foncière va bien augmenter

Le Conseil communautaire de la CIVIS s’est réuni mercredi 10 avril pour, notamment, voter le budget 2024 et le Plan pluriannuel d’investissement (PPI) pour la période 2024-2026. Mais le sujet qui a cristallisé les tensions était le remboursement du trop-perçu versé par l’URSSAF à hauteur de 5,6 millions. La solution adoptée a été d’augmenter la part de la taxe foncière d’un point. Une solution qui a mécontenté les élus saint-louisiens.