Revenir à la rubrique : Société

Pêche aux requins dans la réserve : La préfecture réagit à la décision de justice

La préfecture de La Réunion assure dans un communiqué que l'annulation du dispositif de capture post-observation des requins dans la Réserve marine concernait un arrêté déjà annulé. L'État rappelle que la demande de suspension des autres mesures de pêche a été rejeté.

Ecrit par N.P. – le mardi 26 décembre 2023 à 09H56
Photo : Pierre Marchal / Anakao Press

Pêche aux requins dans la réserve : L’Etat encore condamné !

 

Communiqué de la préfecture

Risque requin à La Réunion : une prévention d’ensemble, équilibrée et protectrice

1. Les récentes décisions de justice ne remettent pas en cause le programme de pêche préventive du requin.

Le tribunal administratif a en effet annulé le 13 décembre dernier un dispositif qui n’était d’ores et déjà plus en usage : les prélèvements dans la Réserve marine à la suite d’une observation de requin.

L’arrêté annulé, datant du 28 décembre 2021, avait déjà été suspendu en référé le 28 mars 2022, et l’arrêté de 2019 qui l’avait précédé, portant sur le même objet, avait été annulé par un jugement de la Cour d’appel de Bordeaux du 31 janvier dernier. Tirant les conséquences de ces décisions, le préfet de La Réunion avait abrogé l’arrêté de 2021. Pour rappel, cet arrêté autorisait, après observation de requins bouledogue ou tigre, des prélèvements dans les zones de protection renforcée et intégrale de la Réserve naturelle nationale marine. Cette procédure n’avait été mise en œuvre que 4 fois depuis 2019, sans résultat.

Les autres mesures concernant la gestion du risque requin, comprenant notamment la pêche de prévention à l’extérieur des zones de protection renforcée et intégrale de la réserve et à l’extérieur de la réserve, demeurent en vigueur en application du droit commun de la pêche et contribuent à la sécurité des activités nautiques.

Récemment, plusieurs associations ont attaqué au tribunal administratif, par une demande de référé suspension motivée par l’urgence, le refus du préfet d’arrêter ces opérations de prélèvement préventives de requins tigres et bouledogues. Le tribunal administratif a rejeté jeudi 21 décembre dernier cette demande de suspension du programme général de pêche préventive, pour défaut d’urgence, ceci sans préjuger de la décision qui interviendra ultérieurement au fond. La préfecture rappelle à cette occasion que la pêche des requins tigre et bouledogue n’est interdite par aucun texte.

2. Le requin est toujours bien présent, il est donc essentiel de respecter les zones de baignade et d’activités nautiques autorisées

À ce jour, La Réunion n’a plus déploré d’attaque de requin depuis le 9 mai 2019, soit 4 ans et demi, et c’est bien grâce à l’ensemble des mesures existantes. Les pêches préventives continuent de démontrer la présence de requins dangereux pour l’humain dans des zones très proches de la côte.

Il est donc important de maintenir sa vigilance et de respecter les mesures de sécurité, en pratiquant les activités nautiques dans les zones autorisées et sécurisées : https://securite-requin.re/section/les-zones-de-pratique

Inciter au non-respect de ces mesures est irresponsable.

S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Emmanuel
1 mois il y a

Un communiqué pour noyer le poisson ! Blablabla Blablabla Blablabla + vaseline = circulez …

Chris
1 mois il y a

Foutez la paix aux requins. Faites-en un atout touristique.

Marc
1 mois il y a

Associations fortement coupables si des gens sont blessés. Vivement une pêche des requins. Et contre ces associations écologiques représentatives de rien

Antiflic
1 mois il y a

Ces tigres et bouledogues près des cotes sont dangereux pour l’homme Il faut les éradiquer

Dans la même rubrique

Surf : Bientôt une nouvelle ZONEX à l’Étang-Salé ?

Pour offrir aux surfeurs sudistes un spot sécurisé, le CSR (centre sécurité requin) a présenté le dispositif que pourrait bientôt accueillir le spot du simulateur, à Étang-Salé. La question du financement d’un tel système reste encore à déterminer. Une nouvelle zone de baignade, plus grande, a également été évoquée.

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial