Revenir à la rubrique : Economie

Nouveau coup dur pour l’économie, le prix du fret explose une nouvelle fois

Un armateur desservant La Réunion vient d’augmenter le prix de sa surcharge appliquée sur les cargaisons durant les fortes périodes d’activité. Après avoir augmenté de 200€ par conteneur mi-août, elle passe à présent à 700€.

Ecrit par – le vendredi 03 septembre 2021 à 18H27

La nouvelle est mal passée pour les entreprises locales travaillant avec MSC. L’armateur annonce une augmentation de 500€ sur sa Peak Season Surchage (PSS), le supplément par conteneur lié aux périodes de forte activité. Celle-ci avait déjà pris 200€ d’augmentation à la mi-août.

Trois armateurs desservent La Réunion : MSC, CMA-CGM et Maersk. Si pour le moment seul MSC a annoncé une augmentation de la PSS, les chefs d’entreprises craignent que les deux autres compagnies s’alignent sur ces tarifs. D’autant que MSC et CMA-CGM font venir les conteneurs sur les mêmes paquebots.

Un sujet d’inquiétude important pour les entreprises locales, d’autant plus qu’aucune date de fin n’a été indiquée par l’armateur.

Un phénomène mondial

L’augmentation mondiale du prix du fret avait longtemps épargné La Réunion, qui voit à présent le contrecoup arriver. Entre juillet 2020 et février 2021, le fret international a aussi augmenté de 440%. Une augmentation exponentielle qui s’explique par la raréfaction des conteneurs.

Lors du début de la pandémie, le commerce international s’est retrouvé à l’arrêt. Lors de la reprise des échanges entre la Chine et les États-Unis, ces derniers n’ont pas libéré les conteneurs à temps. Un retard qui s’est répercuté sur la reprise des échanges entre l’Europe et la Chine, avant un effet domino mondial qui atteint à présent La Réunion.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.