Revenir à la rubrique : Education

Les assistants de langues étrangères accueillis par le recteur

Mostafa Fourar, recteur de l'Académie de La Réunion, a accueilli ce matin les nouveaux assistants de langue étrangère qui vont opérer cette année dans les établissements scolaires de l'île.

Ecrit par Ludovic Grondin – le vendredi 01 octobre 2010 à 12H05

Réunis au Lycée Leconte de Lisle ce matin pour une réunion d’information, le recteur de l’Académie a voulu mettre à l’aise d’emblée ses auditeurs. « Bienvenue à l’île de La Réunion, j’espère que cette année que vous passerez sur l’île sera enrichissante pour vous et que vous ferez profiter de votre culture aux scolaires de notre académie », a-t-il expliqué.

« Vous n’êtes pas des professeurs »

Cette année, 97 assistants de langues enseigneront huit langues en tout, de l’incontournable anglais ou espagnol jusqu’au mandarin. Les assistants seront répartis aux quatre coins de l’île, en primaire, au collège ou au lycée. Ils représentent 11 nationalités différentes.

Dans son discours d’accueil, Myrna Dalleau, inspectrice d’académie et de pédagogie régionale (IA IPG), rappelle l’intérêt de la mission des assistants au sein des classes du département : « Vous n’êtes pas des professeurs. Vous ne serez pas amenés à noter les élèves », insiste-t-elle, « mais vous serez avant tout un soutien auprès du professeur référent ».

La mission des assistants de langues réside en effet dans la programmation d’activités motivantes pour développer l’aptitude des élèves à communiquer autrement. Plus généralement, il s’agit d’une aide à l’ouverture internationale des scolaires de La Réunion.

Pour ces jeunes assistants, dont la bonne majorité fréquentera les bancs des facultés du campus Nord et Sud, cette expérience, qui plus est rémunérée, est une bonne façon de perfectionner leur français et d’appréhender le créole.

Leur mission commence officiellement aujourd’hui et pour une durée de sept à neuf mois selon les cas.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Handicap : « L’école inclusive, ça n’existe pas ! », affirme Ericka Bareigts

A l’issue d’une rencontre avec la direction de la MDPH ce mercredi matin, la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts a présenté un long réquisitoire contre l’absence d’efficacité et d’humanité de la prise en compte des enfants porteurs de handicap. Déva Radakichenin, le directeur de la MDPH, lui a répondu que les délais de traitement allongés étaient dus au fait que les dossiers de scolarisation étaient souvent mal constitués.

17 collèges de l’île classés « très performants »

Le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse publie pour la deuxième année consécutive les indicateurs de résultats des collèges, à l’instar de ce qui est fait depuis plus de 30 ans pour les lycées. En 2023 dans l’académie, 17 collèges font partie du groupe des établissements « très performants ». Parmi eux, 6 sont en éducation prioritaire (REP ou REP+).

Dernier jour pour faire vos vœux sur Parcoursup

Les candidats à des formations de l’enseignement supérieur ont jusqu’à ce jeudi minuit pour formuler leurs vœux pour la rentrée prochaine. Il faudra ensuite confirmer ses choix et remplir tous les dossiers d’inscription d’ici au 3 avril. L’année dernière, 90% des lycéens de terminale avaient créé un dossier de candidature sur la plateforme selon le rectorat.

Grève des enseignants : La ministre de l’Education dans l’œil du cyclone

Partout en France ce jeudi 1er février, le corps enseignant manifeste son désaccord avec la ministre de l’Éducation Amélie Oudéa-Castéra, largement décriée pour son choix de scolariser ses enfants dans une école privée aux positions éthiques contestables, tout autant que pour sa volonté de poursuite des réformes entamées par ses prédécesseurs. À La Réunion, deux manifestations se tenaient ce matin, devant le rectorat à Saint-Denis et devant la mairie de Saint-Pierre.