Revenir à la rubrique : Economie

Le préfet met en place un observatoire des prix pour 50 produits indispensables contre le Covid

Le préfet de La Réunion annonce la mise en place d'un observatoire des prix d'une cinquantaine de produits indispensables à la lutte contre la propagation de l’épidémie. Autre annonce concerne la prorogation du Bouclier qualité-prix 2019 qui induit le gel des prix pratiqués sur ce lot de produits inclus dans le BQP.

Ecrit par LG – le vendredi 10 avril 2020 à 19H37

L’Etat est et restera vigilant sur le niveau des prix

Depuis le début de la crise sanitaire et la période de confinement, le Préfet est particulièrement vigilant sur l’évolution des prix à La Réunion. A sa demande, les services de la DIECCTE et de la DAAF effectuent régulièrement des contrôles tant sur le terrain dans les grandes et moyennes surfaces et dans les autres commerces de l’île, que sur pièces, à partir des tickets de caisse notamment, mais aussi des réclamations et plaintes adressées aux services de l’Etat.

Après investigations, il ressort qu’il n’y a pas actuellement de flambée générale des prix à La Réunion. Pour autant, des prix anormalement élevés ont été constatés sur certains produits agro-alimentaires comme l’oignon, l’ail et les pommes de terre.

La disponibilité de ces produits a été largement impactée par la diminution drastique des stocks suite aux tensions d’approvisionnement depuis l’extérieur et à une production locale insuffisante pour répondre à la demande en cette période de crise. Le marché de ces produits a donc clairement engendré des phénomènes de spéculation.

Les services de contrôle de l’Etat sont donc totalement mobilisés tant sur les questions de facturation des produits que sur les problématiques de qualité ou de tromperie.

Pas de rupture dans les chaines d’approvisionnement

Au-delà des tensions générales liées à la crise qui pèsent actuellement sur la production mondiale, il n’y a pas aujourd’hui de difficultés majeures et durables d’approvisionnement à La Réunion. Après quelques difficultés qui sont désormais réglées, le fret est acheminé de façon régulière par voie maritime et par voie aérienne pour les urgences. Tant les transitaires et les transporteurs pour la partie import que les industriels et les agriculteurs réunionnais pour la production locale s’organisent pour assurer l’approvisionnement dans les points de vente.

Un engagement des acteurs locaux à bloquer les prix

C’est dans ce contexte que le préfet a réuni l’ensemble des acteurs de la chaine d’alimentation à La Réunion. Ils lui ont assuré être conscients, en cette période de crise qui touche tant de Réunionnais, de leurs responsabilités et tous, responsables de la grande distribution, producteurs locaux (industriels, pêcheurs, agriculteurs, acteurs de la logistique) et  importateurs, se sont engagés sur un blocage général des prix à leur niveau d’avant crise pour éviter les risques inflationnistes.

Les services de l’Etat s’assureront bien sûr du respect de cet engagement.

Il a aussi été précisé que si des circonstances exceptionnelles telles que la hausse des prix de matières premières, des couts de production ou la pénurie de marchandises, devaient engendrer une hausse des prix de certains produits, celle-ci devrait être dûment validée au préalable par le pôle concurrence de la DIECCTE en charge de la vérification des motifs impérieux justifiant le projet de hausse de prix.

La reconduction du BQP 2019 pour la période de crise

Pour faire face à l’urgence et malgré la tension générale sur l’activité économique  (fabrication, transport, commercialisation), le préfet a décidé de maintenir la liste des 109 produits et leur prix cible du bouclier qualité-prix (BQP) 2019.

Cette prorogation acceptée par tous les signataires est de surcroît assortie des conditions suivantes :

 – toutes les enseignes s’engagent à bloquer le prix de la liste dans leurs magasins au même prix que l’année dernière. Cela représente globalement une baisse pouvant aller jusqu’à 10% par rapport au prix négocié en 2019 de 253 euros, puisque les prix actuellement pratiqués s’échelonnent, suivant les enseignes,  entre 238 et 252 euros ; 

– comme pour l’engagement général de blocage des prix, le pôle concurrence de la DIECCTE s’assurera  du respect de cet engagement spécifique au BQP.

Il convient de souligner que pour le mois de mars 2020, le volume de vente des produits du BQP a augmenté de manière significative, démontrant en période de crise la pertinence de ce BQP par rapport aux habitudes de consommation des Réunionnais.

Le travail débuté avant la crise pour l’élargissement de ce BQP a bien sûr vocation à reprendre dès que les conditions le permettront.

Mise en place d’un observatoire des prix

Le préfet a enfin décidé de mettre en place un observatoire des prix pour une liste d’une cinquantaine de produits de première nécessité, comportant notamment des produits indispensables à la lutte contre la propagation de l’épidémie : savon, gants, mouchoirs, etc. (voir la liste ci-dessous). Le suivi des prix de ces produits sera assuré par l’Etat, en liaison constante avec le réseau de la grande distribution et des petites boutiques.

 

LEGUMES

 

       Oignons / KG

       Ail / KG

       Pommes de terre / KG

       Tomates petites serre/ KG

       Salade La pièce

       Choux pommés/ KG

       chouchou /KG

       Brédes chinois

       Aubergine /KG

       carottes /KG

       gingembre /KG

 

FRAIS

 

       lait 1/2 écrèmé, UHT 1 litre

       yaourts avec fruits (morceaux) 12 *125g

       saucisse fraiche (pour rougail) 1 Kg

       poulet frais entier (basique)

       œufs * 12 code 3

       surgelés : épinards hachés nature 1 kg

       surgelés : carottes en rondelles nature 1 kg

       surgelés : steacks hachés bœuf, 15% m.g. 1kg

       Beurre doux 250g

 

EPICERIE

 

       Jus d’orange (Pur jus)  1L

       Café moulu 250g

       sucre roux en poudre 1kg

       pâtes spaghetti 500g

       riz de luxe, parfumé 5kg

       semoule grain moyen 500g

       légumes secs : lentilles grises 1kg

       farine type 55 1kg

       conserves : haricots verts boite 4/4

       conserves : petits pois – carottes boite 4/4

       conserves : tomates en morceaux pelées boite 1/2

       conserves : bœuf 1/2 (type Sevima – Duchef)

       conserves : cassoulet boite 4/4

       conserves : sardines à l’huile 120g environ (type Robert)

       conserves : miettes de thon à l’huile boite 1/4

       huile de tournesol 1L

       vinaigre blanc 1L

       eau minérale 1,5L (production locale)

       Lait en poudre pour bébé 2eme âge 900g environ

 

 HYGIENE / ENTRETIEN

 

       savon de Marseille 400g

       papier toilette 2 plis (double épaisseur) 12 rouleaux

       liquide vaisselle citron 750 ml environ

       sac poubelle 50 litres

       liquide javel basique 1L

       mouchoirs en papier étui pocket

       gants vinyl latex par 100 taille M et L

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.

Au Royaume-Uni, la semaine de 4 jours séduit salariés et patrons

Un an après le terme d’une expérience grandeur nature, de nombreuses entreprises britanniques ont choisi de maintenir la semaine de 4 jours à 32 heures de travail. L’efficacité du dispositif semble aussi bien convaincre les employeurs que les salariés.