Revenir à la rubrique : Non classé | Politique | Société

Le Département appuie sur le levier de l’économie

Même si cela ne relève pas de ses compétences premières, la majorité départementale a insisté sur ses investissements dans l'économie réunionnaise, ce mercredi lors de son assemblée plénière. Grâce à un emprunt bancaire, 20 millions d'euros supplémentaires seront injectés dans la filière du BTP.

Ecrit par T.L. – le mercredi 19 juin 2024 à 17H52

Avec 204 millions d’euros d’investissements programmés en 2024 contre 129 millions d’euros en 2019, le conseil départemental de La Réunion peut se targuer, selon son président Cyrille Melchior, à qui on prête des visées sur la Région, de « contribuer au dynamisme de notre commande publique ». Ce mercredi matin, en assemblée plénière, une enveloppe supplémentaire de 20 millions d’euros, obtenue grâce à un emprunt bancaire, a été votée dans le cadre du soutien à la filière du BTP.

La mesure avait été dévoilée le 14 juin dernier lors de la réunion de crise en préfecture des acteurs du BTP et sera fléchée « dès le mois de juillet » sur trois secteurs : les bâtiments et le patrimoine, les infrastructures (routières essentiellement) et l’amélioration de l’habitat. Le Département ne se contente pas de contribuer à la commande publique, mais explique faciliter le bon déroulement des marchés passés avec les entreprises grâce à plusieurs mesures comme un régime d’avances attractif, des clauses de variation de prix, un délai de paiement de 24,8 jours en moyenne, l’élimination des offres anormalement basses ou encore une communication sur la programmation des futurs marchés.

« J’ai le plaisir de vous annoncer ce matin que le Département a obtenu la certification de ses comptes pour 2023, attestant que notre gestion est sincère et régulière. C’est la première collectivité de l’île à l’obtenir », s’est félicité Cyrille Melchior. « On n’est pas une collectivité riche, mais si la banque nous dit OK, on est prêt à vous accompagner, c’est parce que la collectivité est bien gérée », a-t-il ajouté au sujet de l’emprunt bancaire en faveur de la filière BTP.

 

 

Avant de valider ce budget supplémentaire, l’assemblée s’était longuement exprimée pour dénoncer les propos polémiques du maire RN de la Plaine-des-Palmistes concernant la journée symbolique du 20 décembre. La motion présentée par l’opposante Monique Orphé, puis celle soumise par la majorité départementale, toutes les deux condamnant les propos de Johnny Payet, ont été votées à l’unanimité.

Concernant le volet agricole, l’une des compétences premières du Département, les vice-présidents Serge Hoareau et Jean-Marie Virapoullé ont longuement insisté sur l’expérimentation pour une durée d’un an du dispositif dénommé Aide à l’insertion dans l’emploi saisonnier agricole (AIDES Agricole). Cette aide d’un montant forfaitaire de 600 euros sera « cumulable avec le revenu d’activité, la prime d’activité et le R+ [Allocation d’insertion et de retour à l’emploi, Ndlr] ».

Avec ce coup de pouce financier en faveur des travailleurs saisonniers, financée à hauteur de 600.000 euros par l’État, le Département espère rendre plus attractifs ces emplois souvent pénibles et peu rémunérés.

« L’Hexagone importe des travailleurs du Portugal et d’ailleurs, Maurice fait venir de la main d’œuvre du continent indien : c’est un vrai sujet », a commenté Bruno Robert, semble-t-il pas franchement convaincu par la mesure. « Le R+ c’était déjà un premier pas, la simplification, c’est un second pas. Le R+ n’a pas aussi bien fonctionné dans le monde agricole que dans les autres filières. Donc, c’est un pas supplémentaire, on va évaluer, mais il y a un vrai problème de formation. Ces métiers ne sont pas valorisés, tout le monde veut être chef d’exploitation alors qu’on a surtout besoin de main d’œuvre. »

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest vote 800.000 euros d’aides pour combler la trésorerie de la SPL Estival

Le président Patrice Selly a informé ce mercredi soir les élus communautaires qu’ils devaient résilier l’actuelle délégation de service public de la SPL Estival, seule condition permettant le versement d’une aide forfaitaire de 800.000 euros. Un nouveau contrat sera passé avec la SPL, lequel prévoit en outre d’abonder le capital de 300.000 euros par an pendant 10 ans pour apurer la dette.

Errance animale : Plus de 1.400 captures en 2023 dans l’Ouest

La signature d’une nouvelle convention entre trois associations et le Territoire de l’Ouest sur le sujet de l’errance animale a été l’occasion pour la collectivité de présenter son bilan en la matière. Alors que la question a enflammé l’actualité récente, la collectivité affirme prendre le problème à bras-le-corps.

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :