Revenir à la rubrique : Société

Le club Tuit Tuit s’implique pour la biodiversité

Dix élèves du club Tuit tuit du collège de la Chaloupe Saint-Leu ont effectué un voyage de dix jours à Rodrigues. Cela fait deux ans que ces collégiennes travaillent sur ce projet scientifique tourné vers la protection de la biodiversité.

Ecrit par Melanie Roddier – le lundi 18 mai 2009 à 07H09

Ouverture des portes coulissantes, les collégiennes arrivent au compte-goutte dans le hall de l’aéroport là où leurs parents les attendent. Ces jeunes filles du collège de la Chaloupe Saint-Leu reviennent de Rodrigues.

Le voyage a été organisé par le collège et a permis à ces dix jeunes filles de se rendre compte sur place des différences notoires qui existent entre la biodiversité locale et celle de la Réunion. Leur professeur de SVT, Adélaïde André, a souhaité, en amont, étudier avec ses élèves sur l’impact de l’homme sur le milieu naturel rodriguais.

Pendant dix jours donc, le groupe a traversé l’île au rythme de rencontres diverses et de paysages typiques. L’occasion également de faire la rencontre de collégiens rodriguais impliqués, eux aussi, dans un projet de découverte de la biodiversité.

Les collégiennes sont rentrées ravies de leur voyage. Prochaine étape: dresser un bilan de cette expérience et le retranscrire par écrit…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.