Revenir à la rubrique : Santé

L’avance de frais chez son opticien va être facilitée

Petite révolution dans le monde de l'optique et des frais à avancer pour les clients : la signature d'une "charte d'engagements" ce matin a pour ambition de lever les freins vers les soins optiques, souvent boudés à cause de leurs coûts financiers.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 30 août 2011 à 13H53

 

"Faciliter la dispense totale d’avance des frais au client". La très officielle "charte d’engagements" entre les opticiens et les organismes d’Assurance Maladie Complémentaires de la Réunion paraphée ce matin ne manquera pas d’interpeller ces milliers de clients potentiels qui y réfléchissent à deux fois avant de franchir le paillasson de leur opticien.

En point d’orgue des engagements signés ce matin à Saint-Denis ressort à n’en pas douter l’aspect purement financier, ce qui fait aussi la mauvaise réputation des soins optiques. En effet, combien d’entre nous ont laissé tomber des corrections de vue pourtant nécessaires à cause de l’avance des frais jusque-là réclamée.

Désormais, pour tout client bénéficiaire d’un contrat d’un organisme de complémentaire santé signataire, l’opticien s’engage à proposer chaque fois que possible une offre en tiers payant visant à faciliter la dispense totale d’avance des frais.

En complément de cette approche qui a pour but de réconcilier clients et opticiens, un autre rappel à l’ordre est introduit dans cette charte. "L’opticien s’engage à respecter les tarifs en vigueur dans son magasin et à ne pas influencer le client en fonction du niveau de prise en charge par l’organisme d’assurance maladie complémentaire", précise la charte.

200.000 Réunionnais potentiellement concernés

Après les opticiens eux-mêmes, les professionnels de l’assurance maladie devront à leur tour faire un effort. Toujours dans l’objectif de faciliter le choix des clients vers la prestation la plus adaptée, ils devront informer "dans les meilleurs délais du niveau de garantie du client et du montant de sa prise en charge", précise Michel Mottet, directeur général du Groupe CRC.

"Ce qui est innovant c’est que ce sont des concurrents qui s’entendent dans l’intérêt du client", en sourit Frédéric Narrassiguin, président du syndicat des opticiens de la Réunion qui regroupe à lui seul 26 enseignes et 75 magasins dans l’île. En tout, à travers cette charte de bonne conduite dont la campagne d’information s’étalera d’ici le 1er octobre, date formelle du début de ce dispositif, ce ne sont pas moins de "200.000 Réunionnais qui sont concernés", rappelle Noor-Olivier Bassand, le président des consommateurs réunionnais solidaires, satisfait de la mise en place d’un comité de contrôle qui oeuvrera pour appliquer un droit de regard sur les engagements de ce 30 août.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fin de la vente d’alcool réfrigéré dans les grandes surfaces de La Réunion

La préfecture de La Réunion, l’ARS et les acteurs économiques ont signé une charte pour lutter contre les consommations à risque d’alcool. Parmi les nouvelles mesures qui seront mises en place, l’arrêt de la vente d’alcool réfrigéré dans les grandes surfaces réunionnaises, mais aussi des 4×3 et des couvertures de catalogues de vente une semaine avant les fêtes des mères et des pères.

Le cas importé de choléra à La Réunion infirmé

Alors qu’un cas de choléra avait été déclaré le 20 mars 2024 à La Réunion, des analyses plus poussées ont finalement permis d’écarter la maladie. L’ARS de La Réunion rappelle tout de même que tout signalement de cas suspect ou confirmé de choléra est à déclarer auprès de l’organisme.