Revenir à la rubrique : Communiqué

« La Réunion au fil des cartes » sort sa 4ème édition

Fabien Brial sort une 4ème édition revue et corrigée de son ouvrage "La Réunion au fil des cartes".

Ecrit par N.P – le jeudi 09 décembre 2021 à 14H42

I. Présentation de l’auteur

Fabien Brial est diplômé de Sciences-Po, agrégé d’histoire et de géographie et premier docteur en Droit à l’Université de La Réunion, où il enseigne aujourd’hui l’aménagement et le tourisme. Membre de la Société de Géographie, il a rédigé plusieurs articles sur les outre-mer français, le tourisme sexuel, la réserve naturelle marine, la sécurité urbaine ou la coopération régionale. Il est également l’auteur d’ouvrages en histoire et géographie locales et il réalise des expertises au sein de diverses commissions(membre du comité scientifique de la Réserve naturelle marine de La Réunion, commission tourisme du Crédit agricole, etc.).

Fabien Brial est passionné par l’évolution de la représentation du monde, l’importance du regard porté et de la façon de voir les choses. Il travail au rassemblement de ce qui est épars: ainsi ses collections de cartes sur les océansIndien et Pacifique, La Réunion, Maurice, Madagascar et La Nouvelle-Calédonie. Deux ouvrages sont déjà publiés: un premier paru en 2016, La Réunion au fil des cartes, prochainement édité en français (4ème édition) et, pour la première fois, édité en anglais et au format électronique. Un deuxième ouvrage, La Nouvelle Calédonie au fil des cartes est paru fin 2020. L’île Maurice au fil des cartes et Madagascar au fil des cartes sont actuellement en cours d’écriture.

II. La Réunion au fil des cartes : présentation

Fort de son succès avec 3 000 exemplaires vendus,  » l’ouvrage, La Réunion au fil des cartes, qu’a réalisé Fabien Brial est aussi fascinant qu’utile. Fascinant car, au fil des pages, nous découvrons trente-trois cartes superbement reproduites. […]. Utile car c’est un ouvrage original, qui comble une lacune en présentant cette Histoire de La Réunion à travers la cartographie […] » (extrait de la préface d’Hélène Richard, ancien directeur du Département des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France et membre de l’Académie de Marine).

Les 3 000 exemplaires des trois éditions successives se sont vendus dans toutes les librairies de l’île et en métropole. Cet ouvrage, aujourd’hui épuisé, a donc été un best-seller et a permis à un très large public de souvent découvrir, sinon de bien mieux connaître, l’histoire de l’océan Indien et de notre île.

A travers le temps et l’espace, l’histoire et la géographie, le rêve et la poésie, nous prolongeons ce beau voyage à La Réunion à partir du 26 novembre 2021 de trois manières : une impression de la quatrième édition et d’une première édition en anglais, une version numérique en français et en anglais, un film documentaire.

1) Ouvrage version papier(parution officielle le 26 novembre 2021)
Tirage à 1 600 exemplaires d’une 4 ème édition revue et améliorée (dont 400 exemplaires dans une collection « luxe » et 400 exemplaires traduits en anglais)

2) Ouvrage version numérique français / anglais (mise en ligne le 26 novembre 2021)

Le livre numérique occupe aujourd’hui une place importante dansle paysage littéraire. Ce format offre de nombreux avantages car il permet notamment de zoomer sur les cartes et surtout, édité en français et en anglais, sa diffusion permet de dépasser les frontières de notre île.

3) Film documentaire (avant-première le 26 novembre 2021)

Inédit, ce film retrace l’histoire de la découverte de l’océan Indien et de La Réunion à travers dix cartes sélectionnées parmi plus de deux cents. Dix épisodes, d’environ six minutes chacun, nous font naviguer dans l’espace et dans le temps en compagnie des cartographes qui ont décrit notre île, depuis Dina Morgabini (1154) jusqu’à aujourd’hui. S’inspirant de l’ouvrage « La Réunion au fil des cartes », ce documentaire historique original nous invite à la réflexion et à l’évasion. Quand l’histoire et la géographie se mêlent, le rêve et l’imagination peuvent se développer. Et si la carte tente de représenter le monde, de l’interpréter et de rendre compte du réel, elle en appelle aussi à l’imaginaire de chacun de nous. La carte, c’est aussi la réalisation d’un cartographe, quelquefois aidé de plusieurs participants, marins, explorateurs, marchands, militaires ou naturalistes, dont beaucoup ont contribué à l’élaboration de la représentation de l’île. À partir d’une carte et de la biographie du cartographe, l’ambition de ce film documentaire est que les musiques, les images et les animations suscitent chez le spectateur la possibilité d’une île, réserve d’imaginaire, et l’occasion de s’immerger dans des temps aujourd’hui révolus pour imaginer ceux de demain…

FICHE TECHNIQUE DU FILM DOCUMENTAIRE

La Réunion au fil des cartes, au fil du temps
Production : SP Réunion Assistante de production : Manon VUILLOT
Réalisation : Rachel MAZZUCCO-GUSSET
Scénario : Fabien BRIAL
Genre : Documentaire historique
Durée : 10 épisodes de 6.25 minutes ou 52 minutes pour le documentaire total.
Format : FHD 1080p, rendu mp4, full high définition progressive. Version originale en français et version originale sous-titrée en anglais
Teaser du documentaire de 2.14 minutes, visionnage sur https://fildescartes.wixsite.com/website ou sur la page facebook : https://www.facebook.com/aufildescart

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Triathlon : Première édition du TRIRUN MAN

La première édition du TRIRUN MAN – Edition Half Réunion Island se tiendra le 29 juin 2024, marquant une aventure sportive inoubliable organisée par Irunman Reunion, Bheecycles Réunion et le Club de Triathlon de Bras-Panon.

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.