Revenir à la rubrique : Communiqué

Kanaky-Nouvelle-Calédonie : « Processus de décolonisation brutalement remis en cause par Paris, comment renouer la confiance ? »

Communiqué du PCR :

Ecrit par N.P – le lundi 13 décembre 2021 à 16H19

Organisé en dépit de la demande de report en raison de la période de deuil et de la crise sanitaire, le référendum sur l’avenir institutionnel de la Kanaky-Nouvelle-Calédonie s’est tenu malgré tout le 12 décembre. Il a donné les résultats suivants :

– près de 60 % d’abstention, la majorité du corps électoral a donc suivi l’appel à la nonparticipation du Collectif indépendantiste ;
– le NON à l’indépendance a perdu plus de 7.000 voix par rapport au scrutin de l’an passé, malgré une campagne à sens unique contre l’indépendance.

Après ce vote sans le peuple autochtone, la déclaration du président de la République se permettant d’affirmer que la Kanaky-Nouvelle-Calédonie ne recouvrira pas son indépendance est inquiétante pour l’avenir. Cela explique pourquoi les indépendantistes ne discuteront plus avec ce gouvernement.

La Kanaky-Nouvelle-Calédonie est inscrite depuis des décennies par l’ONU sur la liste des territoires à décoloniser ce qui a obligé la France à en tenir compte. Un processus de décolonisation a été engagé en 1983. Il a été marqué par l’Accord de Nouméa en 1998. La Constitution a été changée afin de préparer un retour à l’indépendance du pays. Cela a permis la création d’un corps électoral basé sur la citoyenneté calédonienne et excluant les gens de passage, le partage du pouvoir entre le peuple autochtone Kanak et les descendants d’immigrés européens, ainsi que la délégation de très larges compétences aux Provinces, dont deux sur trois sont dirigées par des Kanak.

A la dernière minute, le refus de Paris d’écouter le peuple autochtone a remis en cause la confiance difficile à construire qui avait pu s’établir au bout de 30 ans, dans un processus de décolonisation apaisé, une première pour la France. Il sera bien difficile de renouer le fil du dialogue.

Rien n’obligeait les Kanak à accepter d’élargir le corps électoral aux Européens. Ils auraient pu très bien décider seuls de l’avenir de leur pays. Ils ont choisi de tendre la main aux Européens vivant en Kanaky-Nouvelle-Calédonie, afin de créer la citoyenneté calédonienne, préfigurant la future nationalité calédonienne, pour que l’indépendance se fasse de manière pacifique. Le peuple autochtone peut compter sur le soutien de l’ONU qui considère que la France doit cesser de coloniser le pays, et sur de nombreuses organisations dans le monde dont le PCR à La Réunion.

Fait au Port, ce mardi 12 décembre 2021

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.