Revenir à la rubrique : Faits divers

Incendie mortel à St-Denis : Garde à vue levée, aucune poursuite pour l’instant

La procureure de la République de Saint-Denis annonce que les suspects dans l'enquête sur l'incendie mortel à Saint-Denis ont tous été relâchés. Personne n'est pour l'instant poursuivi en Justice. Une information judiciaire va être ouverte pour permettre une enquête approfondie.

Ecrit par NP – le mardi 14 décembre 2021 à 16H35

La procureure explique que deux mineurs avaient été placés en garde à vue en raison des témoignages recueillis par les forces de l’ordre. Mais aucun élément de l’enquête n’a permis d’incriminer un individu. Les deux jeunes ont donc été relâchés.

Un expert judiciaire va mener des opérations de recherche de la cause de l’incendie. Cela pourrait durer jusqu’à une semaine, annonce la procureure de la République. 

Voici le communiqué complet : 

A la suite de l’incendie survenu dans la nuit du dimanche 13 décembre 2021 dans un immeuble d’habitation situé 70 rue des poivriers à Saint Denis, une enquête judiciaire a été ouverte par le magistrat de permanence du parquet présent sur les lieux dès 3 heures du matin, pour recherche des causes des blessures. Rapidement, en raison de l’existence d’un autre départ de feu à quelques centaines de mètres et de différents témoignages, il a été décidé de mener l’enquête des chefs de destruction volontaire par incendie, ayant entrainé des blessures, puis ayant entraîné la mort.

Le décès de cinq personnes a été constaté : un adulte et quatre enfants
Deux personnes, un adulte et un enfant, sont actuellement hospitalisées : leur pronostic vital est toujours engagé
Plusieurs personnes ont été ou sont encore hospitalisées.

L’enquête est diligentée selon la procédure de flagrance et a été confiée à la sûreté départementale de La Réunion.
Les constations techniques ont pu être effectuées après que toutes les opérations de secours, de recherches de personnes et de sécurisation ont été terminées.

Un expert judiciaire a été requis afin de rechercher la cause de l’incendie. Les opérations d’expertise pourraient durer plusieurs jours, jusqu’à une semaine, et sont suspendues à la possibilité d’accéder ou non en toute sécurité, aux étages.
L’Institut médicolégal a été requis afin de pratiquer l’autopsie des corps des défunts et permettre leur identification formelle ; les actes relatifs à l’identification sont toujours en cours ; les permis d’inhumer seront établis dans les meilleurs délais et les corps seront restitués aux familles dès que possible afin de leur permettre de procéder aux obsèques ; les victimes blessées ont été ou vont être examinées par le service de médecine légale, afin de déterminer avec précision leurs blessures et en déterminer les conséquences.

L’ARAJUFA (association réunionnaise pour l’aide juridique aux familles et aux victimes) a été saisie sur le fondement de l’article 41 du code de procédure pénale afin d’ouvrir un centre d’accueil des victimes, destiné notamment à permettre d’établir la liste complète des victimes concernées par cet incendie et de leur apporter toute aide utile : juridique, psychologique.

En raison de divers témoignages recueillis par le service enquêteur, deux personnes mineures ont été placées en garde à vue au cours de la journée du 13 décembre, une des mesures ayant été prolongée; il apparaît cependant de l’ensemble des auditions recueillies qu’aucun élément ne permet d’incriminer qui que ce soit à ce stade ; les gardes à vue sont donc levées ce jour, sans autre poursuite pour le moment.

L’enquête se poursuit néanmoins et donnera lieu dans les jours prochains à une ouverture d’information avec demande de co-saisine de deux magistrats instructeurs en raison de la complexité de ce dossier et de la multiplicité des investigations à mener.

[Vous pouvez participer à la cagnotte lancée par Zinfos974, tous les dons seront reversés directement à la Croix-Rouge pour venir en aide aux sinistrés]urlblank:https://www.leetchi.com/c/cagnotte-pour-les-victimes-et-les-sinistres-de-lincendie-de-montgaillard

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Colis suspect : Suspicion de poudre blanche à l’agence Citya de St-Denis

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre vendredi soir à l’agence immobilière Citya de Saint-Denis. Une dizaine d’engins de la police et des secours sont présents. Une équipe de déminage et des ambulanciers ont fait le déplacement suite à une alerte au colis suspect au sein de l’entreprise située au carrefour de la Rue de Paris et de la rue Sainte-Marie. Le dispositif a été levé peu avant 20 heures. La substance découverte n’était ni chimique, ni explosive. Elle a été envoyée dans un laboratoire pour analyses. Une information exclusive de Zinfos974.

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l’affaire des emplois de cabinet, c’est la troisième comparution pénale pour l’ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Un homme violenté puis séquestré dans le coffre de sa voiture

Un homme de 30 ans comparaissait ce lundi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de séquestration et de violences. La victime a reçu une ITT de 60 jours. Tout est parti du témoignage d’un chauffeur-livreur qui a assisté à la scène d’enlèvement en pleine rue.