Revenir à la rubrique : Faits divers

Ils se font passer pour des gendarmes et escroquent une dizaine de victimes

Se faisant passer pour un adjudant des forces spéciales et une commandante de gendarmerie, un couple organisait des formations qu’il vendait une petite fortune. Onze pigeons sont tombés dans le panneau.

Ecrit par 2181159 – le mardi 08 février 2022 à 17H34

C’est un préjudice de 130 000 euros qui est reproché à Elisée A. et sa compagne Ingrid R. Une supercherie peu ordinaire les ont amenés, de septembre 2019 à mai 2021, à proposer de fausses formations de garde du corps pour des VIP, de convoyeurs de fonds, et de préparation militaire. Ils les vendaient 17.000 euros pièce. 
 
L’arnaque était très bien huilée. Les stagiaires signaient un contrat et une fiche pédagogique était éditée pour chacun des programmes dispensés. En plus, les « formateurs » fournissaient tout l’équipement : les tenues, les badges à l’effigie de Marianne, les matricules, les gilets pare-balles. « Les uniformes ça fait toujours rêver », justifie l’instigateur qui se faisait passer pour un adjudant aux forces spéciales de gendarmerie. « Par amour », sa compagne qui était commandante de gendarmerie pour l’occasion amenait de l’eau au moulin de son acolyte. 
 
Mais ce n’est pas tout. Des travaux pratiques faisaient partie intégrante du programme. Et à titre d’exemple, pour accueillir et assurer la sécurité des VIP, il fallait fournir les « Escort girl ». Les stagiaires étaient invités à les essayer avant. Les filles en question étaient en réalité des prostituées. 
 
D’autres acteurs jouaient sans le savoir le rôle de psychologue pour des soi-disant mises en situation et étaient rémunérés pour leur participation environ 200 euros par séance. 
 
« Lors des séances d’entraînement, mon client m’a raconté qu’ils leur arrivaient de rencontrer des policiers et des gendarmes », a indiqué la  bâtonnière Léopoldine Settama. 
 
Monter un fichier de prostituées certifiées
 
Une des victimes a payé 20.000 euros pour une mission de surveillance de la NRL qui était censée lui être remboursée au fur et à mesure de sa formation. Ce qui n’a bien sûr jamais été le cas. « Ce jour-là, l’adjudant est venu armé, accompagné de sa (fausse) brigade, en disant à mon client que s’il n’accomplissait pas cette mission, il aurait une mauvaise note », explique un des avocats des victimes. 
Mission de surveillance de la NRL
 
La plupart des escroqués, suffisamment naïfs pour se persuader qu’ils deviendraient titulaires de la gendarmerie en deux ans, ont fait des crédits importants pour y accéder. Du côté des deux prévenus de 32 ans, les sommes ont été claquées au casino de Saint-Denis, ont épongé des dettes ou ont permis l’achat d’un véhicule 4×4. Tout en percevant les minima sociaux. Jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, le couple a reconnu tous les faits. 
 
Il s’inspire de vidéos sur internet
 
Elisée A., agent de sécurité à la base, a expliqué avec un certain génie qu’il avait tout conçu « en trouvant son inspiration en regardant des ‘tuto' »  sur internet. Sa compagne, déjà condamnée pour de la falsification de documents, avait besoin d’argent « pour faire les courses ».  
 
Le représentant de la société a proposé au tribunal des peines intégralement assorties d’un sursis probatoire : 24 mois pour elle et 30 mois pour lui avec obligation de rembourser les victimes sous peine d’être incarcérés. Le tribunal a choisi de leur infliger la même peine assortie d’une obligation de travail et d’indemnisation des victimes. Les faux gendarmes sont condamnés à 30 mois de prison avec sursis probatoire. Sans un remboursement progressif des victimes, ce sera case prison.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Rodéos urbains au Port : 10 motos saisies et détruites par la Police

Alors que depuis le début de l’année, une recrudescence des rodéos motorisés a été observée au Port avec pour conséquences deux accidents graves de la route, une opération menée par la Police ce jeudi a permis la saisie de 10 motos impliqués dans cette pratique illégale. Les deux-roues ont été détruits.

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.