Revenir à la rubrique : Faits divers

Harcèlement et agressions sexuelles: Le principal de Laucaussade mis en examen et placé en détention provisoire

Après 48 heures de garde à vue, le principal du collège Auguste Lacaussade (Salazie) vient d’être mis en examen pour harcèlement moral et sexuel et agressions sexuelles par une personne ayant autorité. Il a été placé en détention provisoire pour une durée de 4 mois. Pour rappel, l’individu a fait l’objet de plusieurs plaintes de collaboratrices […]

Ecrit par A.D - P.R – le jeudi 22 février 2018 à 15H07

Après 48 heures de garde à vue, le principal du collège Auguste Lacaussade (Salazie) vient d’être mis en examen pour harcèlement moral et sexuel et agressions sexuelles par une personne ayant autorité. Il a été placé en détention provisoire pour une durée de 4 mois.

Pour rappel, l’individu a fait l’objet de plusieurs plaintes de collaboratrices pour son comportement. Il est pour le moment suspendu à titre conservatoire par le rectorat.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d’urgence absolue à l’hôpital suite à un incident qui s’est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.

Carjacking : Un jeune braqué et volé par un couple d’auto-stoppeurs

Le tribunal judiciaire avait à juger ce vendredi un jeune couple pour des faits de vol aggravé. Dans un premier temps, le parquet avait retenu des faits criminels de vol avec arme en réunion avant de choisir une autre orientation suite à la garde à vue. Une chose est certaine, pour les pauvres victimes, les faits font froid dans le dos.