Revenir à la rubrique : Société

Extinction Rebellion agit contre la pub illégale

Comme à son habitude, Extinction Rebellion a mené une action choc. Ce samedi à Saint-Leu, ce sont des panneaux publicitaires qui ont été ciblés.

Ecrit par LG – le samedi 08 janvier 2022 à 11H03

Ce samedi 8 janvier, des bénévoles du mouvement social écologiste Extinction Rebellion ont mené une action sur le centre-ville de Saint-Leu. Leur mission du jour : dénoncer l’inaction du préfet en matière de lutte contre la publicité illégale qui, « non seulement envahit et dégrade notre île, mais participe également à la surconsommation et à la surexploitation des ressources naturelles ».

Ainsi, près de 30 panneaux publicitaires de 4 X 3 mètres ont été recouverts d’une grande croix rouge car identifiés comme illégaux et déjà signalés au préfet en avril 2021 par l’association Paysage de France qui lutte contre la pollution visuelle de nos paysages.

Malgré une première relance en juillet, puis une seconde en septembre, XR Réunion constate que ces pub illégales n’ont toujours pas été enlevées. Le dossier transmis à la préfecture contenait pourtant le détail de plus de 70 infractions de dispositifs publicitaires sur les secteurs du centre ville de Saint-Leu et de Piton Saint-Leu.

« Il semble évident que le préfet refuse de faire appliquer la loi, mission pour laquelle il a été nommé sur l’île. Par cette action, il se rend complice d’inaction climatique et endosse une lourde responsabilité. Cette politique décidée par le préfet n’est malheureusement pas circonscrite à La Réunion car c’est depuis une dizaine d’années une véritable politique d’obstruction qui est menée par les gouvernements successifs pour protéger les intérêts des entreprises publicitaires et des multinationales. Face à l’urgence climatique, nous appelons toutes les personnes excédées par l’invasion publicitaire dans leur rue ou leur quartier à nous rejoindre pour multiplier ce type d’action. On ne peut pas accepter que le plus haut responsable de l’Etat sur l’île se rende sciemment complice d’infractions pour protéger les intérêts économiques des plus grandes entreprises. La publicité géante en format 4mx3 étant dans 80% des cas le fait de multinationales », avance le mouvement XR.

4 janvier 2022 : Affichage publicitaire : l’État à nouveau condamné en appel

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Errance animale : « Si on prend la peine d’avoir un chien et qu’on l’aime, on le laisse dans sa cour »

Ce mardi 23 juillet, la CASUD organisait une grande opération de prévention et de sensibilisation contre l’errance animale sur le parcours de santé de Bel-Air au Tampon. L’occasion de rappeler les bonnes pratiques pour ne pas attirer les chiens errants et éviter qu’ils se rassemblent en meute. L’intercommunalité du sud annonce renforcer la sensibilisation autour des chiens divagants et, le cas échéant, mettre en place des sanctions.

Clara répond de belle manière aux commentaires misogynes

La chanteuse Clara Roland a été la cible de très nombreux commentaires négatifs sur son choix vestimentaire lors d’une prestation musicale sur scène. Elle a pris la parole lundi et a rappelé l’importance de rester libre et de s’assumer face aux critiques qui seront toujours présentes.

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.