Revenir à la rubrique : Politique

Ericka Bareigts (PS) : « Il faut privilégier la préférence à l’embauche régionale »

De retour de Paris où elle a assisté au discours de son candidat à la présidentielle, Ericka Bareigts, par ailleurs candidate aux législatives, a tenu une conférence de presse pour se faire en quelque sorte le porte parole de François Hollande. Rappelant la situation critique dans laquelle se trouve la Réunion, l’élue PS a épluché […]

Ecrit par . – le mardi 13 mars 2012 à 07H23

De retour de Paris où elle a assisté au discours de son candidat à la présidentielle, Ericka Bareigts, par ailleurs candidate aux législatives, a tenu une conférence de presse pour se faire en quelque sorte le porte parole de François Hollande.

Rappelant la situation critique dans laquelle se trouve la Réunion, l’élue PS a épluché les propositions de François Hollande. Chômage, logement insalubre, santé, surcharges dans les classes sont des exemple de faillite sociale, de « dépression sociale » qui creusent les inégalités avec la métropole.

« Notre challenge, notre plus belle victoire serait de redonner assurance et espoir… Il faut d’abord arrêter la gouvernance par l’urgence« , explique-t-elle. Une règle qui s’applique d’abord vis-à-vis de la vie chère. « François Hollande n’a pas proposé la solution de quelques euros… Mais plutôt des solutions qui règlent les problèmes de fond, comme l’ouverture de la concurrence à d’autres produits, d’autre zones, la mutualisation des prix sur la partie logistique ou encore la mise en place d’un bouclier qualité-prix pour protéger le pouvoir d’achat », indique Ericka Bareigts entourée d’élus et de sympathisants PS.

La jeunesse au coeur du programme

L’annonce de 500 millions d’euros pour des projets publics structurants, une loi programme pour le tourisme et les artisans et la défiscalisation sont trois outils majeurs proposés par le candidat à la présidentielle, qui selon Ericka Bareigts, pourront permettre de développer l’économie de la Réunion tout en permettant une contrepartie pour l’emploi local et la jeunesse.

Les jeunes, voici d’ailleurs un autre thème sur lequel Ericka Bareigts a particulièrement insisté. Création d’une université de l’océan Indien, allocation d’étude et de formation, contrat de professionnalisation adapté sont trois des propositions mises en avant par les élus PS locaux pour améliorer les conditions d’apprentissage et d’intégration de la jeunesse réunionnaise.

Mais surtout c’est la préférence régionale qui est clairement affichée. « On veut faire une nouvelle société réunionnaise où la jeunesse accappare notre énergie. Il faut créer une émancipation par les jeunes« , a déclaré Ericka Bareigts en avancant l’importance de privilégier l’embauche locale.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Raphaël Glucksmann à La Réunion : Pour une Europe « de la solidarité »

La famille socialiste réunie au grand complet ce samedi lors du meeting de Raphaël Glucksmann à la Nordev. Plus de 2.000 personnes ont en effet assisté au grand oral du leader de Place Publique, également chef de file du Parti socialiste à l’occasion des élections européennes. Ce dernier a exposé sa vision ambitieuse pour l’avenir de l’Europe et son engagement en faveur d’une société « plus juste et équitable », notamment à La Réunion. (Photos : © Pierre Marchal / Anakaopress)

Photos : Raphaël Glucksmann visite les Jardins du Chaudron

Raphaël Glucksmann, tête de liste du PS-Place publique pour les prochaines élections européennes, a visité ce samedi 20 avril les jardins du Chaudron. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de son déplacement de trois jours sur l’île, visant à lancer sa campagne pour les élections de juin prochain.

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l’île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d’influencer l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.