Revenir à la rubrique : Politique

Eric Fruteau, nouveau venu dans la plateforme PS-PCR-Ansanm-Banian-EELV

"Préparer La Réunion de demain". C'est le but de la convention du Parti socialiste qui s'est tenue ce samedi à la Nordev. Un rassemblement qui a réuni pas moins de 800 soutiens et militants, dont les membres de la plateforme PS-PCR-Ansanm-Banian-EELV, avec un nouveau venu, et pas des moindres, en la personne d'Eric Fruteau de Demain La Réunion.

Ecrit par S.I. – le samedi 23 mars 2024 à 17H10

La plateforme demande la tenue d’une conférence territoriale « élargie »

Cette convention a débuté par la présentation des ateliers tenus par les sections socialistes de l’île sur des sujets variés tels que le logement, la biodiversité, la vie familiale, la jeunesse et la citoyenneté. Ericka Bareigts, première secrétaire fédérale du Parti socialiste, a souligné l’importance de ces discussions avec les membres de la plateforme pour façonner l’avenir de La Réunion.  « Nous avons envie de donner sur cette plateforme la parole à tous les progressistes qui ont une vision identique en terme d’humanisme mais qui n’ont peut-être pas les mêmes solutions », assure la maire de Saint-Denis. Elle poursuit : « faire ensemble, c’est plus difficile évidemment parce qu’il faut avoir un consensus. Mais c’est la seule solution aujourd’hui car tout est compliqué, tout est complexe. Si nous n’additionnons pas des visions différentes, des richesses, des intelligences différentes, des histoires politiques différentes, alors on ne va avoir qu’une seule vérité ».

Une demande unanime a été faite en faveur d’une conférence territoriale de l’action publique (CTAP) élargie, proposée par la Région Réunion, afin d’engager davantage les citoyens dans les décisions politiques. Ericka Bareigts a insisté sur la nécessité d’inclure les voix des habitants pour comprendre leurs défis quotidiens et découvrir des solutions adaptées. « Vous avez vu qu’on parle beaucoup de démocratie participative, on parle beaucoup d’émancipation, on parle beaucoup de la place des citoyens. Nous pensons que les hommes et les femmes politiques ont une façon de voir les choses. Mais il ne faut pas qu’ils se réunissent contre eux », insiste la patronne du PS local.

« Accueillir des identités différentes de gauche »

L’arrivée d’Eric Fruteau, ancien maire PCR de Saint-André (2008-2014) et représentant de Demain La Réunion, a été saluée comme un renfort significatif pour la plateforme. Cette alliance représente un enjeu majeur dans le contexte politique local, en particulier dans l’Est. En effet, Eric Fruteau, par ses prises de position récentes, s’est distingué en critiquant certaines actions de l’actuel maire Joé Bédier, fidèle parmi les fidèles de la présidente de Région. « Eric Fruteau est quelqu’un de très engagé depuis longtemps, également dans différents mandats comme celui de maire, de conseiller départemental ou encore de président d’intercommunalité. Il a été au PCR, il a une longue histoire, il a créé son parti localement. Et avec fidélité de ses camarades, il continue cet engagement pour La Réunion. Il vibre sur des sujets, il a envie de transformer. Et nous, on est réunis là justement pour transformer, c’est-à-dire pour accueillir des identités différentes de gauche », explique Ericka Bareigts.

Le principal intéressé, lui, a exprimé sa satisfaction à contribuer à cette réflexion collective pour l’avenir de La Réunion en travaillant avec l’ensemble des partis constituant cette plateforme sur les enjeux actuels tels que la biodiversité et le logement. Eric Fruteau a par ailleurs indiqué que l’arrivée de son mouvement Demain La Réunion ne préjugeait pas de ses projets politiques pour les années à venir, même s’il ne cache pas travailler à une « alternative » pour les municipales de 2026 à Saint-André. « Depuis 2020, nous avons permis le changement à Saint-André et nous travaillons aujourd’hui pour que ce changement aille encore plus loin. Je l’ai annoncé il y a plusieurs mois, tout le monde sait que nous travaillons à la mise en place d’une alternative pour 2026 à Saint-André ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
30 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.

Aurore Bergé face à la réalité des violences intrafamiliales à La Réunion

La ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes a assisté ce mardi après-midi au Comité local d‘aide aux victimes (Clav), en présence des principaux acteurs de de la lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). En 2023, 12 plaintes liées à ce fléau ont été enregistrées en moyenne par jour et tous les indicateurs demeurent à la hausse, malgré la « mobilisation générale » saluée par Aurore Bergé.