Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Élections syndicales annulées à Saint-André : à quand les nouvelles élections ?

Pour Jean-Marie Virapoullé, élu d'opposition à Sain-André, Joé Bédier doit arrêter de jouer la montre.

Ecrit par N.P. – le lundi 02 octobre 2023 à 10H04

Le communiqué :

Suite au recours de Monsieur Dominique Pitché, le maire de Saint-André a été sanctionné par les juges pour avoir exclu illégalement la liste CFTC-SRACT des élections du personnel au comité social territorial. En réalité plusieurs syndicats ont été victimes d’une exclusion illégale et arbitraire pour ces élections. Cette atteinte à la liberté d’expression syndicale est particulièrement grave. Joé Bédier, maire actuel et ex-délégué syndical à la CAF, a ainsi tenté de bâillonner certains syndicats en leur privant d’élections : cette atteinte à la démocratie est inacceptable!

Je constate aussi que près de 3 mois après cette sanction judiciaire, Joé Bédier n’a toujours pas communiqué la date des nouvelles élections syndicales. Pourtant les délais d’appels sont expirés sur cette affaire depuis le 4 septembre 2023. Je regrette le retard pris par le maire actuel pour appliquer cette décision de justice.

Le personnel communal est en grande souffrance, les arrêts maladie explosent, les employés du service des ressources humaines sont en détresse et il n’y a plus d’élu syndical au sein des instances représentatives du personnel suite à l’annulation de ces élections : c’est inacceptable !

Actuellement le maire agit sans contrôle syndical et prend des décisions arbitraires concernant le personnel communal. Il porte une nouvelle fois gravement atteinte aux droits syndicaux et aux droits des employés communaux de Saint-André en tentant de retarder la tenue de nouvelles élections.

Aussi, je demande au maire actuel d’arrêter de jouer la montre sur ce sujet, de sortir de son silence et d’appliquer enfin la décision de justice : Joe Bédier doit fixer la date des élections syndicales sur Saint-André.

Ces élections doivent avoir lieu dans un délai raisonnable soit dans les 6 mois qui suivent la décision du tribunal administratif du 03 juillet 2022 pour qu’enfin le contrôle syndical des actions municipales puisse s’exercer dans cette commune et que le dialogue social soit rétabli.

Jean-Marie Virapoullé
Conseiller municipal de l’opposition
Vice-président du Département

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l’espoir de porter l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l’issue d’une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C’est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.