Revenir à la rubrique : Société

Echo à l’inquiétude au Grenelle des ondes

Lundi, le Grenelle des ondes s'est achevé avec un goût amer pour les associations de consommateurs et les écologistes. La concertation avec les opérateurs de téléphone et le gouvernement a débouché sur une dizaine de propositions sans clore le débat sur les antennes-relais. Zinfos974 a interrogé les Verts Réunion sur le sujet.

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 27 mai 2009 à 07H52

Lancé en avril dernier suite à plusieurs recours en justice contre les antennes-relais, le Grenelle des ondes a déçu les associations et les écologistes, la table ronde n’ayant pas trouvé d’issue concrète. Dix propositions ont été formulées par le gouvernement mais elles sont considérées comme trop « timides ». »On ne touche pas du tout au taux d’émissions alors que c’est particulièrement sur ce point que les associations attendaient des directives« , rappelle Jean-Pierre Marchau, le porte-parole régional des Verts.

Aujourd’hui l’exposition est de 41V/M en France, les associations préconisent une baisse des émissions qui, dans certains pays, sont expérimentées à 0,6V/M (volt par mètre). Mais le gouvernement français a pris position lors de ce Grenelle affirmant qu’ « en l’état actuel des connaissances, une révision des seuils réglementaires n’est pas justifiée d’un point de vue sanitaire« . L’Agence française de sécurité sanitaire rendra en septembre ses conclusions sur l’impact sur la santé des antennes-relais de téléphonie.

L’insatisfaction des associations sur ces décisions a abouti à la suspension de leur participation au Comité de suivi chargé de veiller à la mise en oeuvre des conclusions du Grenelle des ondes. « Les associations reprochent aux opérateurs de ne pas vouloir toucher à leur lobbying. Deux logiques s’opposent là. Le combat n’est pas sur le retrait des antennes mais sur le seuil d’exposition » analyse le représentant des Verts Réunion.

Pas de portable pour les 6-10 ans

D’autres propositions sont, elles, plus concrètes comme l’affichage du DAS (Débit d’absorption spécifique) sur les téléphones portables, la création de forfait tout « sms« , l’incitation de l’usage de l’oreillette ainsi que l’interdiction du portable dans les écoles primaires pour les enfants de six à dix ans. La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a rappelé qu’il ne s’agit pas d’interdire la détention du GSM, mais de limiter son usage au nom du « principe de précaution« .

Les Verts Réunion évoquent aussi le rôle des parents ici. « Il faut trouver des façons de déshabituer les jeunes de cet usage. On sait bien que le cerveau de l’enfant est très vulnérable. Les parents ont un rôle majeur à jouer car ce sont eux qui achètent les téléphones et qui doivent éduquer l’enfant pour éviter les excès« , explique Jean-Pierre Marchau. 

Il est probable que pour préserver la jeunesse des ondes, les téléphones portables, sauf exception, soient bannis des cours d’école d’ici quelques mois… Là encore, les associations sont déçues car elles avaient proposé une interdiction jusqu’à 12 ans. Il faut croire que globalement, opérateurs, syndicats, experts et politiques n’ont pas su tendre l’oreille et s’écouter…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Route de Cilaos : Travaux reportés

Sur la RN5 Route de Cilaos dans le secteur du Pavillon, les travaux de réalisation de la paroi clouée initialement prévus du mercredi 17 au vendredi 19 juillet sont reportés au lundi 22 jusqu’au jeudi 25 juillet inclus.