Revenir à la rubrique : Société

Des païens à la pâte à crêpe : L’origine de Mardi Gras

Bien avant de devenir le jour de la gourmandise, Mardi Gras était célébré dans la Rome Antique. Une célébration qui s'est intégrée à toutes les civilisations jusqu'à devenir l'incontournable festivité des cours d'école. Retour sur l'histoire de cette fête à la douce odeur de friandises.

Ecrit par G.D. – le mardi 13 février 2024 à 10H21

Mardi Gras, une célébration bien connue pour ses défilés colorés, ses masques flamboyants et ses festivités débridées, a des origines profondément enracinées dans l’histoire et la culture. Souvent perçu comme une fête chrétienne, Mardi Gras trouve en réalité ses racines dans des traditions païennes, ainsi que dans les coutumes religieuses et sociales qui ont évolué au fil du temps.

Dans l’Antiquité romaine, cette journée marquait le passage de l’hiver au printemps, une période de célébration du renouveau de la nature. Aujourd’hui, dans la tradition chrétienne, Mardi Gras annonce le début du Carême, une période de jeûne de 40 jours précédant Pâques. Mais comment cette célébration a-t-elle évolué pour devenir le carnaval exubérant que nous connaissons aujourd’hui ?

La réponse réside dans la nature même de Mardi Gras : un moment de réjouissance et de liberté où les règles sociales sont momentanément mises de côté. Dans de nombreux pays, Mardi Gras est précédé par une période de festivités appelée le carnaval, où les masques, les costumes et les danses extravagantes sont à l’honneur. Cette tradition, ancienne comme le monde, a été transmise à travers les siècles, s’adaptant aux cultures et aux croyances locales.

Au XIIIe siècle, l’apparition des masques a apporté une dimension d’anonymat à la fête, permettant aux participants de s’adonner à des comportements audacieux en toute impunité. Les rues se sont transformées en véritables théâtres vivants, où jeux et divertissements étaient rois. Aujourd’hui, cette tradition persiste, offrant une évasion jubilatoire des normes sociales établies.

Les mets sucrés jouent également un rôle central dans les festivités de Mardi Gras. Des beignets aux crêpes en passant par les gaufres, ces douceurs traditionnelles trouvent leur origine dans une lutte contre le gaspillage alimentaire. Face à l’abondance d’œufs et de beurre destinés à rester inutilisés pendant le Carême, l’idée de les transformer en délices culinaires s’est naturellement imposée.

Thèmes : Mardi Gras
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Département et ses partenaires font front commun contre les violences intrafamiliales envers les enfants

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés, constater cette augmentation et ne pas agir ». Le Département passe la seconde dans sa lutte contre les violences intrafamiliales (VIF). Ce mercredi, à l’occasion de la tenue de l’Observatoire départemental de la protection de l’enfance (ODPE), la collectivité départementale a signé en compagnie de ses partenaires son Plan départemental de prévention et de lutte contre ces violences, avec une attention toute particulière envers les enfants. (Photos : Alexandre Robert).

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial