Revenir à la rubrique : Communiqué

Déjeuner des élus ultramarins à l’Elysée : Jean-Hugues Ratenon et Perceval Gaillard interpellent le Président

Jean Hugues RATENON et Perceval GAILLARD ont remis un courrier au Président de la République lors du déjeuner à l'Elysée avec les élus Ultramarins.

Ecrit par N.P – le vendredi 20 octobre 2023 à 08H05

Monsieur le Président de la République,

L’urgence écologique, économique et sociale dans laquelle se trouve La Réunion nécessite des mesures fortes et radicales. La rencontre prévue vendredi entre vous-même et les élus ultramarins ne doit pas être une énième opération de communication de laquelle il ne sort rien de concret.

Aussi, nous souhaitons mettre un certain nombre de sujets sur la table :

sur la vie chère : vous engagez-vous à bloquer les prix de première nécessité (énergie, carburant, téléphonie/internet, loyer) pour limiter l’inflation ?

Vous engagez-vous à augmenter les salaires et les minimas sociaux pour augmenter le pouvoir d’achat des plus modestes et relancer, par la même,  la consommation ?

Vous engagez-vous à agir contre les monopoles et les rentes de situation ?

sur le logement : vous engagez-vous sur l’encadrement des loyers, sur l’augmentation de la LBU, sur le financement d’une agence d’ingénierie et d’un plan d’urgence pour la construction de logements sociaux qui peinent à sortir de terre ?

sur l’octroi de mer : quel est l’objectif véritable du gouvernement ? Veut-il réformer dans un sens plus juste l’octroi de mer afin de préserver l’emploi local et relancer la production ? Ou veut-il purement et simplement le supprimer plongeant ainsi nos collectivités et notre tissu économique dans la crise ?

sur la continuité territoriale : l’État est-il prêt à allouer autant d’argent pour La Réunion que pour la Corse, au nom de l’égalité ?

– sur la réforme institutionnelle : êtes-vous enfin prêts à supprimer l’alinéa 5 de l’article 73 (dit amendement Virapoulé) qui bloque toute possibilité d’adaptation et de prise en compte de nos spécificités ?

sur la vie chère : vous engagez-vous à bloquer les prix de première nécessité (énergie, carburant, téléphonie/internet, loyer) pour limiter l’inflation ?

Vous engagez-vous à augmenter les salaires et les minimas sociaux pour augmenter le pouvoir d’achat des plus modestes et relancer, par la même,  la consommation ?

Vous engagez-vous à agir contre les monopoles et les rentes de situation ?

sur le logement : vous engagez-vous sur l’encadrement des loyers, sur l’augmentation de la LBU, sur le financement d’une agence d’ingénierie et d’un plan d’urgence pour la construction de logements sociaux qui peinent à sortir de terre ?

sur l’octroi de mer : quel est l’objectif véritable du gouvernement ? Veut-il réformer dans un sens plus juste l’octroi de mer afin de préserver l’emploi local et relancer la production ? Ou veut-il purement et simplement le supprimer plongeant ainsi nos collectivités et notre tissu économique dans la crise ?

sur la continuité territoriale : l’État est-il prêt à allouer autant d’argent pour La Réunion que pour la Corse, au nom de l’égalité ?

– sur la réforme institutionnelle : êtes-vous enfin prêts à supprimer l’alinéa 5 de l’article 73 (dit amendement Virapoulé) qui bloque toute possibilité d’adaptation et de prise en compte de nos spécificités ?

Vous vous êtes engagés notamment à adapter les normes pour les matériaux de construction, qu’en est-il ?                                                                                                                       En déplacement en Corse récemment vous avez déclaré : « Je souhaite que la Corse bénéficie d’un cadre lui permettant de définir certaines normes et de mieux en adapter d’autres », précisant vouloir « rendre plus simple et plus effectif le droit d’adaptation et le droit d’habilitation ».                                                                                                                                    Vous engagez vous à aller dans le même sens pour La Réunion ?

sur le développement économique : beaucoup de TPE-PME sont en grande difficulté alors qu’elles constituent la très grande majorité du tissu économique réunionnais avec des milliers d’emplois localement. Êtes-vous prêts à effacer le remboursement des PGE (prêt garanti par l’Etat) comme beaucoup le demandent afin d’éviter une hécatombe notamment chez les TPE ?

– sur la santé : vous vous êtes engagés, comme votre Premier Ministre de l’époque Monsieur Jean Castex,  à revaloriser le coefficient géographique afin d’améliorer le financement de nos hôpitaux. Pourquoi  cela n’est-il pas encore fait ? Qu’attendez-vous ?

– sur la transition écologique : le gouvernement va-t-il passer enfin aux actes ? Où est la planification écologique promise pour nos territoires pendant la campagne présidentielle ? Où est le plan de résilience face aux risques liés au réchauffement climatique et à la montée des eaux ? Où est la volonté politique au moment où le gouvernement tente de revenir sur la défiscalisation des chauffe-eau solaires individuels envoyant ainsi un très mauvais signal ?

sur la loi plein-emploi : êtes-vous prêts à demander au gouvernement de ne pas l’appliquer dans les Outre-mer ?

Vous engagez vous aussi à ce que la Réunion ne soit pas concernée par une baisse du nombre des contrats aidés comme annoncé par le Ministre du travail récemment ?

Vous engagez vous à ce que l’on ne limite pas le dispositif territoires zéro chômeur longue durée, qui prouve son efficacité,  pour en faire autant de territoires que de projets ?

Vous engagez vous à annuler l’arrêté du 04 septembre dernier qui vise à baisser la contribution au développement de l’emploi qui passe de 102 % à 95 % du Smic à partir du 1er octobre ?

Dans l’attente de vos réponses à ces questions claires et précises, nous vous prions de croire Monsieur le Président de la République en l’expression de nos très hautes considérations.

Jean-Huges RATENON et Perceval GAILLARD

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] TikTok en Nouvelle-Calédonie : le blocage du réseau social n’est pas suspendu

Saisi par des associations et des particuliers, le juge des référés du Conseil d’État ne suspend pas le blocage de TikTok en Nouvelle-Calédonie. En effet, les requérants n’apportent pas d’éléments pour démontrer que ce blocage a des conséquences immédiates et concrètes sur leur situation et leurs intérêts, ce qui est une « condition d’urgence » nécessaire pour l’intervention du juge des référés. Dans un contexte où tous les autres réseaux sociaux et médias presse, TV et radio restent accessibles, et parce que ce blocage temporaire vise à contribuer au rétablissement de la sécurité sur l’archipel, le juge des référés rejette la demande des requérants.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.