Revenir à la rubrique : #SaMemKreol

Danyèl Waro : La Batarsité, une richesse

Danyel Waro s'est livré au micro de Zinfos974. Il parle de l'identité réunionnaise et du combat toujours en cours pour la valorisation de l'île.

Ecrit par Zinfos974 – le lundi 20 décembre 2021 à 17H35

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Danyèl Waro évoque la richesse du mélange de la culture réunionnaise.

Chanter le maloya, un acte de résistance

« Maloya i reprézent pou mwin la résistanz ban’ marons la refuse l’esklavaj« , explique-t-il. Chanter, danser et jouer le maloya devient donc un acte militant : « N’avé in dékonsidérazion, dévalorisazion su tout nout l’afrikaineté, malgasitude, tout sa i rentr pa dan la norm. »

Le maloya est donc le moyen de célébrer le mélange qui compose la culture réunionnaise : « Sak mwin néna kom mélanj, kom batarsité, mwin lé rish ek sa !« 

 

 

Le maloya, un outil éducatif

Danyèl Waro insiste sur l’importance du maloya, non seulement pour faire vivre la culture créole, mais aussi pour transmettre les enseignements aux jeunes générations : « Nout lang lé pa réservé pou fé rienk fondker, pou zézer ! Nout lang lé pou rakont koman i travay, koman i pèsh ! »

 

 

La Fêt Kaf lance sur Zinfos974 une réflexion sur la culture et l’identité créole à travers des interviews de professeurs, d’artistes et de personnalités réunionnaises. Retrouvez tous les jours notre série #SaMemKreol.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cari ou rougail : On vous explique la différence

Cari poulet, cari canard, rougail saucisses, et autres rougail boucané, au sommet de la cuisine locale, caris et rougails trônent fièrement. Mais alors, qu’est-ce qui distingue un cari poulet d’un poulet à la tomate ? Pourquoi n’y a t-il pas de rougail poulet ni de cari saucisses ? Les explications de notre « caritologue » !

Koman zot i écrit le kréol ?

Le créole réunionnais est avant tout une langue parlée, imaginée, utilisée à l’origine par les esclaves pour se comprendre. La langue créole reste aujourd’hui plus parlée qu’écrite. Cela ne l’empêche pas non plus d’être une langue écrite, mais en la matière, aucune méthode ne fait l’unanimité.

Kréol lé O, Kréol lé Ba : « Un cari kozé »

L’un dirait de l’autre “li koz pas vraiment kom nou”, l’autre répondrait “C’est lu y koz pas comme nou”, pourtant qu’ils soient originaires de Cilaos, Saint-Joseph, de Saint-Denis, du Port, quand on demande aux Réunionnais des Hauts et aux Réunionnais des Bas quelle est leur langue maternelle, la réponse est : “Nous koz kréol”. Mais alors, y a t-il deux créoles réunionnais parlés ? Quelles sont les différences notables d’une région à l’autre ?

Quel est votre mot kréol préféré ?

La journée internationale des langues et des cultures créoles a été célébrée le 28 octobre. Le kréol réunionnais est riche et varié. Quel est votre mot kréol préféré ?

Une semaine pour disséquer le kréol

Dix ans après Cayenne, la seconde édition des Etats généraux du multilinguisme dans les Outre-mer s’est tenue ce lundi soir au centre dramatique de l’océan Indien, à Saint-Denis. Ce “Gran kozé dési tout bann Lang d’Ann péi lot koté la mer” marque le début de la somen kréol.