Revenir à la rubrique : Communiqué

COVID-19 : L’UNAAPE appelle les parents co-éducateurs à prendre leurs responsabilités

Nous prenons acte de l’intention de  Madame la rectrice d’être transparente sur la situation sanitaire avec les représentants de parents d’élèves lors de nos échanges. N’en demeure pas moins que suite à nos rencontres avec les parents d’élèves et nos représentants de L’UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS AUTONOMES DE PARENTS D’ÉLÈVES (UNAAPE), nous sommes de plus […]

Ecrit par Nicolas Payet – le vendredi 21 août 2020 à 15H35

Nous prenons acte de l’intention de  Madame la rectrice d’être transparente sur la situation sanitaire avec les représentants de parents d’élèves lors de nos échanges.

N’en demeure pas moins que suite à nos rencontres avec les parents d’élèves et nos représentants de L’UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS AUTONOMES DE PARENTS D’ÉLÈVES (UNAAPE), nous sommes de plus en plus dans  l’inquiétude et dans l’incompréhension sur le déroulement de l’année scolaire au vu de la situation sanitaire qui  s’aggrave de jour en jour.
Malgré une situation exceptionnelle, la rentrée s’est faite normalement.
Le protocole mis en place par le rectorat ne semble pas rassurer les parents d’élèves. Au fil des jours, des cas covid-19 se découvrent dans les établissements scolaires du premier et du second degré. Certains édiles ont pris l’initiative de fermer des écoles, des lieux et des structures accueillant du public.

Sur ces 5  derniers jours, le nombre de cas avérés devient très préoccupant et ne semble pas s’arrêter.  Bien que ce soit majoritairement dans le cercle familial, et que les gestes barrières soient respectés, nos grands-parents restent des personnes vulnérables ainsi que nos proches atteints de maladie chronique. Il ne s’agit pas simplement de protéger les élèves mais la population entière.

Les moyens alloués aux dépistages de la COVID-19 sont insuffisants et les délais  d’attente des résultats des  tests trop longs.
Il est dommage qu’on sacrifie la santé de la population au détriment d’autres enjeux. Pour moins que cela, les autorités se sont octroyés  le droit de faire peur. La pandémie s’est installée. Les moyens mis en œuvre, sont-ils suffisants ou à la hauteur de la situation actuelle?

Les institutions se veulent rassurantes, la réalité au quotidien semble être différente.
Transparent, vous avez dit transparent?

L’UNAAPE  appelle au civisme individuel, collectif et demande aux parents co-éducateurs de prendre pleinement leur responsabilité quant à la mise en œuvre des gestes barrières et  dès lors qu’ils constatent que la sécurité sanitaire n’est pas garantie dans les établissements scolaires.

                                Le Bureau de l’UNAAPE.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] TikTok en Nouvelle-Calédonie : le blocage du réseau social n’est pas suspendu

Saisi par des associations et des particuliers, le juge des référés du Conseil d’État ne suspend pas le blocage de TikTok en Nouvelle-Calédonie. En effet, les requérants n’apportent pas d’éléments pour démontrer que ce blocage a des conséquences immédiates et concrètes sur leur situation et leurs intérêts, ce qui est une « condition d’urgence » nécessaire pour l’intervention du juge des référés. Dans un contexte où tous les autres réseaux sociaux et médias presse, TV et radio restent accessibles, et parce que ce blocage temporaire vise à contribuer au rétablissement de la sécurité sur l’archipel, le juge des référés rejette la demande des requérants.

RN2 de Saint-André : Accident dans le secteur de Petit Bazar

Sur la RN2 à Saint André, suite à un accident qui s’est produit dans le secteur de Petit Bazar, la route a été fermée à la circulation en milieu de matinée dans le sens Nord/Est avec une déviation par la bretelle de sortie de l’échangeur, et la RN2002. Un sur-accident est ensuite survenu. La route a finalement pu être rouverte à la circulation en fin de matinée.