Revenir à la rubrique : Economie

Couvre-feu : 30 millions d’euros de pertes prévisionnelles

La Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion a révélé aujourd'hui les résultats de son enquête sur les conséquences du couvre-feu sur l'économie de notre île.

Ecrit par BS – le jeudi 11 mars 2021 à 12H32

L’enquête a été menée par la CCIR auprès de plus de 500 entreprises réunionnaises afin de déterminer les impacts du couvre-feu sur les différents secteurs économiques de l’île. Les réponses compilées se basent sur les conséquences des nouvelles mesures de lutte contre le Coronavirus entre le 5 et le 10 mars dernier.

Toutes les entreprises sondés déplorent des pertes

Les sondés évoquent pour 47% d’entre eux une baisse de moins de 30% de leur chiffre d’affaires. Les conséquences sont plus importantes pour 21% avec entre 30 et 49% de moins sur la même période. Et c’est -50% pour un tiers des chefs d’entreprises interrogés (32%).

Près de 30 millions d’euros de pertes estimées

La CCIR s’est basée sur les résultats de l’enquête pour déterminer les pertes prévisionnelles (sur un mois) sur les différents secteurs d’activité : 15 millions d’euros de pertes pour le commerce, 7 millions d’euros pour la restauration rapide et 7 millions d’euros dans les services marchands.

3.000 personnes au chômage partiel

Un quart des chefs d’entreprises sondés ont affirmé qu’ils auraient recours à l’activité partielle en raison du couvre-feu. Conséquence : environ 3.000 personnes pourraient se retrouver au chômage partiel.

Plus de la moitié des sondés a cependant expliqué être contre l’ouverture exceptionnelle des commerces le dimanche (52%).

Le problème de la restauration à emporter

Près d’une centaine de chefs d’entreprise de la restauration a répondu à l’enquête de la CCIR (19% des répondants). 60% des restaurants n’ont pas eu recours à un service de livraison.

Pourquoi ? Parce que la perte de marge est estimée à 47% et la perte de chiffre d’affaires sur la vente à emporter est évaluée à 64% !

Les aides de l’Etat

37% des entreprises déclarent être prêtes à solliciter un Prêt Garanti par l’Etat (PGE). Mais plus de la moitié craignent des difficultés de remboursement (56%) et à peu près autant ont reporté leur PGE (55%).

Difficultés d’importation

Un autre problème soulevé est celui de l’approvisionnement : 48% rencontre des problèmes (dont 66% d’entreprises du secteur commercial).

Parmi les difficultés les plus souvent rencontrées : l’augmentation du délai d’approvisionnement (73%) et l’augmentation des coûts (66%), notamment.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique