Revenir à la rubrique : Faits divers

Coups de couteau à Ste-Clotilde : La version de la victime très attendue

Un drame s'est déroulé en pleine rue ce lundi 1er juillet à Ste-Clotilde aux alentours de 19 heures. Alix H. a agressé son voisin à l'arme blanche sur fond de conflit de voisinage. La victime, un père de famille, a été transportée à l'hôpital en état d'urgence absolue. Le mis en cause a été écroué ce mercredi pour tentative de meurtre. S'il reconnait les faits, il n'a souhaité faire aucune déclaration alors que l'état de la victime s'est stabilisé.

Ecrit par Régis Labrousse - Isabelle Serre – le mercredi 03 juillet 2024 à 19H31

Un conflit de voisinage a tourné au drame ce lundi soir à Ste-Clotilde. Un homme a sauvagement agressé son voisin après une dispute. L’agresseur, en possession d’un couteau, a grièvement blessé un père de famille sous les yeux horrifiés de sa compagne et de ses enfants. Fortement alcoolisé, le mis en cause a ensuite été interpellé par les hommes du RAID appelés en renfort afin de maitriser l’individu. Placé en cellule de dégrisement dans un premier temps, il a ensuite été placé en garde à vue où il a reconnu les faits de tentative de meurtre qui lui sont reprochés.

La victime a reçu plusieurs coups de couteau « dans des zones létales », a précisé le parquet de St-Denis lors de la présentation du mis en cause à la justice ce mercredi. Le malheureux aurait notamment reçu des coups dans l’abdomen qui auraient atteint les viscères. Il ne doit sa survie qu’à l’arrivée très rapide des policiers de St-Denis dont l’un d’entre eux était formé à porter les premiers secours dans ce genre de situation critique. « Il lui a sauvé la vie », précise le commissaire du Chaudron, Olivier Martinez.

Jean et polo bordeaux, Alix H., le quinquagénaire, visiblement marqué par les heures de garde à vue et la gravité de ses actes présumés, n’a pas souhaité faire de déclaration dans le cabinet de la juge des libertés et de la détention. Quelques heures plus tôt, il a été mis en examen pour tentative de meurtre par un juge d’instruction.

Dans ses réquisitions de placement en détention provisoire, le procureur de la République a fait valoir le trouble à l’ordre public qu’il fallait faire cesser. « Les témoins, les voisins, les proches sont traumatisés par ce qu’ils ont vu ». Des faits d’autant plus marquants qu’ils se sont déroulés sur la voie publique, a ajouté le magistrat.

Sans surprise, Alix H. a été écroué et conduit à la maison d’arrêt de Domenjod. La victime opérée et placée en soins intensifs est, ce soir, dans un état grave, mais stable. Sa version des faits est attendue afin de faire toute la lumière sur ce qui a pu déclencher un tel déferlement de violences.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Stupéfiants : Une tête de réseau et une mule lourdement condamnées

Un homme et une femme comparaissaient devant le tribunal judiciaire ce lundi pour des faits de transport et détention de stupéfiants. Il s’agit en réalité d’une mule et, pour une fois, c’est qui est assez rare pour le souligner, de celui qui était en charge de réceptionner le chargement de drogue à son arrivée sur l’île.

Ste-Marie : Les gendarmes interviennent et mettent fin à un rodéo

Alors qu’ils intervenaient pour intercepter un jeune homme qui faisait du rodéo, les gendarmes de la brigade de Sainte-Marie ont été pris à partie par des individus qui leur ont jeté des pierres. Comme indiqué sur la page Facebook de la gendarmerie, les militaires ont appréhendé le contrevenant qui est convoqué devant le tribunal pour répondre de ses actes.