Revenir à la rubrique : Politique | Société

[Communiqué] L’UFAL appelle à résister à l’extrême droite

Association familiale agréée santé et éducation populaire, l'UFAL se positionne dans la campagne des élections législatives à La Réunion en alertant sur les dangers d'un gouvernement au main du Rassemblement national.

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 23 juin 2024 à 11H59

Le Rassemblement national, renforcé par son résultat à l’élection européenne, vient de se voir offrir par le président Macron l’occasion inespérée de conquérir une majorité législative.

L’UFAL, qui représente les intérêts de toutes les familles, quelles qu’en soient la forme et la composition, se doit d’alerter. Un gouvernement du Rassemblement national mettrait en œuvre des politiques de régression sans précédent dans tous les domaines : sociaux, sociétaux, économiques, culturels et démocratiques.

L’UFAL appelle les citoyens à tout faire pour s’opposer par leur vote à ce danger imminent. Face à l’extrême droite, le réflexe républicain le plus large s’impose — sans exclusive. Cela signifie que chacun doit être prêt à soutenir contre le RN un candidat ou une candidate dont il ne partage pas, par ailleurs, les positions. La seule condition à poser est un engagement clair contre l’antisémitisme, que l’importation du conflit du Moyen-Orient est venue réalimenter, ainsi que contre toutes les formes de racisme.

Aujourd’hui, et contrairement à ce que soutient le pouvoir, un seul « extrémisme » menace : l’extrémisme de droite du RN et de ses alliés.

L’UFAL constate qu’Emmanuel Macron, qui s’est fait élire en se présentant comme le rempart contre le RN, s’est définitivement discrédité pour ce rôle. L’UFAL se sent interpellée par l’appel à construire un nouveau front populaire lancé dès dimanche par des responsables de forces progressistes. Elle considère que la résistance à la régression républicaine concerne directement le mouvement associatif, syndical, mutualiste et laïque. Elle mettra tout en œuvre pour en faciliter l’unité la plus large.

Pour le Conseil d’adminstration de l’UFAL

Daniel CADET

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest vote 800.000 euros d’aides pour combler la trésorerie de la SPL Estival

Le président Patrice Selly a informé ce mercredi soir les élus communautaires qu’ils devaient résilier l’actuelle délégation de service public de la SPL Estival, seule condition permettant le versement d’une aide forfaitaire de 800.000 euros. Un nouveau contrat sera passé avec la SPL, lequel prévoit en outre d’abonder le capital de 300.000 euros par an pendant 10 ans pour apurer la dette.

Errance animale : Plus de 1.400 captures en 2023 dans l’Ouest

La signature d’une nouvelle convention entre trois associations et le Territoire de l’Ouest sur le sujet de l’errance animale a été l’occasion pour la collectivité de présenter son bilan en la matière. Alors que la question a enflammé l’actualité récente, la collectivité affirme prendre le problème à bras-le-corps.

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :