Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Polémique Fèt Kaf : Johnny Payet répond aux critiques

Suite à la polémique lancée avec ses propos sur l'esclavage et les célébrations du 20 décembre lors de la matinale de Réunion la 1ère, Johnny Payet veut préciser le sens de sa pensée lors de cette intervention dans un communiqué.

Ecrit par N.P. – le mercredi 19 juin 2024 à 16H58
Photo d'archives

Communiqué

En tant que Maire de La Plaine des Palmistes, ma position sur le 20 décembre a été mal comprise, surtout quand elle a été reprise pour faire polémique. Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce qu’on veut vous faire croire. Il ne faut pas prendre un texte hors de son contexte pour en faire un prétexte.

Je donnais lors de cette émission de Réunion la 1ère mon opinion personnelle en réponse à un auditeur qui me demandait si en tant que descendant d’esclaves, je n’avais pas honte de représenter le RN. Eh bien non : en tant qu’homme libre refusant la victimisation perpétuelle, j’ai répondu que MOI, Johnny PAYET, je ne le fêtais pas en famille. C’est un choix personnel et c’est mon droit.

J’ai exprimé mon désir de tourner la page sur un passé douloureux et de me concentrer sur un avenir meilleur pour les générations futures. Ma déclaration visait à encourager une perspective d’espoir et de progrès, en affirmant que les stigmates de l’esclavage ne doivent pas définir l’identité et l’avenir des Réunionnais.

Je ne renie pas mon passé, mais j’ai tout simplement la volonté de ne pas enfermer notre communauté dans une continuelle victimisation. Nous devons nous tourner vers l’avenir avec optimisme, en bâtissant une société basée sur la résilience et le progrès.

Bien sûr qu’il faut un devoir de mémoire et qu’il ne faut pas oublier le passé, ma commune commémore d’ailleurs ce jour chaque année comme il se doit, et nous continuerons à honorer ces valeurs. L’histoire est importante, mais elle ne doit pas être un obstacle à notre développement. Ma volonté reste celle d’inspirer un changement positif et d’encourager l’émancipation collective.

Je regrette sincèrement que ces propos aient pu être mal interprétés ou aient causé de la peine. Mon intention n’était pas de minimiser l’importance de notre histoire, mais plutôt de souligner l’importance de se concentrer sur les opportunités et les défis actuels et futurs.

Je reste à l’écoute des préoccupations de la population et nous nous engageons à promouvoir une Réunion où l’histoire est respectée et célébrée, tout en œuvrant ensemble pour un avenir meilleur.

Vivre avec le souvenir du passé OUI, vivre dans le passé NON.

Moi aussi, Johnny Payet, je sais d’où je viens et je sais où je vais.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :