Revenir à la rubrique : Communiqué | Non classé

[Communiqué] Jean-Jacques Morel : « L’Etat de droit contre la chienlit »

Jean Jacques Morel, candidat Rassemblement National 1ere circonscription s'exprime sur la situation en Nouvelle-Calédonie.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 24 juin 2024 à 08H18
Jean-Jacques Morel, candidat aux Sénatoriales

 

La justice est indépendante. L’incarcération d’un chef indépendantiste en Nouvelle-Calédonie repose bien évidemment sur des éléments à charge qui ont conduit ce territoire français à être mis à feu et à sang (9 morts).
Comme de juste, la gauche réclame sa libération. Militer pour l’indépendance est une chose, commettre des crimes en est une autre.
Je mets à nouveau en garde les Réunionnais contre la tentation du Front Populaire autonomiste qui nous conduirait vers le chaos.
Notre statut Réunion Département Français n’est pas négociable et j’en serai le gardien vigilant.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Attaque de chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé : Des cages de captures disposées sur le site

Alors qu’une nouvelle personne a été mordue par des chiens errants dans la forêt de l’Etang-Salé, la CIVIS indique avoir mis en place un dispositif pour « sécuriser le lieu ». Depuis la première attaque au début du mois, 12 chiens ont été capturés par les agents de la fourrière.
Rappelons que La Réunion totalise à elle seule 20% des euthanasies pratiquées au niveau national, preuve s’il en est de l’urgence de modifier les comportements. De leur côté, les associations ne cessent de prôner la stérilisation et d’appeler à la responsabilité des propriétaires pour espérer endiguer le fléau.