Revenir à la rubrique : Faits divers

Alcoolisé et drogué au volant, il refuse d’obtempérer : Six mois ferme, une amende et la fourrière

Jeudi dernier, un individu conduisant sous l'empire de l'alcool et de stupéfiants refusait de se soustraire à un contrôle routier, à la Saline les Bains (Saint-Paul). Le Portois, qui circulait en outre sans permis ni assurance, a été condamné ce vendredi à 1 an de prison dont six mois de sursis et à une amende de 980 euros.

Ecrit par N.P – le dimanche 05 décembre 2021 à 21H37

Le communiqué de la gendarmerie :

Jeudi 02 décembre, vers 23 heures 50, un jeune Portois a refusé d’obtempérer à un contrôle routier à la Saline-les-Bains, obligeant les motocyclistes de la B.Mo (brigade motorisée) St-Paul à utiliser une herse « stop-Stick » pour immobiliser le véhicule.

« Carton Rouge » pour ce jeune homme qui circulait sans permis de conduire, sans assurance et en étant positif à l’alcoolémie et aux stupéfiants.

Le jeune homme a été immédiatement placé en garde à vue dans les locaux de la B.Mo St-Paul. Ce dernier a été déféré devant le tribunal judiciaire de St-Denis vendredi après-midi et condamné à 1 an d’emprisonnement dont 6 mois avec sursis et 980 € d’amende. Le véhicule a été placé en fourrière administrative.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux au cabinet de la Région : La stratégie d’enquête décriée par la défense

En début d’audience pour ce premier jour de procès, les 11 prévenus de la Région Réunion, dirigée par Didier Robert de 2010 à 2021, ont nié toute faute malgré les poursuites pour détournement de fonds, prise illégale d’intérêts et de recel après un contrôle de la Chambre régionale des comptes. L’enquête préliminaire a révélé des emplois potentiellement fictifs, des recrutements discrétionnaires et des rémunérations excessives. Les avocats de la défense contestent la procédure, arguant notamment de partialité et d’imprécision des motifs de poursuite.