MENU ZINFOS
Faits-divers

Réseau de stupéfiants de Wilson Titus: Un revendeur demande sa mise en liberté


Par - Publié le Mardi 25 Février 2020 à 18:57 | Lu 4165 fois

Ils sont nombreux à régulièrement passer devant la justice, tant le réseau de Wilson Titus était étendu. Les communes de Saint-Denis, Sainte-Marie, Saint-Gilles et Saint-André étaient touchées par le trafic de cocaïne, ecstasy, MDMA et cannabis.
 
Ce mardi, devant la chambre d’instruction, se présentait l’un de ses revendeurs. L’homme de 35 ans, père de cinq enfants, est soupçonné d’avoir été le revendeur principal de Saint-André entre 2018 et 2019, à la tête d’un réseau qui comprenait son frère, son cousin et lui-même. Il est en détention provisoire depuis décembre dernier.
 
Le trentenaire en a "marre de la prison" et souhaite sortir afin de pouvoir soutenir sa famille. Il affirme être un employé communal de Saint-André mais aucun document n’atteste d’un poste qui l’attend actuellement. Malgré les efforts de son avocat qui dénonce des "différences de traitement dans un même dossier", à savoir que certains seraient placé sous contrôle judiciaire, le détenu au casier judiciaire chargé (12 condamnations) restera en prison en attendant son procès.
 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Dagober le 27/02/2020 06:27 (depuis mobile)

Au lieu pourri la vie bande marmaille la reunion avec tout merde la , ou n'aurait dû réfléchir,

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes